Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS SUR LE GRILL
 


Sommaire des actualités

juin 2010

Les psychothérapeutes appellent à manifester

Le décret d'application de l'article 52/91 réglementant l'usage du titre de Psychothérapeute vient d'être publié au Journal Officiel, provocant la colère de tous les véritables psychothérapeutes en exercice qui ont donné ses lettres de noblesse à un nouveau métier et qui pour la plupart d'entre eux en ont fait un sacerdoce.Ce décret est dans la droite ligne du fameux amendement Accoyer voté nuitamment par une poignée de députés, il fait la part belle à la médicalisation et occulte totalement ce qui est l'essence même du métier de psychothérapeute: une formation approfondie, le travail personnel et la supervision.

Pour marquer leur totale opposition à ce décret usurpateur, Psy-en-Mouvement invite tous les psychothérapeutes et tous leurs sympathisants à se rassembler sur tous les parvis des Tribunaux des métropoles régionales pour trinquer et poursuivre les débats, le 1er juillet à 19h. Le principal rassemblement aura lieu devant le Tribunal de Grande Instance de Paris, 4 boulevard du Palais à Paris.

Pour plus d'informations:

http://www.psy-en-mouvement.com/appel.php

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Drogues psychiatriques à l’assaut des consciences

Le serment solennel des docteurs en médecine du monde libre comporte un engagement, celui de ne causer aucun mal. A son encontre, en Chine, les médecins collaborent souvent avec les autorités pour détruire la santé de ceux qui ne s’alignent pas avec les directives du Parti.

Ainsi, la Chine engage les médecins à provoquer insidieusement des dommages envers ceux dont les vues ne cadrent pas avec les siennes.

Dans un discours prononcé le 15 mars 2010 devant le Conseil International des Droits de l’Homme, le Dr Shizhong Chen déclarait : Des volumes et des volumes de comptes-rendus des Rapporteurs spéciaux du Conseil commentent des milliers de cas de praticiens du Falun gong, torturés ou tués par les autorités chinoises.

A l’appui, une documentation montre comment, lorsque les tortures physiques s’avèrent impuissantes à briser la volonté des membres du Falun Gong, les autorités ont alors recours aux abus psychiatriques. Il conclut en appelant la société internationale à se prononcer contre l’utilisation par la Chine de drogues mentales destructrices. Le fait de rester silencieux face à ces meurtres de l’esprit équivaut au suicide de la conscience collective et de l’humanité.

Un comité spécial de l’ONU créé pour examiner les cas de torture en Chine déclare :

C’est avec inquiétude que le comité rapporte que cette mesure a été abusivement utilisée pour retenir des gens dans des hôpitaux psychiatriques à des fins autres que médicales. Les autorités chinoises ont interné en hôpital psychiatrique un nombre non révélé de praticiens du Falun Gong par ailleurs sains et rationnels, afin de les "transformer ».

Dans son rapport de visite, le professeur Manfred Nowak, Rapporteur spécial de l’ONU en Chine, témoigne : Les détenus ont également déclaré que les praticiens du Falun Gong qui, après six mois de détention, n’avaient pas renoncé à leurs croyances, étaient placés dans la Section d’Entraînement Intensif jusqu’à ce qu’ils soient réformés. Les membres du Falun Gong ayant séjourné dans cette unité y font référence comme étant la Section de Torture Intensive.

Les statistiques indiquent que les cas de traitements psychiatriques s’étendent à 23 des 33 provinces soumises à l’autorité du gouvernement central de la Chine.

Au moins 100 infrastructures psychiatriques ont été employées au cours de cette persécution.

De manière évidente, les abus infligés aux membres du Falun Gong suivent un plan systématiquement exécuté du haut en bas de la hiérarchie .

Du moment que ces soi-disant traitements n’ont pas pour but le bien-être des patients, ils pourraient tout aussi bien avoir lieu dans des camps de travaux forcés ou dans n’importe quel établissement pénitentiaire. Les rapports circonstanciés de ce que subissent les adeptes du Falun Gong nous font réfléchir sur ce qui se passe derrière l’expansion économique de la Chine.

Source : human Right Without Frontiers
traduction FP (cap lc)

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Les prématurés, foetus et femmes enceintes inquiètes, un nouveau marché

2/3 des français sont inquiets concernant les naissances prématurées, il l’ont appris par la presse, tandis que s’ouvrait à Paris le 5 juin le Congrès de Premup sur « la douleur du foetus et du nouveau-né », dans les locaux du Sénat. Depuis qu’on a découvert que, dès le 2è trimestre de son développement, le foetus pouvait ressentir de la douleur, on s’est dit qu’il fallait y remédier. D’abord vaincre les réticences judéo-chrétiennes, vitalistes ou autres qui rechignent à traiter systématiquement la douleur, et rendre le personnel médical plus « performant » sur le sujet. Ce sujet semble d’ailleurs à la mode car on découvre que certains médecins font campagne dans les revues et sites web de santé « de bonne tenue » pour l’utilisation généralisée de la morphine sur les nouveaux-nés et prématurés. Après enquête dans les grands hôpitaux, il ressort que l’on utilise déjà régulièrement la morphine pour les interventions petites ou grosses, sauf qu’à partir d’un mois, on ajoute du protoxyde d’azote, un gaz hilarant inhalé à travers un masque, posé sur la bouche du nourrisson et relié à une bouteille « pour les petits soins comme les pansements, les onctions ». Cela détend bébé. A part que ce gaz est très nuisible à certaines doses et qu’il est vendu en tant que drogue de la rue.

De son côté, le Centre National de Ressources de lutte contre la Douleur (CNRD), commence à traquer les « hôpitaux qui sont à la traîne sur ce sujet » et semblent ignorer les nouvelles « bonnes pratiques » dans la « prise en charge de la douleur» du nourrisson.

Avant la naissance, en cas de risque d’accouchement prématuré, de nombreux médicaments, souvent pris simultanément existent, ayant pour but de réduire la mortalité, de retarder d’accouchement, de prévenir les infections et aider à la maturation pulmonaire du foetus. Parallèlement, les injections répétées de corticoïdes capables de traverser la barrière placentaire se généralisent, avec cependant quelques effets secondaires potentiels reconnus : ostéoporose, dépression de l’immunité du foetus, fragilisation des os, hypertension, cataracte, atrophies musculaires, diabète, infections et ... retard de croissance (sic) ! Est-ce que tout cela est bien raisonnable ?

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Du nouveau sur les psychothérapies : « l’effaceur chimique »

Le 11 juin, le site lefigaro.fr a mentionné la découverte d’une protéine capable « d’effacer les souvenirs traumatisants » par des chercheurs de Porto-Rico, à la suite d’expériences sur les rats. Le stress post-traumatique, les insomnies, etc. pourraient ainsi disparaître grâce à l’administration d’une protéine, la bdnf.

En fait d‘effacement, il semblerait plutôt, après recherches, que cette protéine naturelle déjà présente dans le cerveau produise artificiellement une certaine détente, voire un état de bien-être qui contrebalance l’anxiété due au traumatisme ; c’est d’ailleurs cette même protéine qui est au centre de l’action du Prozac, et les chercheurs la soupçonnent également d’être responsable de la dépendance chez les toxicomanes.

Va-t-on bientôt inclure des leçons sur « l’effacement chimique» dans le nouveau cursus des psychothérapeutes ?

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Les magistrats français auront une déontologie

Le Conseil Supérieur de la Magistrature a publié le 10 juin un recueil des obligations déontologiques des magistrats, prévu par la réforme de la procédure de 2007. Pour préserver son impartialité, son indépendance et se garder de toute « relation inappropriée » ou « influence indue », le magistrat ne doit pas « céder à la crainte de déplaire, ni au désir de plaire au pouvoir exécutif, aux parlementaires, à la hiérarchie judiciaire, aux médias ou à l’opinion publique. » En particulier, l’article a-23 explique que « le magistrat s’abstient de se soumettre à des obligations ou à des contraintes de nature à restreindre sa liberté de réflexion et d’action et de porter atteinte à son indépendance. » Après des débats houleux, cet article aurait été sérieusement remanié depuis sa version originale, qui faisait référence selon Le Point à « l’adhésion à des sectes ou mouvements philosophiques créant une solidarité occulte entre leurs membres », allusion implicite à la franc-maçonnerie.

Nouveauté également : les justiciables pourront saisir directement le CSM en cas de manquements de magistrats, comme prévu par la révision constitutionnelle de 2008.

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Aucun signalement de dérives sectaires transmis à la DJEPVA

Question de M. Zumkeller, député, au Ministère des Solidarités actives contre la pauvreté et jeunesse (JO 02/06/2009 p5281):

M. Michel Zumkeller interroge M. le haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, haut-commissaire à la jeunesse, sur le rapport annuel sur les sectes, publié par la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance contre les dérives sectaires). Ce rapport décrit les méthodes employées par les sectes, pour s'installer dans les « niches nouvelles ». Il souhaite connaître les actions menées pour lutter contre l'emprise des sectes dans les domaines relevant de sa compétence.

Réponse du ministère (JO 09/03/2010 p2803):

Depuis 1997, les services chargés de la jeunesse mènent une politique de prévention des risques sectaires. À ce titre, la direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) participe activement aux missions de la MIVILUDES. Elle est ainsi membre du comité exécutif opérationnel de la MIVILUDES, contribue au rapport annuel d'activité de cette dernière et assure une veille sur les dérives sectaires dans les accueils collectifs de mineurs avec ou sans hébergement. Elle travaille sur cette thématique avec d'autres administrations et associations de défense des victimes. Dans le cadre du plan national de formation, un stage de sensibilisation aux risques sectaires est organisé chaque année à l'attention des agents de l'administration centrale et des services déconcentrés chargés de la jeunesse. Au niveau local, cette direction coordonne un réseau de correspondants « prévention » chargés de signaler tous risques sectaires. Pour l'année 2009, aucune déclaration de signalement de dérives sectaires n'a été transmise à la DJEPVA.

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Le qi gong « de plus en plus utilisé en milieu hospitalier

Libération constate en effet que cette « gymnastique chinoise millénaire qui a conquis 40 000 Français fait son entrée dans les services hospitaliers, les maisons de retraite ou des associations post-maladies ». Le journal cite notamment le Dr Yves Réquenna, généraliste acupuncteur et médecin référent de la Fédération de qi gong et arts énergétiques, qui note qu’« en France, il ne s’agit pas d’un qi gong médical mais thérapeutique, destiné à apporter un mieux-être, à limiter le stress ». « Il est de plus en plus utilisé en gérontologie pour améliorer la mobilité, réduire les douleurs rhumatismales et les inflammations articulaires, renforcer concentration et vigilance », ajoute le praticien. Alain Berenfeld, chef du service de cardiologie de l’hôpital d’Ussel, en Corrèze, note quant à lui que cette gymnastique « aide à combattre le stress, un facteur important de risque cardio-vasculaire. Les mouvements lents aident à relâcher corps et esprit, le travail sur la respiration à se relaxer ».

source : http://www.liberation.fr/vous/0101639137-sauves-par-le-qi-gong

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Vive la grippe A !

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) pourrait lever l'alerte à la pandémie de grippe A/H1N1 (Niveau 6) suite à la recommandation des experts du comité d'urgence du règlement sanitaire rendue le 1er juin. Par ailleurs, le porte-parole de l'organisation, Gregory Hartl a affirmé que le virus A/H1N1 resterait probablement la souche dominante de grippe "pendant un bon bout de temps".

Paradoxalement, cette hégémonie du virus « A » pourrait constituer une bonne nouvelle, car L'OMS a également confirmé fin mai qu’environ 18 100 personnes étaient mortes de cette nouvelle souche de grippe dans le monde depuis le début de l'épidémie en avril 2009, soit 25 fois moins que pour la grippe saisonnière « classique ». En France, on a compté 312 décès, dont une cinquantaine sans facteurs de risques connus. Selon les GROG (Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe en France), l’année 2009- 2010 a été l’une des années les moins virulentes depuis 1991, et certainement la moins virulente pour la période de janvier à mai. En d’autres termes, il semblerait que le virus de la Grippe A soit en train de tuer les autres souches plus virulentes et il pourrait bien devenir ainsi un véritable allié. Voilà qui alimente le moulin des chercheurs et médecins qui affirment que les virus peuvent être apprivoisés et intégrés à la survie de l’espèce humaine.

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------



Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction - liberté thérapeutique