Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS SUR LE GRILL
 


Sommaire des actualités

juillet 2010

La bourse des antalgiques dévisse

Si les mécanismes d’action des anti-douleurs sont mal connus ou inconnus et font toujours l’objet d’hypothèses, en revanche leurs effets secondaires toxiques à long terme (foie, reins) ont été repérés depuis longtemps. L’agence européenne du médicament vient de demander le retrait de tous les médicaments contenant du dextropropoxyphène (DXP), souvent combiné avec le paracétamol comme dans le Di-Antalvic. L’Agence invoque les effets toxiques parfois mortels de cet opiacé liés au surdosage, certains pays européens faisant état d’un nombre de décès important (par centaines). Le CHU de Toulouse avait d’ailleurs pris les devants en bannissant les produits à base de dextropropoxyphène dès 2005. Les français, avec 95% de la consommation européenne de ce type de produits, sont les premiers visés.

Une décision qui soulève à nouveau le problème de la fiabilité des AMM (Autorisations de Mise sur le Marché), souvent présentées comme un gage de sécurité et de sérieux par les tenants d’une certaine médecine.

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Grippum A : Persevere diabolicum

Les conclusions de la Commission d’enquête de l’Assemblée Nationale sur la campagne de vaccination contre la Grippe A ont été publiées le 13 juillet dernier. Dès le départ, on peut dire que la volonté de faire toute la lumière était vacillante, car seuls les groupes Nouveau Centre et GDR (communistes et Verts) ont voté pour la création de cette commission, soit moins de 10 % de l’Assemblée. Le rapport reste dans cette logique, se bornant bien souvent à souligner un « manque de concertation », et concluant qu’il «faudrait améliorer le pilotage de la future campagne de vaccination » - car on en prévoit déjà une autre apparemment !

L’enquête se félicite que la facture soit moins importante que prévue, (quand même près de 100 euros par personne vaccinée), facture dont le montant élevé s’explique en partie par un taux de perte extravagant, soit 3,5 millions de doses rendues inutilisables par transport ou rupture de chaîne du froid – pour 5,6 millions de personnes vaccinées. Les stocks pléthoriques ont fait le reste. Pourtant, à la question de savoir si le gouvernement n’en avait pas trop fait du côté précautions, le rapporteur répond qu’il a pris les bonnes décisions, ce qui ne l’empêche pas de faire 42 propositions.

Pour être honnête, tout le monde ne partage pas les conclusions lénifiantes du rapport de la Commission. En particulier, la vice-présidente de la commission d'enquête Catherine Lemorton a relevé que « trop de sujets sont restés tabous", regrettant que la "censure" se soit exercée dès la définition du sujet de la commission d'enquête réclamée par le Nouveau Centre. "Travailler uniquement sur la campagne de vaccination revient de facto à éliminer les sujets qui fâchent", déplore-t-elle. En particulier, elle a souligné que le sujet des effets secondaires des vaccins n’occupent que 2 lignes (sur 120 pages) et que les questions de conflits d’intérêts aient été « écartées d’emblée », car traitées dans d’autres instances.

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

La loi About-Picard s’invite à la Grande Loge Nationale de France

Certains membres des obédiences maçonniques sont prompts à vouloir légiférer sur les prétendus abus de groupes dits sectaires, qui sont souvent leurs concurrents par ailleurs. Ironie du sort, la fameuse loi About-Picard qui a été votée grâce à certains membres zélés de ces confréries pourrait bien créer un effet d’arroseur arrosé. En effet, comme le révèle l’Express du 7 juillet, le vice procureur de Marseille, après un an d’enquête, a ouvert une information judiciaire concernant un legs important reçu par la « Fondation de la Grande Loge nationale française : Institut pour la promotion de l'Homme » de la part d’un homme âgé de 93 ans à l’époque, aujourd’hui décédé, représentant fait les trois quarts de ses biens évalués à 1 626 000 euros. Le reste aurait été légué à divers particuliers au cours de la rédaction du testament, ce qui n’est pas du goût des six nièces qui ont déposé plainte en 2009 pour "abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de faiblesse", délit puni de trois ans d'emprisonnement et de 375 000 euros d'amende depuis la fameuse loi About-Picard.

Parmi les faits reprochés, le généreux donateur n’aurait pas joui de toutes ses facultés selon le médecin légiste, à la suite d’une chute ayant occasionné « des troubles neuropsychologiques affectant la mémoire, l'attention, les capacités de jugement et de prise de décision ». Ensuite, le donateur n’aurait pas été informé du lien de l’association destinataire avec la franc-maçonnerie, présentée de façon elliptique comme la « Fondation pour la promotion de l'Homme », lui-même n’ayant pas de lien avéré avec la Franc-maçonnerie. Les témoins, présentés par le notaire comme « choisis par le testateur », auraient reconnu qu’ils ne connaissaient pas le donateur. Enfin, le notaire ayant fait signer l’acte était à l'époque "Très respectable frère", avec des responsabilités nationales à la GLNF. Sa femme a reçu 60000 euros dans cette transaction. Lui-même est devenu en 2008 Grand Secrétaire du nouveau Grand Maître François Stifani. A la suite du testament, le Grand-Maître de la GNLF de l’époque, Jean-Charles Foellner, devient également gérant d’une brasserie sur le Boulevard Haussmann à Paris rapportant 75 000 euros par an.

Nul doute que Georges Fenech, Président de la Miviludes, aura à coeur que toute la lumière soit faite sur ce possible « abus de faiblesse ».

source : http://www.lexpress.fr/

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------



Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction - liberté thérapeutique