Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

ACTUALITÉS SUR LE GRILL 2014 CAP Liberté de Conscience

 


Sommaire des actualités

mars 2014

médicaments, effets secondaires: la mort

par Paul Vinel
Un nouveau livre-confession vient de paraitre. Son titre: j'ai vendu mon âme au diable. Son auteur: John Virapen, ancien directeur de la firme Eli Lilly en Suède. Il y explique les artifices marketing pour réussir à placer les produits de sa société sur le marché des médicaments: ainsi les petits pactes inavouables qui se scellent dans ce milieu feutré, et la main mise des firmes sur les leaders d’opinion, ces grands professeurs renommés et gardiens de la doxa.

Mais ces manipulations de la vérité ont aussi leurs conséquences: des morts de patients, et beaucoup plus tard les remords de l'auteur de ce livre. Voici un extrait de ce qu'il y écrit: "Depuis des années parfois aux premières heures du jour des silhouettes fantomatiques m’apparaissent en rêve. Elles se tapent la tête contre les murs ou s’entaillent les bras et la gorge a coups de rasoir. J’ai maintenant compris que j’avais indirectement contribué à la mort de personnes dont les ombres me hantent.

Culpabilité et remords, voilà ce qui attend les responsables et les complices de ce dévoiement criminel de l'industrie pharmaceutique. Puisse ce livre inciter d'autres falsificateurs de la vérité médicale à se révolter contre tous ces mensonges auxquels ils sont obligés de souscrire au nom du dieu Pognon. Eux-même et toute notre société s'en porteront mieux.

Source: Industrie du médicament : "J'ai vendu mon âme au diable"
http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20140418.OBS4469/industrie-du-medicament-j-ai-vendu-mon-ame-au-diable.html

Médicaments: manips dans les labos
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/medicaments-manips-dans-les-labos_1509204.html#xtor=AL-810

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Fin du monde. Cette fois c'est sérieux!

Voici des informations diffusées par les sites d'information en ligne Planet.fr et Tempsreel.nouvelobs.com."

Non, il ne s'agit pas de la prédiction folle d'un Nostradamus contemporain mais bien de la conclusion d'une étude de la Nasa. Explications.

Notre civilisation est-elle vouée à disparaître au cours des prochaines décennies ? Il semblerait bien que oui, si l'on en croit une étude très sérieuse parrainée par le Goddard Space Flight Center de la Nasa et citée par un article du "Guardian". Celle-ci montre que notre ère civilisationnelle industrielle est bel et bien condamnée à un effondrement.

.... Reste à savoir si ce tableau pour le moins pessimiste de notre avenir peut encore être modifié. Sur ce point, l'étude souligne qu'il n'est peut-être pas trop tard. Ouf. Mais pour éviter ce scénario noir, encore faudrait-il modifier radicalement nos habitudes pour mettre fin à la fois à la surconsommation, et réorienter nos politiques afin de rendre la répartition des richesses plus équitable. En somme, un programme décroissant et anti-capitaliste que l'on ne s'attendait pas à voir issu de la Nasa."

Ces informations sont à compléter utilement par un autre article intitulé "Vous pensez que les robots vont vous piquer votre boulot ? Vous avez raison." Il y est dit:

"La nouvelle vague d'automatisation des tâches menace désormais les jobs qualifiés des juristes, vendeurs, techniciens et financiers... La fin des classes moyennes ?

.... Les métiers routiniers, qu'ils soient exercés par des cols bleus ou des cols blancs, sont les plus menacés. Restent heureusement beaucoup de jobs difficiles à mécaniser, tous ceux qui nécessitent des qualités relationnelles notamment ou de la créativité : psychothérapeutes, conseillers conjugaux, orthophonistes, chorégraphes, artistes, médecins, stylistes, anthropologues, architectes, maquilleurs, coiffeurs, bons vendeurs, managers et même techniciens de nettoyage... Sans compter tous les nouveaux métiers que l'on ne connaît pas encore."

Commentaires: par Paul Vinel

Notre société est en crise certes. Mais il ne s'agit pas d'une crise de pénurie, mais bien au contraire d'une crise de surabondance. Grâce à la robotisation, nous avons multiplié nos capacités de production. Mais depuis nous sommes encombrés de richesses inutiles: capables de créer des biens matériels en surabondance mais incapables de les absorber, d'où pollution généralisée. En effet tout individu ne dispose que de 24h par jour et de 365 jours par an et il est incapable de réaliser simultanément plusieurs tâches, il ne peut tout simplement pas surconsommer à l'infini. Et de plus nous sommes restés pauvres moralement et spirituellement, d'où des disparités énormes entre riches et pauvres et donc risques de guerres civiles.

Notre société est placée devant un choix incontournable: soit changer, soit disparaitre.
Pour passer ce cap difficile, inutile de compter sur les responsables actuels, coincés dans leur dogmatisme, souvent corrompus et assoiffés de pouvoir, ni sur la majorité silencieuse sclérosée par des années de suivisme aveugle. Une nouvelle société est entièrement à réinventer, et seuls des individus intègres, habitués à penser par eux-mêmes et à l'imagination intacte sont capables de guider l'humanité lors de cette nécessaire et délicate transition.

A Voir :
http://www.planet.fr/
http://tempsreel.nouvelobs.com/

 

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Google, Facebook, Twitter : les Geeks se mettent au zen

Dans la Silicon Valley, la méditation est bien plus qu'une tendance, c'est une méthode de management pour salariés ultrastressés. Et un business très lucratif.
.....

Il a commencé par butiner. "Mes amis me disaient que ça les aidait, pourquoi ne pas essayer ?" Dix minutes par jour avec son smartphone et l'appli Headspace. Et puis il a laissé tomber. Avant de retremper un orteil. Puis deux. Une demi-heure par jour. Deux fois une demi-heure."

Maintenant, si je ne le fais pas, cela me manque." Bien sûr, "mes copains européens se foutent tous de moi, ils me disent : "C'est bon, tu es vraiment accro à San Francisco, il ne manquait plus que cela à ta panoplie et bientôt tu vas t'acheter une voiture électrique Tesla !"" Loïc Le Meur, un HEC débarqué il y a sept ans dans la Silicon Valley, se marre : c'est lui qui va les convertir. A Paris, en décembre dernier, sa conférence LeWeb a organisé un "moment de méditation". Personne n'a moufté.

.....

Ce pourrait être l'histoire d'une mode, d'une énième tocade d'enfants gâtés du high-tech. Mais la vogue de la méditation, dans la Silicon Valley, est bien plus que cela : le signe d'un vrai malaise au royaume du toujours-plus-vite."

Le stress, dans la Vallée, est bien plus intense que partout ailleurs", dit Monika Broecker, une psychologue allemande de Berkeley. Je passe mon temps à recevoir des gens qui me disent : "Je suis tellement distrait par toutes les choses que je dois faire, je n'arrive plus à rien, je suis incapable de me concentrer sur quoi que ce soit."

Monika est une pionnière. En 2007, Google a fait appel à elle pour mettre sur pied des programmes de "croissance personnelle".

Un chiffre qui fait mouche, à l'époque, est le coût pour Google de salariés sous pression, exténués, dispersés : 60 millions de dollars par an, selon une estimation. La liste des problèmes rencontrés ? Stress, anxiété, dépression, douleurs chroniques à la nuque et au dos, insomnie...

Voir la totalité de l'article:

Commentaire: En France plusieurs commissions parlementaires, la Miviludes, des associations antisectes telles l'Unadfi, se sont évertuées à discréditer la pratique de la méditation. Mais les temps changent. Dans son numéro M02228 l'hebdomadaire Le Nouvel Observateur cite cette pratique multi-millénaire dans un long dossier intitulé "Guérir sans médicaments - Comment l'esprit soigne le corps". Et voilà maintenant que la Silicon-Valley, le berceau de toutes les innovations technologiques, la range parmi les outils clefs pour booster l'imagination et la compétitivité de ses employés.

Si la France ne veut tout simplement pas perdre pied dans la compétition internationale, mieux vaudrait pour elle jeter à la poubelle sa fantasmagorie paranoïaque à l'encontre des sectes imaginaires. Si tant est qu'elle veuille conserver son rang de grande nation!

Par Paul Vinel

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Partager



Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction - liberté thérapeutique