Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉ - MARS 2004
 


Édito
rial
de mars 2004

Lettre d'info n° 13 pdf Nouveau

---------------------------------------------------------------------------

ADFI, croyances et vieux démons

Depuis quelques années, l'ADFI semble se préoccuper de plus en plus ouvertement du danger contenu dans les croyances, concrétisant par là un avertissement de son ex-présidente, Jeanine Tavernier, lorsqu'elle démissionna en 2002 : " Il y a toute une équipe de personnes qui ont envie de s'intéresser aux doctrines et aux philosophies. Moi, je n'y tiens pas. je suis rentrée à l'association justement parce qu'on ne s'occupait pas des doctrines ni des croyances ."

Dans sa revue du 4è trimestre 2003, l 'ADFI continue de fustiger le mensonge, la manipulation mentale (par les autres bien sûr), et s'indigne du fait que ceux qu'elle attaque prétendent, " ce qui est un comble, intervenir à leur profit dans le débat national sur la laïcité ou sur celui de la place des religions dans la société ", puis elle dénonce ensuite sans rire les " prescriptions antidémocratiques " de ceux-ci ! Répondant à l'accusation selon laquelle elle s'occupe dorénavant des croyances, l'article confirme et déclare que " on ne peut pas séparer doctrines et comportements ".

Ceci ne doit pas nous étonner cependant quand on sait que l'ADFI a été fortement inspirée à sa création par un groupe de psychiatres américains regroupés sous le sigle de l'AFF (American Family Foundation), et du " CAN " (Cult Awareness Network), dont plusieurs membres ont été emprisonnés, notamment pour leurs pratique criminelle du " déprogramming ". Ces extrémistes, dont plusieurs avaient collaboré à des expérience de contrôle mental dans l'armée américaine et dans la CIA, avaient pour horizon la disparition de toute dissidence religieuse.

Ce n'est donc pas une surprise si, dans le même article, l' ADFI se félicite que le Dr Edward LOTTICK, président de " Authentic CAN ", ait reconstitué ce groupe disparu. On ne se refait pas.

Plus de détails sur les origines de l'ADFI dans " Le vrai visage de l'ADFI, extrait d'un ouvrage de Dominique Paturel " www.sectes-infos.net/ADFI.htm -.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Une nouvelle antenne de délation en Saône et Loire

Il semble que la stratégie des " anti-sectes " consiste dorénavant à créer de petites associations hors des structures historiques trop marquées par des remous financières ou juridiques. Ainsi, une nouvelle association est apparue dans la Saône et Loire, née d'une scission d'avec le CCMM (Centre contre les Manipulations Mentales fondé par Roger Ikor).

Son but ? Selon les créateur de cette structure, " Notre rôle est un rôle de vigilance, nous recueillons les informations sur le terrain qui sont ensuite transmises à notre mouvement et aux autorités concernées. " D'ailleurs, à ce titre, le CLSP travaille en totale collaboration avec la cellule de vigilance de la préfecture et les Renseignements Généraux. Ceci va bien dans le sens du dernier rapport de la MIVILUDES qui semble encourager la délation active de la part des citoyens, avec la caution de l'Etat.

Comment font-ils pour reconnaître un mouvement sectaire ? " Il y a plusieurs filons. Méfiez-vous des donations généreuses qui ne sont jamais désintéressées, de tous ces pseudo-praticiens " psy " qui exercent sans l'obligation d'un diplôme, de la mode du " bio " et tous ces mouvements qui tournent autour du retour à la nature idéale. " . Les fondateurs de cette association (le CLPS) affirment qu'ils font leurs les engagements de Roger Ikor, quand il débuta sa croisade.

Plus d'information sur Roger Ikor à : www.coordiap.com/Press08.htm

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Terroristes, alter mondialistes et réfractaires à la guerre d'Irak dans le même sac

Il semblerait que l'ensemble des services secrets américains aient obtenus tout récemment de l'Union européenne l'autorisation de poursuivre leurs activités sur le sol européen, sans qu'aucun parlement n'ait été consulté.
Rappelons que depuis 2003, dans le cadre de la lutte anti-terroriste, l'Attorney général John Ashcroft avait autorisé des actions de renseignement et d'infiltration dans les mosquées (avec fichage nominatif de tous les ressortissants américains pratiquant la religion musulmane), mais aussi dans les associations anti-mondialisation et dans les groupes politiques opposés à la guerre en Irak.
Il peut désormais poursuivre ces missions en France.

--------------------------------------Haut de page-------------------------------------

Jusque dans la solidarité

Depuis quelques années, une association de bénévoles, SEVA, distribuait plusieurs centaines de repas chauds tous les dimanches devant l'église St Maurice de Lille. Ces repas étaient confectionnés chez les bénévoles eux-mêmes, à l'aide de divers dons de boulangers, etc. Or, l'ADFI toujours prête à détecter des " dangers ", et fustiger la différence, est partie en guerre contre cette association sous prétexte qu'au moins un de ses membres aurait fait partie d'un mouvement hindouiste dans le passé.
Selon une rhétorique incroyable, l'ADFI Nord affirme que " les SDFs sont les premières victimes ", et a tout fait pour faire cesser ces distributions qui n'avaient posé aucun problème depuis des années, bien au contraire. " L'ADFI a fait son travail " se félicite alors la présidente de l'ADFI Nord dans " La Voix du Vendredi ". Cette affaire révoltante appelle plusieurs commentaires :

1. L'ADFI possède-t-elle des fichiers personnels mentionnant les appartenances religieuses passées d'individus ? Si oui, quel usage en fait-elle ?
2. L'ADFI ne se préoccupe pas de " victimes " (aucune dans ce cas) mais mène une guerre aux idées ou croyances, impliquant l'administration pourtant censée garantir la neutralité.
3. En incitant à la discrimination sur la base d’appartenances réelles ou supposées, elle franchit la ligne jaune du respect de la liberté de conscience.

Rappelons que plusieurs personnes estimant que l’ADFI outrepassait ses droits ont déposé une plainte visant à la dissolution de l'ADFI NORD et de l'UNADFI, pour violation de nos principes constitutionnels.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Visite du Président chinois à Paris : une trahison ?

A l'occasion de la visite du président chinois à Paris, pas moins de 30 personnes ont été arrêtées du 24 au 27 janvier, en différents endroits de la capitale sous prétexte qu'ils semblaient appartenir au mouvement Falun Gong, qu'ils portent des signes distinctifs ou pas. La plupart venaient de pays démocratiques et ont été très choqués par la brutalité des policiers et l'absence de motifs, une mention qu'un policier a même écrit au bas du formulaire de déposition. Certains ont été arrêtés au seul motif qu'ils portaient " une écharpe jaune ".
Parmi les personnes interpellées, deux spécialistes américaines des droits de l'homme qui se rendaient à une conférence à Stockholm portant sur " les génocides de notre époque ".

Informés des faits par ces deux personnes, dix avocats assistant à cette conférence ont alors adressé une lettre ouverte au gouvernement français pour protester contre ces violations inquiétantes des Droits de l'Homme, affirmant notamment que " l'action du gouvernement français soulève la question inquiétante de savoir si la France est disposée à restreindre des libertés si durement gagnées uniquement pour apaiser l'Etat Communiste Chinois. "
Rappelons qu'une déclaration commune sur le respect des Droits de l'homme fut signée lors de cette visite !

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

La Libre Pensée offusquée

Le rapport de la Commission Stasi sur la laïcité, au-delà de la problématique du voile, gagne à être connu, tant il a fait éclater une pseudo-orthodoxie sur la Laïcité, montrant combien les " laïcistes " sont à l'opposé de la conception qui prévaut depuis 1905, celle d'une laïcité ouverte et pluraliste.

Preuve que le rapport n'enfonçait pas des portes ouvertes, le mensuel de la Libre pensée de février 2004 " La Raison " tire à boulets rouges sur le discours du Chef de l'Etat du 17 décembre 2003. Déjà, l'article de la loi Jospin " Dans les collèges et les lycées, les élèves disposent, dans le respect du pluralisme et du principe de neutralité, de la liberté d'information et de la liberté d'expression" leur paraît inacceptable, et ils reprochent au Président de ne pas " repousser les religions hors de l'école ". Quand le Président déclare " notre attachement à une laïcité ouverte et généreuse ", ils le trouvent franchement anti-laïque !

Ce genre de discours dogmatique, de façon cachée, avait tétanisé le débat sur la laïcité et la liberté d'expression depuis des décennies, abandonnant le domaine " institutionnel " comme il est dit à un seul courant de pensée ultra minoritaire. On peut paradoxalement approuver la proposition de la commission STASI pour que la libre Pensée intervienne officiellement dans les débats comme une option spirituelle à part entière, car alors, elle interviendra au grand jour et non dans les allées du parlement.
Il sera également flagrant que le débat sur les convictions n'en est plus au duel Don Camillesque Eglise / Libre pensée du XIXè siècle, alors que des dizaines d'autres pensées doivent exister et l'enrichir, pour évoluer vers une France devenue enfin majeure.

----------------------------------------------------------------------------

Sommaire des actualités

Haut de page

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction