Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim
 
ACTUALITÉS - MARS 2003
 

 

Jurisprudence : FR3 condamnée

Tout récemment, le président de la MIVILUDES souhaitait qu'une " jurisprudence " vienne appuyer son action que la constitution française réprouve.
Et bien, en voici une toute fraîche : un scientologue, dirigeant une société d'informatique, vient de gagner son procès contre FR3 pour " violation de vie privée ".

FR3 avait diffusé un reportage sur sa société sans son autorisation en signalant ses convictions.
On relève en particulier dans le jugement : " Attendu qu'en l'espèce, porter à la connaissance que M. A. est scientologue est attentatoire à sa vie privée, en ce que cette révélation touche à ses convictions personnelles et à la pratique qui s'ensuit ".

Un jugement (définitif) qui va faire des petits !

 

Pour une tolérance zéro à l'assemblée

La mouvance anti-secte comprend de bien étranges personnages. Ainsi le juge Fenech, qui se démène à l'assemblée pour voter des amendements anti-sectes à tous propos, et s'est de plus illustré par son slogan " tolérance zéro ".
Las ! La vie est cruelle. Après avoir été lui-même mis en cause dans une affaire de trafic d'armes (affaire Falcone), voilà Jean-Louis Voirain, son bras droit et ex-secrétaire général de la très à droite APM, association de magistrats, mis en cause pour corruption en tant que magistrat de Bobigny.
Et la tolérance zéro à l'assemblée ?

 

Le changement dans la continuité

Dans une interview à Human Rights Without Frontiers int., le président de la MIVILUDES, Jean-Louis Langlais, dévoile un peu plus sa stratégie. Il y affirme dés le départ que le terme " dérives sectaires " n’est pas plus défini juridiquement que le terme de " secte ". Dont acte.
Selon lui, la " jurisprudence " définira cette notion – nous savons ce que cela veut dire concrètement.

Le reste de l’interview donne à penser que la MIVILUDES appliquera la même stratégie que la MILS. Ainsi, on apprend qu’elle s’attachera à étendre son action aux médecines non conventionnelles et au développement personnel. Elle entretiendra d’excellents rapports avec l’ADFI et le CCMM qui continueront à être subventionnés.
L’Education Nationale continuera à organiser des " formations " dont on sait qu’elles favorisent dans les faits les violations des droits fondamentaux et la liberté de conviction.

A l’heure où les pays occidentaux font sauter les derniers vestiges de l’Ancien Régime en ce qui concerne le pluralisme des convictions, il semble que la France ait décidé de renforcer sa position de lanterne rouge.

 

Tolérance Zéro, pour une laïcité sans relents sectaires

Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy a déclaré :
" On ne peut accepter qu'un seul d'entre nous ait peur à cause de sa religion. Ce sera la tolérance zéro sur ce point...Je voudrais lancer une dynamique positive de la laïcité débarrassée des relents sectaires du passé."
Une belle déclaration dont nous aimerions voir les effets concrets pour les minorités spirituelles, fortement attaquées en France. "
AFP 10 mars 2003

 

Religions de proximité

En 1994, le tribunal de Lyon avait une fois de plus défrayé la chronique en condamnant J.T. une femme pasteur protestante à trois mois de prison avec sursis, interdiction d'imposer les mains et de prier pour les gens, ainsi que 10 000 F de dommages à une des personnes qu'elle avait aidé. Son crime : elle avait guéri cette personne qui l'avait ensuite attaquée, car elle n'avait plus droit au chômage et à l'aide médicale gratuite suite à sa guérison. Une absurdité bien de chez nous.

L'histoire ne s'arrête pas là. Emigrée en Angleterre, quelle ne fut pas sa surprise quand notre pasteur constata que l'Etat l'aidait financièrement pour ses activités caritatives et pour ses frais de secrétariat. La raison en est que la police sait que là où des groupes religieux oeuvrent dans les cités, la délinquance et la violence reculent. Une alternative donc à la ‘police de proximité’.

Tous les détails dans le livre " La religion, une anomalie républicaine " du Pasteur Kounkou.

 

Ca bouge du côté de la liberté vaccinale

" Toute personne qui, pour des motifs personnels et après avoir pris l'avis de son médecin, refuse d'être vaccinée ne pourra y être contrainte. Les parents et tuteurs d'enfants mineurs peuvent choisir de ne pas les faire vacciner. Ils doivent alors signer une décharge indiquant qu'ils assument leur pleine responsabilité. Cette décision n'entraînera aucune pénalisation dans l'exercice de la profession ou d'entrave à l'inscription dans un établissement scolaire ou d'éducation. "
Evoquant les risques post-vaccinaux, cette proposition de loi présentée par Christine Boutin en Janvier dernier a ouvert une brèche dans l'uniformité répressive qui prévalait jusqu'ici.
A suivre...
Santé Pratique, 8 Mars 2003.

 

Miviludes

On prend les mêmes et on recommence !

La Miviludes a révélé au JO du 4 Mars 2003 la composition Conseil d'Orientation : passable à l'oral, mais recalé à l'écrit.
Si quelques déclarations du président J. L LANGLOIS avaient laissé penser que l'ère " militante " était terminée, on s'aperçoit qu'il n'en est rien, tant ce nouveau conseil est composé de militants de longue date (près de 15 membres sur 30 !), compromis dans la plupart des actions visant à établir une discrimination religieuse et de conviction à tous les niveaux de la vie sociale.

A côté de J.P. Morin, J.P. Brard, A. Gest, N. About, E. Doligé, D. Groscolas, JJ Hyest, M. Monroy, G. Fenech, dont les noms sont égrénés tout au long de la triste histoire de " la liste noire " coordiap.com/enq21.htm, on trouve entre autres :
Tobie Nathan (de la clinique psychiatrique de Bobigny, chargée de rééduquer les anciens membres de minorités spirituelles),
une représentante de la FCPE (très active dans ce combat " laïque "),
M. Le Heritte (Président de l'UNADFI),
M. Grunwald (Ordre des médecins).

M. Grunwald est parti personnellement en guerre contre les médecines non-conventionnelles, à la télévision entre autres.

Un Conseil donc déséquilibré jusqu'à la caricature, dont on a peine à croire qu'il continuera à recommander autre chose qu'une chasse aux sorcières généralisée, au mépris des Droits de l'Homme.
CAP continuera à exposer toutes les violations de la liberté d'expression et de conviction, sans concessions.

Sommaire des actualités