Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2006
www.coordiap.com
 
 
 
 
shim  
 
Commission d'enquête relative à l'influence des mouvements à caractère sectaire et aux conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et morale des mineurs
 


Sommaire des actualités

Retour liste des auditions

Extraits
Extraits essentiels
Intervention compléte

Mardi  17 octobre 2006  à 15 heures 30   

Audition de Françoise Le Bihan
Directrice adjointe du service des Français à l’étranger et des étrangers en
France (DFAE) au ministère des affaires étrangères

 

Françoise Le Bihan

… Les enfants en détresse en  général, toutes sortes de détresses, ça peut être détresse psychologique, morale, physique ou de santé et ce n’est seulement que dans le cas de déplacements illicites d’enfants que j’ai trouvé présence ou trace d’un lien avec un comportement sectaire.

Il y a deux cas, un cas qui a défrayé la chronique, dont on peut,  peut-être citer le nom, puisque il est à la pages de tous les journaux presque tous les matins, c’est le cas de madame Guettliff au Canada et de ses enfants, et un autre cas dont je tairai le nom ; c’est le cas d’un père qui a vu son enfant partir en Suisse, un enfant qui est  victime d’une secte … qu’on appelle, je ne sais pas si c’est le nom de la secte, mais qui pratique l’instinctothérapie.

Donc, sur ces cas là ce sont les deux seuls dossiers que nous avons actuellement vivants où il y a  un rapport avec une secte et encore un rapport … il ne nous appartient pas à nous, direction des français à l’étranger de décider qu’il s’agit d’une secte ou pas. C’est en général le parent victime de l’enlèvement des enfants, ce n’est même pas ça parce que dans le cas de Madame Guettliff, c’est elle qui les a enlevés, finalement. Nous avons connaissance de cela parce que l’un des parents se plaint, mais c’est souvent des affaires qui sont entre les mains de la justice donc, nous, nous ne faisons qu’exécuter les décisions de justice lorsqu’elles sont définitives ensuite. Donc, dans la connaissance des dossiers que nous avons actuellement en cours, c’est à peu près tout ce que j’ai à vous dire, maintenant je suis prête à répondre à toutes vos questions, plus précises.

Fenech 

Vous n’avez pas de signalement d’enfants dans des ashrams en Inde ou… tout cela n’est pas porté à votre connaissance ?

Le Bihan 

Non. A ma connaissance, nous n’en avons pas eu.

Fenech 

Vous avez uniquement ces deux cas, actuellement ?…

Le Bihan 

Uniquement ces deux cas. Ces deux cas sont traités par la Direction, par deux services différents, éventuellement, quand il y a mise en jeu d’une convention de coopération judiciaire, c’est un service qui suit cela, et puis pour l’autre partie, c’est la stricte protection consulaire et donc, c’est un autre service qui s’en occupe.

[…]

Fenech 

Votre ministère, votre direction n’est pas saisie d’affaires mettant en cause des parents divorcés avec des enfants déplacés à l’étranger ?

Le Bihan 

Ah si !

Fenech 

Vous en avez, quand même ! oui..

Le Bihan 

c’est à ce titre que nous avons deux dossiers, les deux dossiers que je vous ai cités.

Fenech 

pas plus de deux dossiers ? … vous dites …

Le Bihan 

Concernant des dérives sectaires sur des mineurs.

Fenech 

oui, connues.

Le Bihan 

Connues. 

(Silence)

[…]

Les enfants en détresse, j’en parle depuis deux ans, parce que nous avons dans le chapitre de l’aide sociale aux français de l’étranger, ouvert une ligne, si je puis dire, budgétaire pour venir …

Pour venir en aide, justement à ces enfants, qui sont le plus souvent ce sont des enfants soit orphelin de leur deux parents, soit orphelins d’un seul parent, soit peut-être pas orphelin du tout mais dans dont la situation familiale est très très difficile sur le plan économique et nous essayons de cibler des aides pour : soit les aider à se scolariser dans un établissement de notre réseau, du réseau de l’AEF, soit pour avoir des soins de santé parce que les parents n’en n’ont pas les moyens etc. donc ça c’est une aide qui est dirigée spécifiquement vers les enfants.

Alors c’est pour ça que j’ai regardé également dans ce cadre là, mais aucun enfant, aucune détresse liée à une dérive sectaire ne nous a été signalée. Tous les enfants que l’on a aidés cette année, ça été des cas de misères sociales.

[…]

Fenech 

C’est vrai que l’on peut être un peu surpris des éléments que nous avons, du nombre d’enfants de divorce qui sont envoyés dans d’autres pays, donc du peu d’information finalement dont vous disposez. Comment expliquez-vous cela ?

[…]

Le Bihan

oui mais enfin beaucoup de … je ne sais pas … peut-être que dans les autres affaires ils sont, enfin c’est certainement ça. Dans les autres affaires, le côté dérive sectaire, le côté d’influence de la secte sur le comportement d’un des 2 parents n’est pas mis en avant, il a été mis en avant dans ces 2 dossiers là mais les autres dossiers, parce que les dossiers d’enlèvement d’enfants moi j’ai pas les statistiques … je ne pensais pas que vous m’interrogiez sur les statistiques de dossiers d’enlèvements d’enfants que nous avons. Nous en avons bien évidement beaucoup plus.

[…]

Le Bihan

… Ah non, non !… c’est parce que, lorsque j’ai demandé au service de rechercher, de me faire ressortir les dossiers qui pourraient intéresser la Commission aujourd’hui, ils connaissent très bien les dossiers qui transitent par … entre leur main, donc on ne tient pas systématiquement les statistiques par rapport à … si vous le souhaitez on pourra commencer à le faire mais spontanément, plus que spontanément ce sont vraiment les … on m’a assuré que ce sont les deux seuls dossiers dans lesquels une dérive sectaire est … était avérée ou enfin était en tout cas …

(long silence)

Fenech 

… aussi une différence d’appréciation entre ce qui est un mouvement à caractère sectaire en France et un mouvement sectaire à l’étranger …

Le Bihan

comme c’est le cas au Canada …

Fenech 

Ha oui, ha oui …

Le Bihan

ils ne connaissent pas la notion même de liste de sectes. Il y a la plus grande liberté et la notion de secte comme nous nous l’envisageons, nous la connaissons ici eux ne la connaissent pas du tout. C’est même discriminatoire de de parler de secte au Canada, cela va très très loin.

[…]

He bien justement, quand ont voit tous les autres dossiers d’enlèvements d’enfants que nous avons, disons heu, il n’y a pas besoin si vous voulez d’avoir une emprise sectaire pour enlever un enfant c’est certain …

(Silence)

[…]

Fenech 

… Vous nous dites que dans certains autres pays qui peuvent d’ailleurs être signataires de cette convention. On n’a pas la même « appréhension » du phénomène sectaire on a une approche beaucoup plus entre guillemets « libérale » donc je ne pense pas que nous soyons, que nous puissions être considérés comme particulièrement liberticide en France mais cette convention donc n’est pas, n’est pas prise en compte dans certaines situations … ? Il n’y a jamais eu de cas à votre connaissance … ?

[…]

Chers collègues, avez-vous des questions à poser à Mme LeBihan ? Martine David, Philippe Tourtelier, Mr Christian DeCoq, Jean Pierre Brard ? .... Mr Le Rapporteur ? Vous souhaitez ajouter quelque chose Mme LeBihan ? C'est vrai que on n'a peu de matière avec le ......

Le Bihan 

Je savais que j'allais vous décevoir ...

Fenech 

Mais vous ne nous décevez pas ! Vous nous apprenez quelque chose aujourd'hui. Vous nous apprenez effectivement, qu'il n'y a pas un grand suivi finalement. Ce n'est pas un reproche ou une critique, c'est un constat que nous faisons.

Le Bihan 

Je ne suis pas sûre qu'on doive dire que ce n'est pas un grand suivi. C'est que, finalement sous cet angle là, il y a probablement moins de cas qu'on ne pourrait penser.

Effectivement c'est parce que ce n'est pas .... vous voyez ce que je veux dire ? Tous les autres dossiers d'enlèvements d'enfants, parce qu'on se cantonne aux enlèvements d'enfants … les autres dossiers il n'y a pas vraiment d'emprise sectaire dans ces cas là---les enlèvements d'enfants ... il suffit ... c'est un conflit entre deux parents d'ordre privé … c'est rare... que soit évoquée l'emprise sectaire dans les cas que nous, nous avons à connaître.

 

 

 

 

 
CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction