Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS - OCTOBRE 2003
 


Voir l' Éditorial octobre 2003

----------------------------------------------------------------------------

Menaces sur les Psychothérapies :
les polémiques relancées

Un député UMP, Bernard Accoyer, veut " encadrer " les psychothérapies, par des critères " universitaires ". Cependant, on dénombre près de 200 écoles enseignant des approches différentes des remèdes de l'âme (à 95% " hérétiques "), sachant que ces enseignements incluent également une connaissance de soi, indispensable à un équilibre véritable et durable.
Cette offensive relance une polémique récurrente, qui remet en cause la légitimité de praticiens officiels qui, bien qu'ayant suivi un cursus universitaire démesuré, n'ont fait à priori aucun travail sur eux-mêmes : peuvent-ils réellement s'occuper de l'âme de leurs semblables avec succès ?

Quant au nombre d'années d'études universitaires, on constate que seuls les psychiatres (Bac + 10) ont le droit de prescrire des traitements " chimio-thérapeutiques ", et qu’ils ont seuls le triste privilège d'administrer des électrochocs, en augmentation régulière en France.
Conclusion pratique : si vous n'allez pas voir un psychiatre, on ne devrait pas remédier à votre mal être et à votre quête de sens par quelques pilules, et vous ne devriez logiquement pas recevoir d'électrochocs. Quant il s'agit de sa propre intégrité physique et mentale, le principe de précaution s'applique doublement.

A lire : Nous sommes tous des non psychothérapeutes

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Les français meurent plus du cancer que les autres européens

L'institut National de veille sanitaire annonçait le 21 Octobre 2003 que les hommes français meurent plus du cancer, tous types de cancers confondus, que tous leurs voisins de l'Union européenne, celle des femmes étant en augmentation " très inquiétante ". En effet, les décès par cancer du poumon ont augmenté de 40% en cinq ans chez celles-ci. Ceci constitue une humiliation pour le pays au "meilleur système de santé du monde ".

Si on peut remarquer que c'est surtout au niveau de la prévention que le système français pèche (mais la part de la prévention dans les dépenses de santé a diminué de 20% en 20 ans !), on ne peut s'empêcher de rapprocher ces mauvais résultats de l'ignorance superbe de toute une frange de la Médecine Orthodoxe Française pour toutes les découvertes sur l'immunologie et son renforcement naturel, les interdictions croissantes de vente de remèdes de phytothérapie et le dénigrement (à peine argumenté) de nombre de médecines nouvelles.
D'autre part, nombre de chercheurs français sur le cancer, devenus souvent indépendants pour échapper aux blocages des institutions officielles de recherche, ont eu les pires ennuis pour faire reconnaître le fruit de leurs travaux, contraints parfois même à l'exil pour pouvoir continuer à faire progresser la vérité et la santé de leurs semblables.

Tant qu'on n'évaluera pas objectivement les outils d'une santé publique (y compris l'alimentation, les remèdes et disciplines renforçant l'immunité et diminuant le stress), les politiques de santé à base de bricolages sur les pourcentages de remboursement ne résoudront pas la situation en France.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Un séminaire sur " sectes et laïcité "
sous l'égide de la MIVILUDES

Au rythme d'une séance tous les quinze jours, la MIVILUDES organise un séminaire d'Octobre 2003 à Juin 2004 sur le thème " Sectes et laïcité ". Parmi les intervenants, on trouve des universitaires, des représentants des grandes religions, des hommes politiques, incluant des " tenants et opposants des groupes contestés".
Dans la mesure où les " opposants " refusaient jusqu'à présent la contradiction et où les chercheurs sur les nouveaux mouvements religieux étaient peu ou pas du tout écoutés, on pourrait voir là un progrès.
Cependant, la couleur idéologique de la MIVILUDES et de son Conseil d'orientation ressort clairement, tant dans le choix très déséquilibré des intervenants que dans le texte de présentation de ce séminaire.
A commencer par le titre du séminaire : trois mots, premier faux pas. Contrairement au changement de ton annoncé à la création de la MIVILUDES, on peut craindre que la présence persistante dans son entourage des anciens membres de la MILS et de la trop fameuse Commission parlementaire ne la fasse basculer à nouveau dans les dérives de l'ex-MILS, étant immergée en permanence dans un " bain idéologique " pesant.

Voir notre enquête : MIVILUDES, Un séminaire révélateur

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Etudes et recherches :
un véritable manuel de la liberté de conscience en France

Un nouveau livre, "Les nouvelles formes du sentiment religieux : un défi pour la laïcité moderne ?" vient d'être publié chez L'Harmattan. Il s'agit du texte intégral d'un colloque organisé le 29 Janvier 2003, à la Maison du Barreau, par Maître Florand, avocat à la cour d'appel de Paris et le Centre de formation et d'études judiciaires.
Rappelant la genèse historique du concept français de laïcité, et ses implications telles que fixées dans la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905, ce colloque réunissait quelques-uns de meilleurs spécialistes français de la question.
En un véritable condensé de 10 ans d'observations et de pratique, ils nous livrent dans ce bel ouvrage de 300 pages un panorama assez exhaustif des tenants et aboutissants d'une politique très orientée des gouvernements actuels et des conditions d'une sortie de cette impasse.

" Nous serons un jour condamnés pour discrimination envers les minorités religieuses par la Cour européenne des Droits de l'Homme. " Une phrase du Professeur Jacques Robert, président honoraire de l'Université Paris II qui situe assez bien cet examen critique fort compétent.

Un livre capital pour tous ceux qui veulent comprendre les enjeux institutionnels et juridiques dans lesquels se débattent ceux qui oeuvrent pour que la liberté de conscience devienne une réalité en France.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

La Grande loge de France précise son point de vue sur la laïcité

Beaucoup assimilent facilement en bloc la franc-maçonnerie à un courant laïque " pur et dur ". La réalité n'est pas si simple. Lors d'une audition organisée par la commission de réflexion sur la laïcité (Commission Stasi) le 12 Septembre, le représentant de la Grande Loge de France (30 000 membres, à ne pas confondre avec le Grand Orient) à représentant a commencé par rappeler que la franc-maçonnerie internationale ne traite pas particulièrement du thème de la laïcité, spécifique à la France.

Il a ensuite précisé que, selon la plupart des obédiences, " la spiritualité devait garder sa spécificité propre, sans intrusion d'une laïcité qui quitterait sa neutralité pour devenir une idéologie, une philosophie devant remplacer petit à petit la transcendance et ses diverses représentations spirituelles et religieuses ". Tout en ayant une attitude positive envers la sécularisation, il s'agit de bien " tracer les frontières à donner à la laïcité, pour qu'elle n'interfère pas dans le domaine privé de la métaphysique et du religieux et encore moins dans celui concomitant des droits de l'homme ".

Pour enfoncer le clou, il insiste : " il est souhaitable que la laïcité moderne en France expurge une partie des scories de la philosophie des lumières du 18e siècle, dans l'espoir qu'elle a donné d'un progrès indéfini de l'homme grâce à la science ", prêchant finalement pour une " voie du milieu ".

Une mise au point donc salutaire qui répond à certaines interrogations et inquiétudes. Il est certain que cette position pèsera dans le débat.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Plaidoyer pour l'application de la loi Kouchner
dans le domaine vaccinal

Le 19 Septembre avait lieu la deuxième audience au tribunal correctionnel de Paris d'un procès mettant en cause les responsables de l'Etat dans l'Affaire des Vaccins, deux plaignants invoquant l'application de la loi Kouchner pour revendiquer la liberté Vaccinale, l'administration se défendant derrière le fait que la vaccination " n'est pas un acte médical ".
Le journal Horizons Virtuels, animé par Michel Dogna, a lancé une campagne de soutien en envoyant une lettre-type au président du tribunal, citant le livre édifiant de Sylvie Simon, " Vaccination, l'overdose ", et la récente campagne de vaccination obligatoire sur l'Hépatite B. " Chaque citoyen est libre de choisir et sa médecine, et son médecin. Chaque médecin est libre de ses prescriptions. C'est la Loi. "

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Lettre de CAP pour la Liberté de Conscience au Premier Ministre

Rappelant que la nouvelle MIVILUDES est située sous la responsabilité directe du Premier Ministre, CAP lui a adressé une lettre dans laquelle il s'inquiète de voir cette institution au but contestable, mais prétendue moins militante, manifester des signes d'influence de la part de toute la mouvance des professionnels de l'intégrisme laïc.

Dans cette lettre, après avoir rappelé en détail le parcours désastreux de l'ancienne MILS et de son président Alain Vivien en termes de réputation pour la France, et de violation de la laïcité, Cap s'inquiète de la réapparition de ce dernier sur la scène, et de quelques signes montrant que les tenants de l'intolérance n'ont pas baissé les bras. "
Connaissant la composition du Conseil d'Orientation de la MIVILUDES, fortement déséquilibrée, on peut redouter la réapparition des vieilles habitudes. En particulier, nous craignons que le retour de M. Vivien dans les cercles parlementaires ne cause à nouveau d'inextricables controverses, tant au niveau national qu'au niveau européen."

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Le gouvernement projette de dé-rembourser l'homéopathie

Le gouvernement a confirmé son projet de faire passer le remboursement des médicaments homéopathiques de 65% à 35%. Beaucoup pensent que cette mesure, en discréditant toute une branche de la médecine de plus en plus utilisée, remet en cause le libre choix thérapeutique.

De plus, les médicaments homéopathiques représentent 6% des remboursement de l'assurance santé, mais seulement 1% en valeur. Cette mesure est donc contre-productive, dans la mesure où elle va entraîner une augmentation des remèdes allopathiques, 5 fois plus chers, remèdes qui nécessitent souvent la prise de plusieurs autres médicaments pour contrer les effets secondaires. Cette mesure aura donc pour conséquence de creuser plus encore le déficit de la Sécu.

Les syndicats de médecins homéopathiques (on dénombre 5000 praticiens + 25 000 généralistes prescrivant occasionnellement l'homéopathie) lancent une pétition nationale qui sera envoyée au Président de la République.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Gabegie financière au CCMM

De nouveaux détails sont venus confirmer le gaspillage financier qui a régné au CCMM (Centre Contre les manipulations mentales) du temps où Mme Vivien était secrétaire générale. Après avoir négocié une subvention de 4,6 millions de Francs pour acheter de nouveaux locaux, le CCMM emménage au 11 et 15 rue Alexandre Dumas, dans des locaux achetés comptant pour 518 326 Euros. Mme Vivien fait appel à une entreprise de travaux de luxe pour aménager des bureaux à faire pâlir un ministre, comprenant entre autres des étagères sur mesure d'un coût de 76 000 euros, et une télévision grand écran avec DVD et magnétoscope. Les finances du CCMM tournent rapidement au rouge - précision importante, le trésorier est l'ancien trésorier de l'Associations des Volontaires du Progrès, du temps où M. Vivien en était le président -. Ayant été " destitué " pour désaccord avec Mme Vivien, le Président du CCMM, M. Bousquet, porte alors l'affaire devant la justice, qui place l'association sous administration judiciaire.

L'expert-comptable, commissaire aux comptes, rédige finalement un compte-rendu officiel de la situation.
Extraits :
" 1°/ L'Association rencontre actuellement des difficultés de trésorerie et subsiste notamment une créance exigible d'environ 350 000 F auprès d'une entreprise du bâtiment.
2°/ Le budget prévisionnel 2002 présente un déséquilibre significatif. " Il confirme ensuite qu'il régnait bien une atmosphère curieuse au sein du CCMM : "
4°/ Je me permets d'indiquer un aspect plus subjectif qui me préoccupe également ; des dimensions transversales viennent perturber le fonctionnement quotidien de l'Association, ce qui est gravement préjudiciable à son activité et à la réalisation de son objet social.

Le Centre Contre les Manipulations Mentales était-il manipulé ? CAP se fera bien sûr un devoir d'en savoir plus sur ces mystérieuses " dimensions transversales ".

Plus de détails sur les incroyables dérives du CCMM et de la MILS, sur le site http://www.viviengate.0catch.com

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Retour d'Alain Vivien :
les défenseurs de la liberté de conscience s'inquiètent

La défunte MILS s'était éteinte fin 2002 dans un grand fracas, décimée par les désaccords internes et les méthodes très particulières d'Alain Vivien. Outre les confusions d'intérêts avec le CCMM et l'utilisation des fonds publics à de très nombreux voyages, c'est véritablement le soutien d'Alain Vivien à la politique de répression sanglante exercée par la Chine sur les membres du Fa Lun Gong qui a provoqué une vague d'indignation en France et à l'étranger. L'image de la France a été fortement ternie par l'action de la MILS, en l'espace de seulement quatre ans, comme le reconnaissait officiellement un représentant de la France à l'OCDE fin 2002.

Or, c'est avec stupeur que l'on voit Alain Vivien sortir ce mois-ci, coup sur coup, un livre où il reprend ses thèmes favoris, puis participer comme si de rien n'était à une émission de radio en compagnie du Président de la MIVILUDES, sur France Inter le 22 Septembre 2003, émission dans laquelle malheureusement la vieille méthode des amalgames et accusations globales a été ré-utilisée. On parla de " Manipulation mentale ", du danger des psychothérapies et de la médecine douce, et une attaque en règle contre ce qu'on appelle désormais les " culturels créatifs ".

Tous les défenseurs de la liberté de conscience doivent protester contre une quelconque connivence entre des représentants de l'Etat et Alain Vivien. Quant au président de la MIVILUDES, très en phase avec Alain Vivien, il a défendu la loi About-Picard dans cette émission, la trouvant " très en avance sur la plupart des autres pays ".

La MIVILUDES risque-t-elle de tomber sous influence ?

Go ! L'enquête : Alain Vivien, Fa Lun Gong, la République et la MIVILUDES

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Haut de page
Éditorial octobre 2003
Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction