Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS - NOVEMBRE 2004
 


Éditorial novembre 2004


------------------

Controverse autour de la médecine chinoise

Le tribunal de Melun a relaxé le 22 novembre une praticienne de la médecine traditionnelle chinoise, poursuivie pour exercice illégal de la médecine par l’Ordre départemental des médecins. Bien qu’elle ait acquis un diplôme à l'Institut de médecine traditionnelle chinoise de France, " le tribunal ne l’autorise pas à continuer ". Dans la salle d'audience, une trentaine de partisans de la médecine traditionnelle chinoise étaient venus soutenir la praticienne.

------------------Haut de page------------------

Une persistance qui paye

En juillet 2003, le Conseil d'Etat avait donné raison à une dizaine de scientologues qui demandaient aux Renseignements Généraux l'accès à leur dossier, balayant l'argument de " sécurité publique ". L'administration, qui refusait cependant toujours de communiquer ces dossiers fut condamnée les 11 et 13 mars 2004, avec une astreinte de 50 euros par jour de retard.

Le 5 novembre 2004, les 4 premiers plaignants ont enfin pu consulter leur dossier, dans les bureaux de la CNIL à Paris, constatant sans surprise qu'il n'y avait aucune pièce dans qui puisse justifier de faire l'objet d'une telle surveillance.

Le proviseur du lycée rappelle que le ministre de l'Education nationale François Fillon a récemment indiqué que la loi sur les signes religieux à l'école ne devait pas s'appliquer aux parents d'élèves et aux aumôniers.

------------------Haut de page------------------

Haro sur les aumôneries

A l'approche de 2005 et de la possible révision de la loi de 1905, les couteaux s'aiguisent. Ainsi, le 15 novembre, l'Union des Familles Laïques (UFAL) a dénoncé le "prosélytisme" d'un prêtre dans l'aumônerie d'un lycée public à Coulommiers (Seine-et-Marne), dont elle demande la "suppression", tout comme celle de toutes les aumôneries des établissements publics. "L'UFAL considère que le port de la soutane dans un établissement scolaire est une atteinte à la loi sur la laïcité et demande qu'il soit interdit", écrit également l'association qui réclame des "sanctions (...) pour recadrer ce prêtre". "Il est grand temps de supprimer les aumôneries dans les établissements scolaires", réclame également l'UFAL.

2005 sera l'occasion de rappeler que la France de Don Camillo a vécu, et qu'il existe des problèmes autrement plus dramatiques en ce qui concerne la liberté de conscience.

------------------Haut de page------------------

Santé : vers une nouvelle jurisprudence ?

L’ex-ministre de la santé Claude Evin a été mis en examen fin septembre pour " complicité de menaces ou d’actes d’intimidation sur une victime en vue de rétractation de sa plainte " par le juge Marie-Odile Bertella-Geffroy, qui avait instruit le dossier du sang contaminé. Ceci fait suite à une plainte avec constitution de partie civile des parents d'une jeune femme décédée au CHRU de Nantes à la suite d’une transfusion sanguine.

------------------Haut de page------------------

L'ADFI se politise et voit Rouge

Joignant sa voix à celles de la Ligue Communiste Révolutionnaire, l'UNADFI a entamé une véritable campagne contre le Parti Politique Solidarité et Progrès, proche des thèses de Lyndon Larouche, un économiste américain dissident. Certes, on peut ne pas être en accord avec les thèses de cet auteur qui milite depuis plus de 30 ans pour un changement du système économique et monétaire et s’est d’ailleurs présenté plusieurs fois dans la course à la présidence US.

Mais on ne peut accuser, comme le font l'ADFI et le journal Rouge, le mouvement Solidarité et Progrès de dérives sectaires, sous peine d'attaquer tout mouvement d'opinion et donc la liberté de pensée en France. Par contre, dans sa contre-attaque, le mouvement Solidarité et Progrès donne sur son site internet un panorama tout à fait éclairant des origines idéologiques de l'UNADFI, de ses liens avec certaines fondations américaines peu recommandables (www.solidariteetprogres.org), et des liens de la nouvelle présidente avec certaines confréries.

Ce virage politique de l'UNADFI peut être imputé à la nouvelle présidente, Catherine Picard, une notable socialiste liée de surcroît à certaines loges politisées, et il n'est pas sûr que la base de l'UNADFI - une poignée de permanents - acceptera le mélange des genres. Il n'est pas sûr surtout que cela soit conforme à ses statuts " d'utilité publique ".

------------------Haut de page------------------

Éditorial novembre 2004
Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction