Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim
 
ACTUALITÉS - AVRIL 2003
 

 

USA - Californie :
les opposants aux médecines non-conventionnelles décrédibilisés

Un groupe autoproclamé " Conseil National de Santé Contre la Fraude " s'est constitué aux Etats-Unis avec l'objectif de démontrer que les médecines non-conventionnelles étaient une fraude parce qu'elles " n'étaient pas scientifiques ".
En conclusion d'un premier procès qu'il intentait à un fournisseur de produits de santé (42 autres procès sont en cours), une Cour d'Appel Californienne a statué le 22 Avril dernier que leurs dirigeants étaient partiaux et que leurs arguments n'étaient pas crédibles, produisant des témoins qui n'avaient aucune expérience des produits en question.
Plus important, la cour a rappelé que c'était au plaignant d'apporter la preuve que les produits n'étaient pas efficaces, ce qu'ils n'avaient pas fait. Les décisions de ce procès sont publiques et serviront de jurisprudence pour toute attaque similaire.

---------------------------------------------------------------------

LE SECRET DES FONDS

Le Point avait déjà révélé en Octobre 2001 un financement « en extra « de 4 500 000 Frs par le bureau du Premier Ministre pour l'achat des bâtiments du CCMM, négocié par l'épouse d'Alain Vivien.

Suite à cela, on apprenait que l'UNADFI a également fait l'acquisition de ses locaux en 2000, par une dotation en fonds propres de 2 900 000 Frs. Ces financements s'ajoutent aux subventions des ministères, soit 2 300 000 Francs pour l'UNADFI en 2000, et 1 500 000 Francs pour le CCMM, sans compter les autres subventions locales aux ADFI par les conseils généraux, communes, etc.
Nous avons déjà mis en lumière le scandaleux déséquilibre entre le montant total de ces subventions et les faibles sommes obtenues par les cotisations de leurs membres.

D'après certains parlementaires questionnés sur ce point, il est plus que probable que ces deux achats de locaux (4 500 000 F pour le CCMM et 2 900 000 Frs pour l'ADFI) proviendraient des fameux fonds secrets.
Ceci démontre que, loin d'une attitude purement électoraliste, il s'agissait bien d'une véritable volonté politique de l'ancien gouvernement de donner pignon sur rue et une position stratégique à ces groupes et réseaux de surveillance dénués de qualification, qui collaborent avec les Renseignements Généraux mais écartent par ailleurs les universitaires. Dans son dernier bulletin, le CCMM évoque ses difficultés financières (sic !) et planifie de revendre ses locaux pour renflouer ses caisses ! Cet argent ne devrait-il pas revenir aux contribuables ?

Mieux encore : Détails sur le système de financement de l'UNADFI

---------------------------------------------------------------------Haut de page

Encyclopaedia of American Religions

Les nouveaux pays d'Amérique du Nord ont dès le début adopté une attitude d'ouverture aux différentes fois et recherches spirituelles, dans une attitude d'assimilation ou de coexistence pacifique, loin de la recherche d'une " foi unique " ou d'une certaine " liberté surveillée " observées dans certains pays européens, et particulièrement en France.
Ainsi, l'édition 2003 de l' " Encyclopaedia of American Religions " recense 1187 confessions principales, en nette progression sur cinq ans.

---------------------------------------------------------------------Haut de page

On reparle des nouvelles spiritualités à Vilnius

Le congrès annuel du CESNUR se tenait à Vilnius (Lithuanie) du 10 au 12 Avril sur le thème " La démocratie et la religion dans les pays de l'Europe de l'Est ". La situation de chaque pays était abordée spécifiquement, de même que le choc des anciennes et nouvelles spiritualités, parmi lesquelles le New Age. En particulier, Régis Dericquebourg a décrit la situation française depuis Mai 2002, et rendu compte de son enquête récente auprès de 15 minorités spirituelles en France. Il en ressort que, malgré un changement d’intentions affiché par le nouveau gouvernement, on s’observe encore avec méfiance, tant du côté des institutions que desdites minorités. Les signes contradictoires émanant du pouvoir politique actuel sont guettés et interprétés avec circonspection.

---------------------------------------------------------------------Haut de page

Une police spéciale pour faits de racisme

Le préfet de police de Paris, Jean-Paul Proust, a annoncé, dans un entretien à Actualité juive hebdo, qu'il a constitué au sein de la Police judiciaire parisienne une équipe spécialisée pour suivre les plaintes à caractère raciste ou antisémite. (AFP 26 Mars)

Belle initiative, mais nous aimerions rappeler que la plupart des lois qui condamnent les faits de racisme y associent les faits de discrimination religieuse. Certes, des représentants de l'Etat arguent parfois fallacieusement que tel groupement n'est pas une " religion " mais une " secte ", et qu'on peut donc selon eux l'attaquer sans réserves, mais ce serait comme prétendre que les arabes ne constituent pas une " race ", et que donc il ne peut y avoir de fait de racisme à leur égard.
Or, tous les juristes le répètent, il n'y a pas de distinction entre religion et secte d'un point de vue du droit. Tous les groupes à caractère religieux ou spirituel ont donc droit à la même protection.

---------------------------------------------------------------------Haut de page

Un nouveau président pour le CCMM

Après le quasi naufrage financier du Centre Contre les Manipulations Mentales, ex-centre Roger Ikor, Daniel Groscolas a été appelé à sa tête pour tenter un sauvetage. Rappelons que Daniel Groscolas avait tenu le rôle de " Monsieur Sectes " pour l'Education Nationale pendant plusieurs années. C'est au cours de ces années qu'ont été prises tout un faisceau de mesures violant la laïcité au sein de cette institution qui a pourtant vocation de neutralité, avec une suffisance qui écartait toutes les mises en garde des chercheurs en sciences sociales et des juristes.
Voir le détail de cette véritable guerre déclarée dans notre brochure " L'éducation Nationale trahit-elle les idéaux de la laïcité ? " à
edu00.htm.
Plus sur l'idéologie du CCMM à press08.htm.

Considérant que ce type de personnalité ne peut décemment continuer son combat sectaire à l'aide des fonds gouvernementaux, nous devons exiger d'autant plus fermement l'arrêt des subventions à ce groupe dont l'objet même est en violation de la constitution française.

---------------------------------------------------------------------Haut de page

La MIVILUDES dévoile une idéologie bien suspecte.

Après la nomination de son Conseil d'Orientation qui rassemble une poignée de militants extrêmes dont on pensait le temps révolu, son président Jean-Louis Langlais affirme, dans La Croix du 4 Avril, que c'est à dessein que les religions ne sont pas représentées, " pour bien montrer que, dans notre esprit, secte et religion sont différente ". (Rappelons que, en dehors des 7 ou 8 dénominations baptisées " religions " en France, 95 % des mouvements à caractère spirituel ou religieux sont considérés comme dangereux par cet organisme).

La France est aujourd'hui quasiment seule au monde, avec les derniers régimes communistes, à tenter de défendre un pareil " raisonnement ". Une des tâches qui attend la MIVILUDES sera justement de convaincre au-delà des frontières. Rude tâche, mais elle a déjà un allié de poids : la Chine !

---------------------------------------------------------------------Haut de page

Paris : Premier colloque sur les discriminations religieuses en France

Un colloque était organisé le 29 Mars 2003 par le Conseil des Communautés chrétiennes d'expression africaines en Europe, sur le thème des discriminations religieuses en France.
Sous la présidence d'Emile Poulat et du pasteur Dominique Kounkou, cette journée ponctuée de quelques chants gospel a permis de confronter les expériences de communautés spirituelles africaines et françaises, ainsi que d'entendre le point de vue d'un membre du Bureau des Cultes du ministère de l'Intérieur.

Après des interventions sur les moyens juridiques de défense et la valeur émancipatrice des actions de défense, ainsi que sur les fameuses attributions de statut " d'association cultuelles ", on entendit des témoignages de pasteurs ayant subi des brimades policières, et le visage quotidien d'une discrimination qui ne dit pas son nom. Les récits d'un pasteur ayant été menotté, un autre interrogé au commissariat comme un vulgaire escroc, les descentes de cars de police et les refus de locaux ont démontré combien, sous un discours " légaliste ", la police - plus que les tribunaux - exerce une véritable pression sur les minorités religieuses et spirituelles.

A l'inverse, les témoins ont rappelé au représentant de l'Etat combien leur travail contribuait à faire baisser la violence et la drogue dans les cités. La salle a ensuite pu voir une séquence filmée montrant le cas du Docteur Julien, injustement calomnié, qui s'est suicidé suite à une rumeur persistante. Ce film mettait en relief le rôle souvent dévastateur des associations 'anti-sectes' qui répandent de fausses informations sans aucune vérification.

Neuf ateliers ont permis, en petits groupes, d'aborder diverses expériences de discrimination dans la famille, le travail, la justice, etc. montrant la diversité des situations qui prêtent le flanc à l'exclusion ou à l'injustice du fait de son appartenance à une groupe religieux précis.

Emile Poulat concluait que le pouvoir reconnaît l'autorité. Les relations humaines sont plus fortes que le droit. Il faut revenir au monde réel et construire dans les faits les relations entre religions et Etat.

En résumé, une initiative originale et intéressante, marquant un pas dans une longue marche vers la reconnaissance de la nature spirituelle de l'homme.

1er avril 2003
détails du colloque

Haut de page

Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction