Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

ACTUALITÉS SUR LE GRILL 2014 CAP Liberté de Conscience

 


Sommaire des actualités

mai 2015

Contre-discours anti-djihadiste
par Paul Vinel

Dans la lutte contre le fanatisme islamiste, voici enfin une initiative de bon sens. Le mérite en revient aux géants de l'internet Google, Facebook et Twitter. Le projet consiste à mettre en place un contre-discours à la propagande des terroristes. En effet, il devenait évident pour tout le monde que les moyens militaires conventionnels étaient incapables de faire la guerre aux idées. Contre des actes barbares commis suite à des paroles fanatiques et haineuses, seuls d'autres mots dictés par la raison et le coeur ont le pouvoir d'endiguer ce flot de violence.

Ainsi donc, après les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, Google, Facebook et Twitter tentent ensemble de promouvoir en France et sur internet un "contre-discours" en réponse à la propagande djihadiste, avec la participation du gouvernement et d'associations. L'objectif de cette alliance inédite des trois grands concurrents du web est de contrer la déferlante de vidéos de propagande qui, en jouant sur des mythes de justice et d'héroïsme, cherchent à embrigader des jeunes gens pour les convaincre de partir en Syrie ou en Irak. "Nous luttons contre les appels à la haine et la violence : nous avons retiré de YouTube 14 millions de vidéos l'an dernier", a expliqué Benoît Tabaka, directeur des politiques publiques de Google France. "Mais ce n'est pas suffisant: pour les combattre, il faut diffuser un contenu positif".

Pourquoi des jeunes de tous les horizons ont-ils ressenti ce besoin impérieux et dingue vers l'action violente? La réponse n'est pas évidente. Certains sans doute l'ont fait par besoin d'actions violentes. Mais d'autres l'ont aussi fait pour donner un sens à leur vie, par besoin de transcendance, parce qu'ils ne voulaient plus de notre société matérialiste et égoïste. Avec ceux-là, nous les minorités de conviction nous avons les mots pour discuter parce que nous sommes animés par les mêmes idéaux de justice et de fraternité, seules les circonstances de la vie les ont fait basculer du mauvais côté.

A nous de trouver les mots justes pour expliquer que l'amour et la connaissance sont la seule clé qui donne accès au paradis.

Sources:

Google, Facebook et Twitter s'allient pour promouvoir un "contre-discours" anti-jihadiste:

Pour lutter contre la tentation djihadiste, Manuel Valls promet un "bataillon de community managers"

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Suisse. Un diplôme fédéral pour les naturopathes

"Le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI) a approuvé fin avril un examen professionnel supérieur donnant droit à un diplôme fédéral pour les naturopathes."

Une fois de plus la Suisse est à l'avant-garde et nous montre la bonne voie à suivre. Reste à faire pareil.
A vos chronomètres tous pour mesurer le temps que la France va mettre pour officialiser enfin la naturopathie.

Sources: Un diplôme fédéral pour les naturopathes

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Rapport 2015 de la Miviludes: CAP Liberté de Conscience communique

L'association CAP LC (Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience) a pris connaissance du rapport 2015 de la Miviludes et y a comptabilisé deux cent dix sept occurences de l'expression "dérives sectaires". Par contre, nulle part, elle n'y a trouvé une définition de cette même expression "dérives sectaires". CAP Liberté de Conscience estime cette non-définition comme extrêmement choquante, d'autant plus que la mission de la Miviludes est justement la vigilance et la lutte contre les dites dérives sectaires. Depuis sa création en 2002, la Miviludes avait l'obligation et tout loisir d'élaborer et de fournir une telle définition.

En conclusion, selon CAP Liberté de Conscience, les conclusions suivantes s'imposent:

La non-définition de l'expression "dérives sectaires"est très certainement intentionnelle. Elle procèderait d'une stratégie délibérée pour interdire toute discussion apaisée quant au droit des minorités de conviction à exister.

Elle est une insulte à la rationalité cartésienne dont la France se déclare un défenseur.Elle est un déni au droit fondamental et universellement reconnu pour toute personne de disposer de textes officiels simples et clairs, sans possibilité aucune d'interprétation arbitraire.

Elle enlève toute valeur et pertinence au rapport en question, de même qu'à tous les rapports précédents, et plus généralement à tout document émanent de la Miviludes.

Finalement, elle jette une ombre suspicieuse sur le bien-fondé même de la Miviludes.

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Partager



Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction - liberté thérapeutique