Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim
 
ACTUALITÉS - AVRIL 2004
 


Édito
rial
d'avril 2004

---------------------------------------------------------------------------

Les psychothérapeutes marquent des points

L'amendement dit Accoyer, dans son projet original assez liberticide, excluait la création d'une profession spécifique de psychothérapeute, reléguée comme simple spécialisation médicale, et en exigeait la prescription et le contrôle par les psychiatres. Un courant parmi les psychologues, quant à lui, réclamait le monopole de la psychothérapie comme " spécialisation ".

Grâce à une intense activité, tant dans les médias qu'au niveau de la concertation avec les milieux politiques, et la rédaction d'un nouvel amendement dit About - Mattéi, la spécificité de cette discipline semble désormais acquise, de même qu'une ouverture certaine sur les différentes techniques. Ressort également la nécessité d'une formation et surtout d'un travail sur lui-même de la part du thérapeute. Plusieurs congrès de psychothérapeutes se sont succédés depuis fin mars, et la FfdeP et l'AFFOP, deux fédérations représentatives annoncent désormais leur volonté de mener des actions conjointes, de concert ave l'ECP (Ecole de la Cause Freudienne).

La Fédération Française des Thérapeutes voit, quant à elle, des dangers dans la volonté actuelle de législation, qui risquerait de dénaturer la démarche de l'usager, en glissant par des agréments officiels vers une logique de " diagnostic / remède ", inroduisant une sorte d'obligation de résultats.

Quelle que soit l'issue de ce débat, il est réconfortant de constater que la recherche du mieux être psychique échappe aux griffes des " soins du corps et du cerveau ".

Il ne reste plus qu'à entamer un grand débat sur le statut controversé de ce que l'on nomme le Développement Personnel, qui forme l'autre grand volet de cette quête de soi de plus en plus populaire.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Une prise de position sur le rapport parlementaire

A une lectrice qui reprochait à l'équipe rédactionnelle de parler du mouvement Sokka GaKaï, dont le Dalaï Lama aurait dit qu'il ne pouvait prétendre être bouddhiste, le comité de rédaction de Bouddhisme Actualités répond : Nous continuerons à traiter l'information ans parti pris, en dépit du fameux rapport parlementaire que vous avez évoqué et qui, nous vous le rappelons, n'a aucune valeur juridique. Tout au plus, il a permis de subventionner des organismes haineux pour déchaîner leur ostracisme et leur intolérance. La rédaction de Bouddhisme Actualités s'interdit de toute forme de censure fondée uniquement sur des principes arbitraires. "

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Reprise en main de la Cour Européenne de Justice ?

Réuni à Strasbourg du 5 au 8 avril, le Comité Directeur des Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe a adopté une série de mesures visant à restreindre les possibilités pour un citoyen de faire appel auprès de la Cour Européenne de Justice, notamment en posant des conditions supplémentaires de recevabilité des plaintes, et en donnant un pouvoir accru aux gouvernement des pays mis en cause pour désigner les juges et rejeter les plaintes.
Il s'agit manifestement d'une réaction de défense des gouvernements contre des condamnations nombreuses, notamment en ce qui concerne la France (76 l'an passé !)

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Un psychothérapeute porte plainte contre deux anciens ministres de la Justice

Dans un réquisitoire publié sur internet, Gilbert VIARD, psychothérapeute et psychanalyste Nantais, met en cause deux anciens ministres de la Justice, M. TOUBON et Mme GUIGOU, pour leurs circulaires adressées à l'ensemble de la magistrature, siège et parquet - renonçant par là à sauvegarder les apparences d'indépendances de la Justice -, circulaires qui appellent clairement à une attitude discriminatoire à l'égard de groupes ou thérapies pouvant apparaître comme sectaires, incitant à diligenter des plaintes et à collaborer avec des associations privées afin d'obtenir des informations.

A la suite de ces circulaires de 1996 et 1998, il fallait du " rendement " et déclencher le maximum d'affaires sous la rubrique de sectarisme, quitte à bloquer le dossier pour qu'il reste dans les statistiques le plus longtemps possible, avant annulation de procédure. Une procédure est alors engagée contre Gilbert VIARD par la relation d'un patient, dont l'enquête sera immédiatement connue de l'association privée A.D.F.I. de NANTES, ce qui constitue une violation du secret de l'instruction.

Expliquant le contexte gouvernemental qui a influencé l'attitude des juges, il rappelle que " tout le code pénal repose sur le fait objectif qui suit l'action de la personne. Elle fait, ou elle ne fait pas. L'intention de faire n'est pas coupable. " Il a donc engagé deux plaintes pour dénonciation calomnieuse, dont la dernière porte sur : subornation de témoin, discrimination en vue d'entraver l'exercice normal d'une activité économique, agissements destinés à faire échec à l'exécution de la loi.

Affaire à suivre...

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Indignation du gouvernement Indien

Le premier Ministre indien en personne vient d'écrire une lettre publique d'indignation envoyée aux médias français, pour protester contre le fait que des calomnies non vérifiées aient été relayées contre le mouvement indien Bagawan Sri Sathya Sai Baba, un mouvement qui délivre " un message de vérité, de conduite correcte, d'amour, de paix et de non-violence. Il met toujours l'accent sur le fait que ces valeurs humaines universelles appartiennent à toutes les croyances et religions traditionnelles. "

Rappelant les milliers d'oeuvres de bienfaisances qu'il a inspirées dans le monde (collèges et hôpitaux gratuits, projets d'assainissement de l'eau potable), cette lettre " condamne sans équivoque les allégations mal intentionnées et sans fondement jetées contre Sai Baba. Les grands hommes ont souvent dû faire face à la calomnie. Puisse Dieu ramener au bon sens ceux qui fabriquent ces histoires outrageuses et donner la sagesse à tous les autres de ne pas y prêter attention. "

A.B. VASHPAYEE
Premier Ministre de l'Inde

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

 

Ordre du Temple Solaire
l'enquête interdite

Dans l'affaire des massacres liés à l'Ordre du Temple Solaire, le procureur de Grenoble a refusé de réouvrir l'enquête le 22 mars dernier, suite à de nouveaux éléments qui remettent en cause les conclusions du premier procès, avançant entre autres le motif que, selon lui, "tous les résultats sont scientifiquement faux " - notamment l'étude des traces de phosphore qui proviendraient de lance-flammes.

Pour Me Alain Leclerc, représentant cinq familles dont la famille Vuarnet, "la décision du procureur de Grenoble est un refus intolérable, un refus d'instruire et un déni de justice".

Or, l'examen attentif des résultats de l'enquête officielle et de nouveaux indices laisse apparaître des silences et des incohérences majeures, auxquelles le juge n'a toujours pas répondu. Par exemple :

1. L'enquête désigne deux personnes qui sont censées avoir mis le feu au bûcher lors du drame du 23 décembre 1995 et s'être suicidées ensuite avec les autres. L'autopsie des corps montre clairement qu'elles étaient décédées avant la mise à feu. Quels éléments extérieurs sont donc intervenus ?

2. Des personnes se présentant comme des policiers se sont présentées, avec les clés, au domicile des victimes et ont emporté des sacs remplis de pièces à conviction, sept jours avant que les corps soient découverts. Qui étaient-ils ?

Bien d'autres questions subsistent et de nouveaux éléments continuent d'apparaître grâce aux investigations parallèles menées par ceux qui ne se résignent pas à la thèse officielle.
Plus d'informations à : www.coordiap.com/enq26.htm


 

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Catherine Picard prend la tête de l'UNADFI !

Nombre d'observateurs avaient averti que la chasse aux sorcières, apparemment déclenchée en 1996 en France par le massacre de l'OTS, avait été planifiée quelques années auparavant par un cocktail réunissant l'UNADFI, quelques députés, et quelques personnes introduites dans certains ministères. Beaucoup ne croyaient pas trop à cette thèse d'un complot caché. La nomination toute fraîche de Catherine Picard, inspiratrice de la loi d'exception du même nom que l'on n'ose même pas appliquer de peur d'un tollé international, à la tête de l'UNADFI vient donc confirmer cette thèse.

Sa première action sera, a-t-elle annoncé, de quadrupler le nombre des agences de l'UNADFI.

Pour connaître l'histoire de ce complot, lire " La liste noire ", www.coordiap.com/enq21.htm

Haut de page

Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction