Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS SUR LE GRILL
 


Sommaire des actualités

janvier 2011

cap lc voeux 2011

Subventions « culturelles » pour la Franc-maçonnerie

Le Musée de la Franc-maçonnerie de la Rue Cadet à Paris a doublé son audience depuis sa réouverture, après trois ans de travaux de modernisation. Selon le blog « lumiere-franc-macon » du site de l’Express, la rénovation aurait coûté 2,25 millions d’euros, dont 40% de subventions du ministère de la Culture, de la Région Île-de-France et de la Ville de Paris. Si deux tiers des visiteurs sont des « profanes », le Directeur de la Bibliothèque, des Archives et du Musée, Pierre Mollier prend soin de préciser cependant que « Le Musée est un outil de formation pour les loges sur l’histoire dela franc-maçonnerie».

Si les collections appartiennent au Grand Orient de France, la « tutelle scientifique » est exercée par la Direction des Musées de France (Ministère de la Culture). Le musée, qui fait partie des 6 musées de droit privé situés sur la commune de Paris subventionnés par l’Etat et la région, reçoit un budget d’acquisition de pièces de 50 000 euros par an. Le Grand Orient de France, qui est souvent dans les premiers à protester contre les subventions cultuelles ou culturelles touchant au domaine religieux, semble pourtant goûter ici les avantages d’une laïcité « ouverte ».

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

La liberté de conscience s’invite aux voeux

Lors des voeux annuels de la Fédération Protestante de France, le Pasteur Claude Baty, Président de la fédération, a insisté tout particulièrement sur la liberté de conscience, et en particulier le droit de chacun à changer de religion, ceci en présence des représentants des ministères, des responsables de cultes en France et de responsables protestants.

« Dans le monde globalisé qui est le nôtre, il faut renoncer aux territoires et aux héritages préservés », a-t-il affirmé. « Nos concitoyens entendent faire leur choix personnellement, quitte à délaisser leur ancrage traditionnel. La fluidité des appartenances est un élément que nous devons prendre en compte, sinon joyeusement en tout cas paisiblement”.

Dans un autre registre, le sénateur d’Alabama, un État fortement christianisé, avait choqué peu après son investiture récente en affirmant dans une église que « seuls les chrétiens étaient ses frères et soeurs ». Deux jours et quelques indignations plus tard, Bentley s’est excusé de ses remarques qui « avaient pu offenser certains ». « Je ne vais pas nier que je suis un Chrétien ‘born again’. J’ai des croyances de base et je mourrai avec ces croyances », a-t-il continué. « Mais je ne veux pas causer de tort aux autres. Et je serais prêt à mourir pour défendre les droits d’une autre personne à suivre le culte de leur choix ».

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Sursaut quant à la déontologie du médicament

Le scandale du Médiator n’est pas le seul médicament à avoir été retiré du marché ces dernières années, toutefois celui-ci met en cause très directement le système de sécurité sanitaire français dans tous ses rouages. Le 15 janvier dernier, lors de la publication d’un rapport de l’IGAS, le nouveau (et ancien) Ministre de la santé Xavier Bertrand a donc annoncé un certain nombre de mesures et d’orientations énergiques tranchant avec une certaine opacité ambiante.

Les acteurs et commentateurs critiques du système pharmaceutique ont salué la teneur du discours qui promet transparence, vigilance et élimination des conflits d’intérêts. Pour autant, ils prennent date quant à la mise en oeuvre effective de ces mesures qui bousculent quelque peu le système.

Ainsi, Elena Pasca, sur son blog Pharmacritique, évoque-t-elle le projet d’une Haute Autorité de l’Expertise et de l’Alerte, déjà proposé dans le cadre de la Fondation Sciences Citoyennes, qui serait réellement indépendante et disposerait d’un pouvoir de protection et d’investigation. « L'expertise se doit d'être systématiquement pluraliste, contradictoire, transparente, multidisciplinaire, afin que les décisions politiques qui sont prises sur cette base traduisent autant que possible l'intérêt général et non pas les intérêts économiques de quelques industriels qui peuvent se payer une armée de leaders d'opinion qui verrouillent le système depuis la recherche clinique jusqu'à l'information... ».

http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr

www.sciencescitoyennes.org

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Enseignement : contenus, appartenances et discriminations

Un couple d’éducateurs vivant au Canada, auteurs d’un livre sur « les applications pédagogiques de l’intelligence émotionnelle », ont conçu un programme de formation à destination des enseignants. Après un premier test fructueux, une coordinatrice des institutions scolaires catholiques les met en contact avec l’ensemble des collèges de l’Ontario. Sur la foi de deux ateliers préliminaires satisfaisants, le Conseil scolaire catholique franco-Nord conclut un accord pour 8 journées de formation, avec des perspectives supplémentaires pour d’autres collèges du Nord Ontario. Un jour, la responsable de ce Conseil téléphone pour annuler toutes les formations, ayant appris que les deux formateurs appartiennent à la mouvance des Raëliens, précisant que le contenu des formations n’est pas en cause. Le conseil avertit également d’autres conseils scolaires, leur suggérant de mettre fin à leurs relations avec les éducateurs.

Les éducateurs ont alors porté plainte auprès du Tribunal des Droits de la Personne de l’Ontario, qui s’est réuni et leur a donné raison lors de son jugement du 10 décembre 2010, estimant le Conseil scolaire coupable de discrimination : « Sur la base des documents déposés par les parties, le Tribunal conclut qu’il y a eu discrimination selon l’article 3 du Code, et ce, au motif de la croyance. L’intimé a mis fin à des contrats de service en raison de la croyance des requérants. Les parties ont conclu un protocole d’entente afin de réparer les dommages occasionnés par la discrimination, ainsi que toute autre question en litige dans ces dossiers. » D’après l’agence de presse QMI, la direction de la commission scolaire n’aurait pas l’intention de faire appel de la décision.

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Vaccin contre la grippe : les labos ne désarment pas

D’après une dépêche de Reuters du 10 janvier, des chercheurs auraient identifié, chez des « survivants » (sic) à la grippe A, une concentration inhabituelle d’anticorps, qui seraient quasi « universels » en ce qui concerne les différents types de grippe, immunisant au passage contre la fameuse grippe espagnole de 1918 ainsi que la grippe aviaire. L’étude et la capture de ces anticorps permettrait donc, selon les labos, d’assurer une « protection permanente universelle » contre la grippe par vaccination (annuelle ?). Déjà, de nombreuses équipes de chercheurs ont expérimenté ces anticorps sur des souris, apparemment avec succès.

Ceci soulève quelques questions : 1/ Si le fait de contracter la grippe A – historiquement l’une des moins mortelles de toutes les grippes – permet de s’immuniser contre toutes sortes de virus passés, présents et à venir, faut-il à tout prix empêcher les populations d’attraper la grippe ? 2/ Qu’en est-il des 90% de porteurs du virus de la grippe A qui ne l’ont pas contractée ? Ne sont-ils pas immunisés ? 3/ Sachant que, d’après les statistiques officielles françaises, la grippe aurait provoqué cette année seulement 1% des décès par infection, pour toutes les tranches d’âge prises séparément (donc y compris pour les + de 65 ans et les nourrissons), décès par infection qui représentent eux-mêmes 7% seulement du total des décès annuels, est-il bien rationnel de dépenser des milliards pour ces vaccins contre la grippe, souvent toxiques, alors que l’humanité est en train de s’immuniser tranquillement depuis des siècles ?

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Emeutes en Tunisie. Silence de M. Fenech

fenech tunisie cap lcSuite à la sortie en salle du film-documentaire Lumière du réalisateur autrichien Peter-Arthur Straubinger, le mercredi 15 décembre 2010, M. Georges Fenech, président de la Miviludes s'était beaucoup activé pour tenter d'interdire tout d'abord ce film, et ensuite pour dire tout le mal qu'il en pensait.

Le 17 décembre 2010, en Tunisie un jeune vendeur ambulant s'était immolé par le feu. Il s'en est suivi de nombreuses manifestations et des émeutes sanglantes qui au bout de trois semaines auraient déjà fait une cinquantaine de morts. Le sénateur PS Jean-Pierre Sueur, président du groupe d'amitié France-Tunisie du Sénat, a dénoncé, lundi 10 janvier, "la répression violente" en Tunisie et exprimé "émotion et tristesse" devant la multiplication des morts.

M. Georges Fenech, également président de l’association des Echanges franco-tunisiens (Eft), prépare actuellement le 20ème anniversaire de cette association qui aura lieu le 25 janvier 2011. Le thème choisi sera « Art et Culture en Méditerranée » et la soirée se déroulera dans les magnifiques salons du tout nouveau palace parisien, le Shangri-La..Parmi les invités d’honneur de M. Georges Fenech, se trouveront M. Frédéric Mitterrand, ministre français de la Culture et de la Communication, et grand ami de la Tunisie, M. Abdelwahab Abdallah, ministre conseiller auprès du Président de la République, et M. Raouf Najar, ambassadeur de Tunisie à Paris.

Quant aux événements sanglants en Tunisie, pays où il est né, plus de trois semaines après leur dramatique déclenchement, M. Georges Fenech ne s'est pas encore exprimé.

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Le vaccin ROR au coeur d’une polémique lourde de conséquences

Le vaccin « ROR » (rougeole-oreillons-rubéole) contient du thimerosal, le fameux adjuvant controversé à base de mercure. Aux États-unis, 5000 parents ont demandé qu’un tribunal spécial reconnaisse le lien entre cet adjuvant et les symptômes d’autisme apparus quelques mois après son injection. Les tribunaux américains ont jusqu’à présent débouté tous les parents qui avaient engagé des actions judiciaires.

Ces derniers sont confortés dans leur démarche par une étude médicale conduite par l’équipe de recherche du Dr Andrew Wakefield, qui avait établi un lien entre le vaccin et l’autisme en 1998. Or, début janvier 2011, le British Medical Journal (BMJ) a accusé le Dr Wakefield de « trucage », la revue Lancet qui avait publié l’article original s’étant déjà formellement rétractée en février 2010, dans un contexte de baisse de cette vaccination. Cependant, un chercheur américain, Vijendra Singh, a publié une autre étude portant sur 140 enfants qui semblait corroborer ce lien, du fait de la présence d’anti-corps auto-immunes de la rougeole chez 70 % des cas d’autisme observés, après une vaccination ROR, et aucun chez le groupe sain.

Selon une dépêche de l’AFP du 6 janvier 2011, le Dr Wakefield à l’origine de étude a, lors d’un entretien diffusé la veille par CNN, accusé ses détracteurs de défendre les intérêts de l’industrie pharmaceutique. Le chercheur a nié avoir inventé des données et a critiqué un journaliste du Sunday Times, Brian Deer, dont l’enquête avait la première mis en cause l’exactitude de son étude, publiée en 1998. Brian Deer "est un tueur à gages", il est "chargé de me supprimer parce qu’ils sont très inquiets des effets négatifs que les vaccins provoquent chez les enfants", a accusé M. Wakefield. Deer "a été soutenu dans son enquête par l’Association des industries pharmaceutiques britanniques, qui est financée directement et exclusivement par l’industrie pharmaceutique", a-t-il affirmé. Affaire à suivre.

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

La Miviludes incomprise

Cet avis rédigé par le sénateur Alain Anziani est somme toute étonnant. Nous y apprenons que la Miviludes ne serait pas comprise à sa juste valeur par ses collègues de l'administration, en particulier par les membres du ministère de l'Intérieur et par les Préfets de région. Nous reproduisons donc plus loin cet avis et chacun pourra y trouver informations et matière à réflexion.

Il est vrai également qu'entre les fonctionnaires du ministère de l'Intérieur et la Miviludes de grandes différences existent. Les premiers sont des gens de terrain, ils ont besoin de lignes jaunes clairement définies pour agir, ou pas. Mme Michèle Alliot-Marie alors ministre de l'Intérieur l'avait clairement exprimé: "La difficulté [de cette lutte] tient à sa mise en œuvre qui ne peut se fonder que sur des éléments concrets, des faits avérés et pénalement répréhensibles". Quant à la Miviludes, son mode de fonctionnement est totalement différend. Il se fonde sur les supposées intentions, des tentatives de déstabilisation mentale, des supposées allégations mensongères. Un langage évaporé qui a de quoi laisser perplexes des fonctionnaires formés à une pensée rigoureuse. Alors si la Miviludes adoptait une rigueur équivalente dans ses propos, peut-être aurait-elle davantage de chances d'être écoutée, du moins comprise. Ainsi pourrait-elle définir ce que "dérives sectaires" veut dire, vu que ce terme n'a toujours pas de définition officielle comme M. Fenech l'avait lui-même expliqué.

Donner une définition simple et claire du terme "dérives sectaires", deux lignes à rédiger, pas plus! A moins que cela ne soit Mission Impossible pour la Miviludes.

texte complet du sénateur Anziani

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Vivre d’amour et de lumière fraîche

Le film « Lumière » passait dans les salles pendant les fêtes. Il s’agit d’une enquête journalistique au scénario intelligent portant sur les personnes qui se nourrissent uniquement de lumière, sans prendre de nourriture solide ni liquide. Après avoir traité dès le départ le « cas » Jasmuheen, l’australienne qui a défrayé les chroniques occidentales, on entend les remarques sceptiques des scientifiques ainsi que des témoignages d’occidentaux qui ont essayé, certains ayant recommencé à manger et boire et d’autres non. Puis on voyage en Inde, avec un Jaïniste qui pratique la méditation du soleil et un yogi qui n’a ni mangé ni bu depuis près de 70 ans. Enfin, on termine par la chine et ses différentes pratiques qui peuvent aboutir à se passer de nourriture et de liquide : « on se prive du plaisir de manger, mais on trouve un plaisir bien plus grand à se nourrir d’énergie cosmique ». On évoque bien sûr les cas des saints dans le catholicisme.

Loin d’un improbable mécanisme de récupération intégrale des particules, tous les sujets occidentaux ou orientaux insistent sur le fait que c’est la conscience qui leur fournit l’énergie et non la chimie des matières. Des tests on été faits sur ces personnes, avec deux résultats opposés révélateurs. Côté occidental, après deux tests très contrôlés, les scientifiques ont refusé de publier les résultats (car cela avait marché), montrant par là qu’ils n’étaient prêts à ne publier que des tests en accord avec leurs croyances profondes. En Inde, c’est le contraire, c’est l’enthousiasme, les médecins Indiens extérieurs voient un futur passionnant se profiler (cela correspond à leur culture).
(A Paris, séance le dimanche à 11h pour 5 euros, avec débat avec un maître du Qi Gong après le film).

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Partager



Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction - liberté thérapeutique