Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
L'ADFI ÇA SUFFIT !
 

L’ADFI C’EST FINI !

C’est en scandant « l’ADFI CA SUFFIT, L’ADFI C’EST FINI » que 150 membres de différents groupes spirituels, religieux et thérapeutiques se sont réunis le 9 novembre 2005 de midi à 13 heures près des locaux de l’ADFI dans le 18ème.

Le rassemblement fait suite à un appel de la Coordination des Associations et Particuliers pour la liberté de conscience, CAP-LC. Pendant une heure les manifestants ont dénoncé le fonctionnement anti-laïc de la « pseudo-administration » qu’est l’UNADFI.

Paul Vinel, président de CAP LC a déclaré : « Nous ne voulons pas qu’une association violant la laïcité nous dise ce que nous avons le droit de croire ou de ne pas croire. Si le gouvernement veut traiter ce phénomène des nouvelles croyances et des nouveaux modes de vie, nous sommes à sa disposition. Inutile pour lui de s’adresser à des faux experts qui lui demandent de l’argent dans le seul but de militer contre des groupes spirituels ».

Il a ajouté que CAP LC et ses membres demandent : - « la suppression des subventions publiques accordées aux associations militant contre des mouvements spirituels et religieux ; - la création d’un observatoire des nouvelles formes de spiritualité et de religion, composé de spécialistes universitaires de ces questions, de sociologues des religions, de juristes, d’historiens et de personnalités religieuses. Son objectif serait d’informer le public et les autorités de façon objective et impartiale, dans un esprit d’ouverture et de tolérance et de servir d’instance de médiation. »

Les bilans de l’UNADFI et des ADFI montrent en effet que les subventions publiques constituent près de 95% des recettes de ces associations qui fonctionnent ainsi en quasi administrations, chargées de dénoncer certaines croyances et des pratiques qu’elles s’arrogent seules le droit de juger.

683           708

Au cours de la manifestation, un sketch a été joué par des acteurs. Un corbeau, symbolisant les rumeurs véhiculées par l’ADFI, a remis à une fausse adjointe au maire de Paris la fameuse carte « secrète » des mouvements religieux minoritaires à Paris, en échange d’un faux chèque de 20 000 euros (subvention réellement versée par la Mairie à l’ADFI en 2005).

L'association CAP-LC rappelle que onze victimes de l'UNADFI et de l'ADFI Nord ont porté plainte pour discriminations au Tribunal de Grande Instance de Paris et ont demandé la dissolution de ces mouvements.

La décision sera rendue le 30 novembre 2005.

Contact Presse: Thierry Bécourt - 06 70 66 04 42
Contact Mail : contact@coordiap.com

Appel à témoignages !

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction