Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS SUR LE GRILL
 


Sommaire des actualités

janvier 2010

La Miviludes avec chauffeur !!!!!

La cour des comptes a constaté que le parc des véhicules banalisés des services centraux de la direction générale de la police nationale est passé de 1218 véhicules en janvier 2003 à 1469 en septembre 2008, soit une augmentation de 21%.

Cette augmentation a interpellé la cour des comptes alors que l’ensemble des parcs de police connait lui une légère baisse de 1,5% au cours de la même période.

Il faut savoir que ces voitures suréquipées coûtent au contribuable 2,5 million d’euros par an.

La cour c’est intéressée aux conditions d’emploi de ces véhicules grand luxe et à la maîtrise des dépenses correspondantes. Il s’avère que 32 conducteurs et 31 véhicules étaient mis en permanence à la disposition de personnes n’exerçant aucune fonction au ministère.

Parmi les personnes bénéficiant de ce privilège, M. Fenech, le président de la Miviludes. Cette dépense aux frais des contribuables s’ajoute aux nombreuses subventions que les associations, comme l’Unadfi, touchent généreusement de la part des ministères.

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Pourquoi Terre du Ciel

Nous sommes nombreux à nous être demandés pourquoi des gendarmes puissamment armés ont fait une descente musclée dans le domaine de Chardenoux, célèbre centre de Terre du Ciel abritant de nombreux stages de développement personnel.

Voici la réponse apportée par Mme Picard dans le numéro de l'hebdomadaire La Vie du 26 janvier 2010 :

"Pour Catherine Picard, la présidente de l'Union nationale des Associations de défense des familles et de l'individu victimes de sectes (Unadfi), il n'y a pourtant pas de doute : elle assure détenir un « dossier conséquent sur Terre du ciel » et se dit « ravie de voir que les pouvoirs publics font leur travail ». « Nous avons reçu des appels d'associations et d'élus qui se posent des questions sur ce centre, affirme-t-elle. Celui-ci ne pose pas de problèmes en tant que tels. Mais, ce qui est très discutable, c'est la nature des propositions de stages comme la kinésiologie, le décodage biologique, ou bien la “mémoire cellulaire”. Des pratiques qui ont déjà défrayé la chronique judiciaire. »

Mais l'Unadfi n'a reçu aucun témoignage direct de participants de Terre du ciel. A la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), aucun dossier n'a été ouvert concernant l'entreprise. Qu'importe, un des responsables du siège nous met quand même en garde contre ces centres de développement personnels, « supermarchés de pratiques diverses et variées qui peuvent être dévoyées »."

*Voici donc clairement un oukase de Mme Catherine Picard présidente de l'Unadfi, pour indiquer quelles pratiques thérapeutiques elle daigne accepter ou non.

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Jean Pierre Brard condamné en appel

L'ex-maire communiste de Montreuil avait refusé de donner la parole à une élue MNR en 2006, Patricia Vayssière, parce qu'elle portait une croix de manière "ostensible" au nom de la défense de la laïcité.

Il vient d'être condamné en appel à 500 euros d'amende 2000 euros de dommages et intérets et 2000 euros de frais de procédure. La Cour d'appel de Paris a estimé que le maire avait commis le délit de discrimination et qu'aucune disposition législative n'autorisait le maire d'une commune dans le cadre des réunions municipales d'interdire aux élus de manifester publiquement notamment par le port d'un insigne, leur appartenance religieuse.

A lire :

La face cachée de Jean Pierre Brard

Vidéo Patricia Vayssière

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

La chasse aux sectes est-elle aussi un sport familial ?

Un directeur d'entreprise qui porte plainte contre un haut fonctionnaire pour escroquerie, voilà qui n'est pas chose courante. C'est en tous les cas ce que vient de faire M. Jacques S. à l'encontre de Georges T.haut responsable au ministère des finances, et Le Parisien de relater l'affaire. Mais pourquoi donc ce même journal a-t-il rajouté un encart supplémentaire intitulé "Le passé trouble du plaignant"? En voici quelques extraits: "Jacques S...., 62 ans, qui est à l'origine de la plainte contre Georges T. n'est pas tout à fait un inconnu. En 1999, un rapport parlementaire «sur la situation financière, patrimoniale et fiscale des sectes» pointait ses liens avec Claude Bardin, la fondatrice de la secte Vital Harmony, classée comme «dangereuse» par les députés.... Des allégations dont l'intéressé,... s'est toujours ardemment défendu. «J'assume mon passé et tout ce que j'ai pu dire ou faire dans ma vie et je n'en rougis pas, écrivait-il notamment à Georges T. en novembre dernier. N'ayant rien à cacher, je ne crains donc aucun contrôle de quelque organisme que ce soit, y compris de la maréchaussée, de la justice ou des services des impôts.»"

En quoi avoir été en relation avec une soi-disant "secte" constituerait-il un "passé trouble"? Serait-ce pour fragiliser le plaignant et pour minimiser la plainte? Chacun peut légitimement s'étonner de la démarche du journaliste, sauf à constater que le journal qui relate cette affaire est Le Parisien dont l'une des directrices est Mme Christine Goguet, épouse de M. Georges Fenech, président de la Miviludes.

Seulement une coïncidence, ou davantage ?

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------



Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction - liberté thérapeutique