Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS - DÉCEMBRE 2005
 


Éditorial décembre 2005
go
La dernière lettre d'info à télécharger ! pdf

----------------------------------------

L'affaire de l'OTS sur le petit écran : un nouveau Fahrenheit 9/11 ?

Michael Moore avait fait sensation avec son Fahrenheit 9/11, un film critique implacable dirigé contre la thèse officielle sur le 11 septembre à New York, récompensé de la Palme d'Or au Festival de Cannes 2004.
IL pourrait bien en être de même avec le documentaire signé Yves Boisset, " Les mystères sanglants de l'OTS " (Ordre du temple solaire), qui devrait être diffusé en " Prime time " par Antenne 2, en début d'année 2006. Pour ce travail, le réalisateur a interrogé plus de cinquante personnes tant en Suisse, en France et au Canada. Il regrette que certaines policiers et le juge de Fribourg n'aient pas voulu lui répondre.

Au fil de l'enquête, Yves Boisset a en fait complètement révisé sa thèse originale, proche de la version officielle, pour arriver à une " quasi-certitude ", selon ses dires, qu'il ne s'agirait en aucun cas d'un suicide, mais d'une affaire politico-mafieuse mettant en jeu des hommes politiques. De nombreux faits et témoignages l'auraient conduit à une conclusion radicalement opposée, comme par exemple le fait qu'un juge suisse ait fait brûler toutes les pièces à conviction.

Cette version, et surtout l'implication explicite de certaines personnalités connues ferait l'objet de négociations avec Antenne 2, coproducteur du film avec Lagardère, dans le but de "gommer " ou de flouter certains noms et images.

Attendons donc la projection !

------------------Haut de page------------------

Déclaration Internationale sur la Laïcité au XXIè siècle

Ou... Pour en finir avec la " laïcité à la française ", une invention récente. En France, le débat sur la laïcité prend souvent une tournure d'affrontement idéologique, chaque camp défendant une conception abstraite et systématisée, coupée des réalités, ce que la laïcité n'est pas.

Saluons l'initiative de trois spécialistes internationaux sur ce sujet, Jean Baubérot (France), Roberto Blancarte (Mexique) et Micheline Milot (Montréal), qui font circuler une déclaration dans laquelle ils promeuvent une certaine idée de la laïcité, critique, émancipée des particularismes nationaux et de la fameuse prétendue " exception française ".

Cette déclaration préconise en particulier le respect par l'Etat de la diversité et l'intégration de tous les citoyens à la sphère publique, affirmant que tous les êtres humains ont droit au respect de leur liberté de conscience et de sa pratique individuelle et collective. Ce respect implique la liberté d'adhérer à une religion ou à des convictions philosophiques (y compris l'athéisme et l'agnosticisme), la reconnaissance de l'autonomie de la conscience individuelle, de la liberté des êtres humains des deux sexes et leur libre choix en matière de religion et de conviction. Il implique également le respect par l'Etat, dans les limites d'un ordre public démocratique et du respect des droits fondamentaux, de l'autonomie des religions et des convictions philosophiques.

Destinée à l'origine à des universitaires, cette déclaration peut être signée également par le milieu associatif, et chaque signataire peut y ajouter ses propres commentaires pour l'enrichir.

Texte de la déclaration : www.jeanbauberotlaicite.blogspirit.com

------------------Haut de page------------------

Les intégristes de la laïcité "à la française" ne désarment pas

Certains ne veulent retenir de la laïcité qu'une version fortement dénaturée qui s'apparente à un athéisme militant, notion totalement absente des textes fondateurs de la République. Ainsi, une professeur d'un collège du Nord nous raconte la visite d'un élu dans l'établissement, participant à une réunion dans le centre de documentation. Apercevant la petite affichette "religion" sur une étagère, il rappelle alors l'anniversaire de la loi 1905 sur la séparation Eglise/Etat et le principe de laïcité, et se déclare profondément choqué que le lycée mette à la disposition des usagers des livres sur les différentes religions, considérant que les discussions sur les religions ne doivent pas sortir du cadre familial !

Le professeur lui rappelle alors que le programme de français en 6e aborde les textes fondateurs des religions, dont des extraits de la Bible, et que le collège joue un rôle dans l'ouverture culturelle des élèves, ce qui peut éviter bien des conflits, sachant que les ouvrages de religion sont abordés sous un angle culturel et non pas religieux. Bien que le principal, les enseignants et les parents abondent dans le sens du professeur, l'élu reste sur ses positions et regrette " qu'on en soit encore là ".

------------------Haut de page------------------

La MIVILUDES précise sa doctrine

Lors d'un discours à l'école Nationale de la Magistrature prononcé en Octobre dernier, le secrétaire Général de la MIVILUDES, M. Bottine, a livré un véritable exposé de la doctrine de la MIVILUDES qui résume bien trois ans d'évolution de la pratique de cette institution, résultat d'un climat enfin dépassionné au sein du gouvernement.

Insistant sur l'importance des deux impératifs de liberté de conscience et de protection de l'individu contre toute emprise indue, il rejette l'emploi du terme " secte ", constatant que, confrontée à une diversification du paysage religieux et philosophique, ce qui inclut des pratiques sociales ou de soins non conventionnelles, il est important de ne pas confondre non conformisme et dangerosité.

Passant en revue les différents textes fondamentaux sur lesquels peut s'appuyer l'action de l'Etat (loi 1905, déclaration de 1789), il affirme que " pour être efficace, la lutte contre les dérives sectaires passe par le respect de la loi, le refus des amalgames et des discriminations. " En ce qui concerne les administrations, le simple respect de la laïcité lui semble être un rempart contre des dérives internes, et il précise que la plupart des " infiltrations " signalées à la MIVILUDES ne sont que des situations d'appartenance à tel ou tel mouvement, sans qu'il y ait eu faute professionnelle. Il rappelle à ce sujet que " l'appartenance à une minorité de conviction ne saurait être regardée, d'un point de vue juridique, comme une dérive sectaire ".

L'exposé conclut sur le fait que la majorité des pays européens, s'appuyant sur la recommandation 1412-99 du Conseil de l'Europe, ne traitent pas le phénomène dit sectaire ou les pratiques à risques comme un phénomène spécifique, mais créent des structures d'observations - il encense au passage INFORM, la structure britannique - et règlent les problèmes au cas par cs.

Document : Miviludes_ENM_141005.pdf

Saluons ici ce retour franc et sans ambiguïté à ce qui aurait toujours dû être l'attitude de l'Etat français. Reste à changer les réflexes au sein de l'Administration.

------------------Haut de page------------------

Une sainte dans les salles de cinéma

Sortie originale avec le film " Darshan " (l'étreinte), dont le titre évoque le rituel selon lequel Amritanandamayi Devi (Amma) prend dans ses bras les gens qui viennent la voir par milliers dans ses rassemblements aux quatre coins de la planète. Grâce à ces tournées, l'organisation collecte des dons qui lui permettent de construire des orphelinats, des hôpitaux, des écoles de par le monde. Souhaitons qu'un public le plus large possible découvre, grâce à ce documentaire produit par Jan Kounen - le réalisateur de Blueberry, un western chamanique -, la réalité quotidienne et mondiale, loin des rumeurs, d'une sainte hindoue, une fois n'est pas coutume.

------------------Haut de page------------------

Mobilisation exceptionnelle devant l'ADFI Nord !

Près de 150 personnes se sont retrouvées le 22 novembre à Lille devant les locaux de l'ADFI Nord pour protester contre les méthodes, et l'existence même de cette association. Il est vrai que les derniers propos de la présidente locale dans La Voix du Nord ont fait déborder le vase. En effet, elle avait alors revendiqué l'incarcération du Dr Guéniot en Belgique, après 20 ans de harcèlement. A la suite de quoi plus de 300 de ses patients ont écrit des lettres de protestation et de soutien dans la semaine qui a suivi !

Comme dans l'affaire Beljanski (voir sur notre site www.coordiap.com/enq32.htm), ce sont des dizaines de patients dont le traitement complémentaire a été brutalement interrompu, avec les conséquences que l'on peut imaginer. Selon la Voix du Nord du 23 novembre, quelques patients soignés en Blegique et quelques collègues de l'homéopathe disaient leur désarroi de faire partie des " dommages collatéraux " de son arrestation. " Où est la liberté de choix dans les thérapeutiques médicales ? "

Ce mardi 22 novembre, plusieurs autres groupes thérapeutiques ou spirituels, des associations humanitaires, ou de simples individus ayant subi les attaques de l'ADFI Nord avaient tenu à être là, un jour de semaine.

Thierry Bécourt, porte parole de CAP LC, qui a lui-même été attaqué par l'ADFI Nord, a déclaré : " Cette association, reconnue d'utilité publique qui fête péniblement ses trente ans, fonctionne à 95% sur des subventions d'Etat. Or, nous demandons sur quels critères nous nous trouvons épinglés ? Parce qu'on brûle de l'encens, qu'on croit à la réincarnation, qu'on refuse les vaccins ? Parce qu'on est hors de la norme tout simplement ? En quoi une association loi 1901 peut-elle dénoncer, surveiller ? "

------------------Haut de page------------------
go La dernière lettre d'info à télécharger !
Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction