Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

ACTUALITÉS SUR LE GRILL 2013 CAP Liberté de Conscience

 


Sommaire des actualités

septembre 2013

Le sectarisme en politique

Monsieur François Fillon, ancien Premier ministre lors de la présidence de M. Sarkozy, pourrait bien avoir porté une estocade là où ça fait mal. En cas de duel entre un candidat FN et autre candidat PS, Le 8 septembre 2013 il avait conseillé les électeurs de voter pour le "moins sectaire". Et de préciser: "je veux faire reculer les frontières partisanes, sortir du carcan de l'affrontement droite-gauche, je veux aller chercher tous les gens qui veulent redresser le pays". Loin de se rétracter, le vendredi 13 septembre il a au contraire renchéri en déclarant: "aux élections municipales, plus que dans toute autre élection, j'affirme que les électeurs sont bien placés pour juger, évaluer, choisir le plus compétent des candidats, et repousser par eux-mêmes et en conscience ceux qui sont sectaires..."

La notion de "sectaire" qui s'invite en politique, voilà qui est nouveau. Ceci devrait susciter l'intérêt d'une certaine mission interministérielle en charge des dérives sectaires justement. Pour l'instant cette fameuse mission interministérielle est restée coi et fort silencieuse. Par contre M. Fillon, son précédent ministre de tutelle, doit forcément savoir de qui il parle.

Depuis des dizaines d'années, la classe politique, toutes tendances confondues, n'a cessé de mener la "chasse aux sectes" et de lutter contre les "dérives sectaires". Nous, minorités de conviction victimes de cette inquisition des temps modernes, nous nous posons vraiment la question de cette unanimité du monde politique. Surtout qu'une telle unanimité est souvent le symptôme d'un disfonctionnement grave: il faut alors appuyer de toutes ses forces sur le couvercle de la marmite bouillonnante pour éviter qu'elle ne déborde; que surtout rien ne se sache. Le moment également de nous rappeler le dicton populaire: " il est plus facile de voir la poussière dans l'oeil de son voisin, que de voir la poutre dans son propre oeil". Dès lors il était tentant pour les hommes politiques de jeter l'anathème sur les "sectes": cela leur évitait de se regarder dans le miroir de la vérité: répéter "sectes, sectes, sectes" à tous propos, mais sans jamais, au grand jamais ne donner de définition claire à ce mot.
Mais tout a une fin, et tout finit par se savoir. C'est désormais officiel, l'un des hommes clés de la politique française l'a déclaré: certains candidats aux élections sont plus sectaires que d'autres. D'ailleurs ne parle-t-on pas de "doctrines politiques"? Et de là à ce que certains soient persuadés d'avoir plus raison que d'autres, il n'y a qu'un pas vite franchi.

Pour plus d'infos:

http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/13/municipales-fillon-fn-front-republicain-sectaire_n_3921393.html?utm_hp_ref=france

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/09/13/fillon-renvoie-de-nouveau-dos-a-dos-fn-et-ps-en-matiere-de-sectarisme_3477500_823448.html

-------------------------------------- actualités sectes 092010--------------------------------------

Partager



Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction - liberté thérapeutique