Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS - JANVIER 2004
 


Édito
rial de janvier 2004

a Pétition pour une laïcité authentiquement pluraliste

----------------------------------------------------------------------------

Ne pas confondre immigration et religion

Interrogé sur une éventuelle loi interdisant le port de signes ostensibles à l'école, l'archevêque de Paris Mgr Lustiger a mis en garde le gouvernement de ne pas " rouvrir une guerre de religion ". A propos de l'Islam, il a estimé que " l'Etat se prend les doigts dans la mécanique en confondant un groupe d'immigration avec une religion ".

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Le Ministre de la Santé calme le jeu sur l'amendement Accoyer

Auditionné par le Sénat le 7 janvier 2004 concernant la réglementation des psychothérapies, M. Mattéi a tout d'abord estimé qu'il était difficile de distinguer les demandes résultant de situations pathologiques des situations normales. D'autre part, la psychanalyse, qui ne s'apprend d'ailleurs pas à l'université, n'est pas, par définition, une thérapie.

Il a affirmé ensuite que l'immense majorité des psychothérapeutes sont compétents, mais il est difficile de faire le tri entre les différentes formations et validations. Il a reconnu que les associations de " victimes " sont conscientes de ne pas disposer de preuves objectives leur permettant de prouver des fautes et/ou des dommages.

Etant dans un schéma très libre (libre arbitre de la personne qui consulte), il estime qu’on ne peut faire davantage que promouvoir une information claire, et établir une déclaration de prise en charge officielle des patients par les psychothérapeutes.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

L'affaire du voile ternit l'image de la France dans le monde

Le Ministre des Affaires Etrangères a mis en garde le gouvernement et le parlement français contre une loi sur le voile dont les effets seraient catastrophiques en termes d'image de la France à l'étranger, dans certains pays musulmans, mais aussi parmi les pays occidentaux.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

La Cour de Cassation fait échec à la discrimination dans le travail

La secrétaire d'une association de médecine du travail avait par ailleurs une activité de " voyante tarologue ". Son employeur lui demande à plusieurs reprises d'arrêter cette activité privée, puis licencie la salariée " pour faute grave " au motif que son activité de voyance est incompatible avec ses fonctions de secrétaire médicale.

La Cour d'appel des Prud'homme confirme son licenciement par incompatibilité d'activités. La Cour de Cassation donne alors raison à la salariée (21 octobre 2003) car le fait de se livrer à une activité de voyance relève de la vie personnelle de la salariée et ne peut constituer une faute. Dans cet arrêt, elle précise que la Cour d'appel a violé les articles L122-14-3 et L122-40 du Code du Travail et condamne l'employeur à 1800 euros de dommages et intérêts.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

La France, mauvais élève de la justice et des Droits de l'Homme !

En 2003, la France a été condamnée 76 fois pour violation de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, se plaçant deuxième ex-aequo avec la Turquie ! Ces condamnations ont été assorties de réparations pécuniaires à hauteur de plus de 4.250.000 € ! La France, patrie autoproclamée des Droits de l'Homme, a donc connu l'année passée une augmentation de 26 % de son score de condamnations par la Cour européenne des droits de l'homme.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

11 questions reliées aux "dérives sectaires"

Le 16 décembre 2003, pas moins de 11 questions reliées aux " dérives sectaires " ont été posées par des députés, concernant entre autres : l'amendement Accoyer sur les psychothérapies, la loi about-Picard, l'éducation et la santé. Cette offensive était manifestement téléguidée, dans la mesure où certaines questions se rassemblaient au mot près, notamment deux questions mentionnant un " délit de manipulation mentale ", signe que ces députés avaient fort peu suivi le débat parlementaire qui avait résulté en l'élimination de ce terme de la loi dite " About-Picard ". CAP LC a écrit à ces députés, tout en informant les ministres concernés, pour souligner l'aspect lobbying de cette entreprise et demander une entrevue de façon à ce que ces députés aient tous les éléments contradictoires de ce débat.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Une organisation bouddhiste sur le modèle du Conseil musulman

Lama Denys, président de l'Union Bouddhiste Européenne et animateur de la communauté Sangha Rimay en Savoie, affirme dans le Monde des Religions de janvier-février 2004 que l'ensemble des traditions aurait tout à gagner à construire des conseils représentatifs et consultatifs sur le modèle du CFCM (Conseil Français des Cultes Musulmans). Cela aurait l'avantage de créer une dynamique d'unité, là où bien souvent subsistent des rivalités, parfois violentes, dont la tradition bouddhiste n'est pas exempte. Unité avec une diversité salutaire donc, mais diversité avec une unité nécessaire.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Les médias chinois doivent promouvoir la pensée orthodoxe

L'Administration de l'Etat pour la radio, la télévision et le cinéma demande à ces médias de promouvoir la " pensée scientifique " à travers films, débats et émissions artistiques. La directive rappelle que les membres du Parti doivent " croire au marxisme orthodoxe " et " ne pas se soumettre à la superstition ". Une offensive contre le regain de spiritualité, notamment le Qi Gong et le christianisme catholique ou protestant, persécutés dans ce pays.
Le monde des religions, janvier-février 2004

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Une mairie refuse la discrimination au nom de la liberté de conscience

Alors que le maire de Nogent sur Marne avait refusé le port d'insignes religieux ou politiques lors des cérémonies de mariage, le maire de Sarcelles (région parisienne), François Pupponi, a accepté de louer une piscine hors des heures publiques à une association juive Loubavitch, qui l'utilisera de façon séparée pour les hommes et les femmes. Son argumentation s'appuie sur les principes de non-discrimination qui échoient aux agents et aux collectivités publiques.

" La République m'interdit de refuser la location d'une structure municipale sur un critère religieux. Dans ce cas précis, je n'ai pas le droit de demander à cette association locale sa religion d'appartenance, ni a fortiori de disséquer les règles de cette religion tant qu'elles ne troublent pas l'ordre public. Ma décision a été dictée par le devoir de respect absolu de la liberté de conscience de mes administrés."

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

La Cour Européenne des Droits de l'Homme donne tort à la justice Française

Dans l'appel d'un procès de divorce, une mère de famille s'était vu retirer la garde des enfants à la demande du père, au seul motif général qu'elle était Témoin de Jéhovah, et que les règles éducatives pratiquées par ceux-ci envers leurs enfants étaient critiquables. En s'appuyant notamment sur les articles 8 et 14 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, la Cour Européenne des Droits de l'Homme n'a pas confirmé les motifs retenus par la Justice française et donné raison à la plaignante, lui allouant la somme de 10 000 euros pour dommage moral, ainsi que 4 125 euros pour frais et dépens.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Le Ministre des Libertés défend les libertés

Patrick Devedjian a écrit au maire UMP de Nogent-sur-Marne Jacques Martin, qui a récemment demandé aux futurs mariés d'éviter tout signe "ostentatoire", religieux, philosophique, politique ou autre lors de la cérémonie, pour le mettre en garde contre une laïcité qui deviendrait "intolérante". "Si la laïcité devient intolérante, elle perd toute signification et s'expose à des réactions de rejet qui favorisent les intégrismes de toute nature", a écrit le ministre délégué aux Libertés locales dans une lettre envoyée mercredi et communiquée jeudi à l'AFP. M. Devedjian a estimé que la laïcité doit s'inscrire "dans une conception de la République ouverte qui offre à chacun, dans le respect des opinions religieuses, philosophiques ou politiques d'autrui, la possibilité de manifester des convictions personnelles".

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

L'agriculture industrielle pollue

L'impact de l'agriculture industrielle sur la pollution vient d'être officiellement reconnue. Pour des raisons de tabou électoral, on taisait depuis 30 ans que l'agriculture industrielle était responsable à 70% de la pollution des nappes phréatiques. Seront automatiquement taxés l'azote et les nitrates présents dans les produits achetés par les agriculteurs, notamment les aliments pour bétail et les engrais. Le plus absurde est que l'azote chimique, le plus souvent utilisé, coûte 7 fois plus cher que l'équivalent organique ! Ainsi, le Dr Lylian LeGoff explique que le consommateur paie 4 fois le prix des produits issus de l'agriculture industrielle ( ingrédients chimiques très cher, subventions multiples, coût de la dépollution, frais de santé et dédommagements pour " chutes des cours "). La négation de l'impact nuisible de l'agriculture industrielle a été l'une des grandes manipulations du XXè siècle.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Rapprochements...

Réagissant au discours du président de la République du 17 décembre sur la laïcité, le Grand Orient de France, obédience maçonnique à dominante plutôt matérialiste, se présente comme " Garant de la Liberté Absolue de Conscience et initiateur de la loi de 1905 (organisant la liberté des cultes) ".

Ceci est à rapprocher du texte de présentation d'un séminaire sur " sectes et laïcité ", actuellement organisé sur 6 mois par la MIVILUDES, qui affirmait également, sans états d'âme, que " la France est le pays de la Liberté de Conscience Absolue " - sous la plume probable d'Anne Fournier.

Ensuite, le Grand Orient " prend acte de cette volonté qui réaffirme le principe de laïcité assurant l'émancipation des esprits, l'égalité de tous et qui permettra à l'école de la République de former des hommes et des femmes véritablement libres. " Il propose notamment de mettre en place des cérémonies civiles, alternatives aux cérémonies religieuses, pour toutes les étapes de la vie ou de la citoyenneté.
A rapprocher également du récent rapport de la commission Stasi qui se félicite que ce soit une Laïcité libérale et tolérante qui l'ait emporté en 1905, renonçant au projet d'une religion civile républicaine.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Publicité politique et liberté de conscience

Des acteurs de la publicité politique, emmenés par Jacques Séguéla, ont créé un collectif " Communication et Démocratie ". Ils demandent entre autres au CSA que les spot publicitaires politiques soient plus courts mais qu'ils soient réalisés avec des budgets plus importants (sic), et que l'affichage soit autorisé jusqu'au jour des consultations électorales, supprimant ainsi les périodes de " trêve " !
En résumé, du simplisme, à grands frais, répété à l'infini, jusqu'au bureau de vote. L'envahissement des murs et des moyens de communication par un matraquage souvent bêtifiant, parfois destiné à tromper, est un autre aspect de la liberté de conscience.

----------------------------------------------------------------------------

Sommaire des actualités

Haut de page

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction