Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS SUR LE GRILL
 


Sommaire des actualités


octobre 2009

Nul n’est prophète en son pays

Tel l’apôtre Saint-Paul, il semblerait que Bernard Kouchner ait été frappé par la lumière sur le chemin de Damas lors d’une tournée au Moyen Orient. Selon l’agence de presse, notre Ministre des Affaires Etrangères aurait déclaré le 10 juillet dernier, au sortir d’une rencontre avec le Président Libanais Michel Sleimane, qu’il était nécessaire "de former un gouvernement dans lequel sont représentées toutes les sectes". Il s’agit par contre d’une agence de presse libanaise, www.iloubnan.info qui relaie cette info. Sur le site officiel français www.diplomatie.gouv, cette phrase a disparu. Il est vrai qu’en France, cela demande encore du travail, quoi qu’il y ait une secte très présente…

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Roselyne Bachelot et les laboratoires

Mme Roselyne Bachelot a été prise en flagrant délit de manipulation. En effet, dans son CV qui est sur le site du ministère de la Santé, la ministre omet une partie intéressante de sa vie passée au service des laboratoires pharmaceutiques.

A trente-six ans, elle devient docteur en pharmacie (après avoir interrompu ses études), sa thèse portant sur l’étude de la sphère de coordination de l’atome métallique dans les molécules de glucomate.

Mme Bachelot est une ancienne technico-commerciale du groupe anglo-saxon Imperial Chemical Industries, elle a créé avec son mari, par le biais de la Soguipharm (Société franco-guinéenne de fabrication de produits pharmaceutiques), une usine de fabrication de médicaments en Guinée (Conakry) et deux autres au Burkina (Ouagadougou).

Elle ne dédaigne pas la franc-maçonnerie féminine, puisqu’on la retrouve par exemple le 19 juin 1997 comme invitée d’honneur des loges Pyrrha de Neuilly, Eleutheria de Paris, la Française de Paris, toutes des loges de la Grande Loge féminine de France, pour une tenue exceptionnelle sur le thème La Parité et sa problématique. Et de nouveau le 16 mai 2000, devant la loge Demain, du Grand Orient de France, pour une planche sur L’Alternance, la France et l’Europe ou du rôle de l’opposition en démocratie.

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Le professeur Cornillot sur Radio Enghien

Radio EnghienLe professeur Cornillot, qui est le président d’honneur du prochain colloque organisé par la CAP Liberté de Conscience, s’exprimait sur les ondes de Radio Enghien.

Pierre Cornillot est médecin, professeur de médecine et biologiste hospitalier. Il a fondé la faculté de santé, médecine et biologie humaine de Bobigny, dont il a été le doyen de 1968 à 1987. Il a présidé l’université Paris-Nord (1987-1992), puis a créé et dirigé l’IUP Ville et Santé sur le campus de Bobigny (1993-2001). Il est président de l’association Santé internationale. Après s’être investi parallèlement dans des actions d’aide au développement des pays du Sud, il se préoccupe aujourd’hui de la rédaction d’ouvrages sur la santé et la formation médicale, le système de santé et la recherche.

 

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Si ce n’est toi, c’est donc ton frère

La voix du Nord publie en Octobre sur son site Internet un article qui fleure bon les amalgames, en s’interrogeant sur les pratiques jugées sectaires de l’association « un espoir pour Zoé » ; cette association s’est créée afin d’aider une enfant atteinte d’une tumeur, en récoltant des fonds pour aider la recherche dans le centre de recherches sur les tumeurs de l'enfant (CRTE) de l’hôpital pour enfants Gustave Roussy de Villejuif.

En accusation, un régime de compléments alimentaire recommandé à la fillette (« infligé » suivant l’ADFI Nord) par le créateur de l’association, naturopathe et kinésiologue, régime basé sur les conseils d’un médecin, le Dr Seignalet – en attendant les fameuses recherches. Le chercheur de Villejuif, qui se serait désolidarisé de l’association pour pratiques « crypto sectaires », affirme pourtant qu’il n’y a pas actuellement de traitement efficace contre ce genre de tumeur, ni en France ni à l’étranger, sinon « ça se saurait ». Donc pas de détournement ici de la voie vertueuse, puisqu’il n’y en a pas.

Au passage, la Voix du Nord reproduit largement « l’analyse » de l’ADFI Nord, qui explique sans rire que le Dr Seignalet aurait appartenu dans le passé à une secte « dure », l’instinctothérapie, disparue « après de multiples affaires de pédophilie ». Dans le régime du Dr Seignalet – dûment documenté sur Wikipedia et de nombreux sites de santé grand public - le gluten est supprimé, on évite les huiles industrielles, et la cuisson est limitée pour conserver le maximum de valeur nutritive (avec diminution ou suppression des produits lactés) : un retour donc vers un régime « naturel » de l’espèce humaine. Ce régime, qui se veut complémentaire et parallèle aux traitements médicaux « classiques », est censé supprimer un certain nombre de causes d’inflammation d’origine alimentaire, soulager les douleurs et permettre de prolonger la vie des patients atteints de maladies auto-immunes.

Comme souvent, l’amalgame semble ici de mise, tout en excluant un vrai débat sur l’approche nutritionnelle de la santé. Il est vrai que cette approche ne fait pas l’affaire des labos pharmaceutiques !

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

LE LABORATOIRE PFIZER CONDAMNÉ AUX USA POUR PRATIQUES AMORALES ET CORRUPTIONS DE MÉDECINS

Pfizer est reconnu avoir corrompu des médecins pour qu’ils prescrivent en dehors des champs d’application de ses médicaments (ou en surdosage) après 6 ans de procédures judiciaires menées par un de ses anciens délégué médical : « Chez Pfizer j’étais censé faire du profit à tout prix même si pour cela il fallait mettre en danger la vie d’autrui. Je ne pouvais pas faire ça », reconnaît ce dernier, John Kopchinski.

Depuis 2002 c’est la quatrième fois que la firme se retrouve sous le coup d’une amende pour pratiques douteuses. Dans cette dernière affaire bien que le conseil d’administration déclare ne pas avoir été au courant de ces pratiques et affirme avoir déjà sanctionné les fautifs, les fraudes du système de santé publique et la mise en danger de la vie d’autrui ne peuvent qu’inquiéter.

Pfizer poussait en fait les médecins, via un système de commissions occultes, à prescrire des médicaments soient sur-dosés, soient en dehors de leur spectre normal d’utilisation. Sont concernés :

- un anti-douleur, le Bextra. Prescription à des doses non permises, cause de nombreux accidents cardiaques. Il a été retiré du marché en 2005.

- un anti-psychotique (traitement des troubles bipolaires et de la schizophrénie), le Geodon. Prescription en dehors de son champ normal d’application.

- un antibiotique, le Zyvox. Prescription en dehors de son champ normal d’application et plus particulièrement pour des bactéries sur lesquelles ce médicament n’avait aucun effet.

un anti-épileptique, le Lyrica. Prescription en dehors de son champ normal d’application.

Lire l’intégralité de l’article :
http://www.idee-jour.fr/Pfizer-a-corrompu-des-medecins-a.html
Source : CAP Liberté Thérapeutique

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------



Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction - liberté thérapeutique