Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim
 
ACTUALITÉS - MAI 2004
 


Éditorial
mai 2004

---------------------------------------------------------------------------

La LDH dénonce une "régression des libertés"

http://permanent.nouvelobs.com/societe/20040525.OBS9770.html (nouvel obs)
Le président de la ligue des droits de l'Homme, Michel Tubiana, dénonce une "régression des libertés en France, jamais vue depuis la guerre d'Algérie", en présentant la première édition de l'"Etat des droits en France".

---------------------------------------------------------------------------

Marche pour la liberté de conscience (Voir aussi propo13.htm)

Pari tenu ! L'initiative de rassembler en une marche des membres de diverses minorités de pensée s'est finalement concrétisée en ce jeudi de l'Ascension.
Au point d'arrivée, le mur de la Paix près de la Tour Eiffel, les quelques deux cent marcheurs portant des banderoles promouvant le respect de la Liberté Spirituelle et du libre choix thérapeutique ont envahi les pelouses pour écouter quelques orateurs réaffirmant l'actualité de cette mobilisation, pour entendre un concerto de Rastopovitch et un flûtiste, enfin prendre la parole pour quelques-uns.
Une lettre fut portée par la même occasion à chaque député. Après s'être restaurés à un stand de nourriture indienne, les participants ont procédé à un lâcher de ballons blancs portant un symbole de la Liberté de Conscience, se promettant de revenir l'année prochaine.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Le Docteur ne prescrivait pas assez de médicaments

Le médecin-chef de la Sécurité Sociale a pris en grippe et porté plainte contre le Dr Crouchez, de Créteil, car il ne prescrit pas assez de psychotropes ! Utilisant des techniques alternatives en complément, ce médecin original prescrit en effet trois fois moins de médicaments que ses confrères en moyenne.
Bien qu'ayant de bons résultats, en moins de séances que la moyenne, il a été accusé de " charlatanisme ", notamment à la suite d'une plainte auprès d'une association " anti-sectes ". La Sécu creuse son trou avec acharnement !

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Vaccin contre l'Hépatite B : où l'on déterre un rapport

Le 5 mai 2004, deux chercheurs de l'Afssaps (Agence de sécurité des produits de santé) ont rendu public un rapport, enterré depuis 9 mois, sur les effets secondaires liés au vaccin anti-hépatite B, après une fuite dans une revue de médecines alternatives. Selon eux, 90% des malades atteints de myofascite à macrophages (lésions musculaires) auraient reçu un vaccin contenant de l'aluminium dans les années précédentes.
Le rapport de cette agence très officielles précise que : " en l'état actuel des connaissances, la relation entre myofascite et le vaccin contenant un adjuvant aluminique, est hautement probable. "

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Bouter les croyants hors l'école

Sous ce titre éloquent, l'Express du 12 avril révèle qu'une psychologue travaillant depuis dix ans dans le cadre d'actions estampillées " Education Nationale " a été évincée pour sa simple appartenance religieuse.
Alors qu'elle devait animer une série de séminaires à destination des parents d'élèves pour réfléchir sur les relations parents-enfants, une mère découvrit qu'elle avait des responsabilités dans la Fédération Protestante de l'enseignement et a alors exigé avec d'autres parents que le projet soit annulé, sans même connaître ou entendre la " coupable ". Certains citoyens n'ont manifestement pas encore digéré le concept de laïcité et poursuivent les guerres du XIXè siècle.
Rappelons que ce genre de discriminations est couvert par l'article 225 du code pénal.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Aider les gens à " signaler "

En application des directives de la MIVILUDES de février dernier, une nouvelle cellule de " vigilance " préfectorale a démarré en Côte d'Or en avril dernier. Celle-ci comprend même un représentant du diocèse, aux côtés de l'ADFI et des services fiscaux !.
Cette cellule s'est donné pour objectif "d'amener les gens à fournir des signalements".
Explication : même s'ils ne font pas de prosélytisme et finalement ne commettent aucun délit, certaines personnes oeuvrant dans le domaine de la formation, de la santé, du développement personnel peuvent appartenir à tel ou tel mouvement, ou utiliser telle technique dite suspecte (par qui ?), il y a donc lieu de " signaler " ces personnes. Ceci confirme notre analyse du dernier rapport de la Miviludes qui instituait un véritable appel à la discrimination, à l'aide d'un quadrillage national incluant la police et toutes sortes d'institutions d'utilité publique.

Le rapport de la Miviludes à www.coordiap.com/enq35.htm

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

La santé à le goût du pétrole

Le numéro 3 mondial de la pharmacie vient de naître, résultat d'un rachat d'Aventis par la société française Sanofi-Synthélabo, dont les principaux actionnaires sont Total et L'Oréal. Au regard des nombreuses influences des labos sur les campagnes de " prévention ", sur les lois et sur la formation continue des praticiens médecins et psychiatres, ceci souligne encore, s'il en était besoin, combien le domaine de la santé est influencé par les intérêts pétroliers et la cosmétique.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Respecter la loi

Alors que le service de l'Aide sociale à l'enfance des Ardennes a oeuvré pour faire mettre en examen trois éducateurs sous prétexte qu'ils appartiendraient à un mouvement spirituel, le président du Conseil Général des Ardennes a mis un bémol à l'ardeur des inquisiteurs en déclarant : " Même si les faits évoqués nous préoccupent, il faut néanmoins apporter des preuves que les convictions personnelles affectent l'activité professionnelle. Faute d'éléments tangibles, je ne peux que vous inciter à la plus grande prudence ".
Les trois éducateurs ont néanmoins interdiction d’exercer leur métier en attendant.

Haut de page

Sommaire des actualités

 

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction