Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ÉDITORIAL de JUILLET 2002
 


Pour la diversité ethnique, spirituelle et religieuse

"Un bon indien est un indien mort " disait-on jadis. Mais après avoir commis d'innombrables massacres les peuples d'Occident ont enfin compris que les indiens étaient des citoyens à part entière, à la fois égaux et différents, sources d'une diversité ethnique, culturelle et spirituelle à même d'enrichir tous les peuples. Cette prise de conscience est toutefois fragile. Partout des terres indigènes sont menacées, par la déforestation, l'extraction minière ou l'exploitation des ressources naturelles. Une très belle exposition sur les indiens du Chiapas, de Mexico et de Californie a lieu en ce moment à Paris (Parc de La Villette). Elle nous fait comprendre tout l'intérêt qui existe à dresser des passerelles entre les diverses communautés, à donner la parole à ces peuples qui peuvent tant nous enrichir. L'association Survival soutient le droit des peuples indigènes à posséder leurs propres terres et à vivre comme ils l'entendent. Elle promeut des projets de santé et d'éducation, informe le public, encourage les organisations indigènes et leur offre une plateforme pour faire entendre leur voix au niveau international. Survival a des représentants dans 75 pays du monde. Elle est dotée d'un statut de consultant auprès des Nations-Unies.
La cause de Survival est juste et cette cause bénéficie d'un vrai soutien populaire. Pour préserver son indépendance, Survival n'accepte aucune subvention gouvernementale, elle est entièrement financée par ses membres et ses donateurs.
" Une bonne secte est une secte morte " pourraient écrire les quelques élus et militants qui ont élaboré la loi About-Picard pour éradiquer la diversité spirituelle et religieuse en France. Car cette loi a bien été conçue par une poignée d'individus pour dissoudre très facilement les mouvements spirituels et religieux qui ne leur plaisent pas. Les 172 mouvements abusivement listés dans le rapport parlementaire de 1996 sont pris pour cible. Mais à l'inverse de la cause des peuples indigènes qu'embrasse Survival, la cause que soutiennent les instigateurs de la loi About-Picard ne bénéficie d'aucun soutien populaire. Car pour financer leurs activités, les associations qui ont été à l'origine de la loi doivent faire massivement appel aux subventions gouvernementales. Pour l'une de ces associations, l'UNADFI, ces subventions représentent plus de 80 % de ses rentrées, comme le montre un article dans ce numéro.
Lorsqu'il s'agit de répandre l'intolérance et la haine pour empêcher des centaines de milliers de français de pratiquer paisiblement leur foi conformément à leurs croyances, c'est toute la puissance publique qui est sollicitée car la cause n'est pas populaire.
Mais lorsqu'il s'agit de répandre amour, compréhension et tolérance pour faire comprendre que nous pouvons nous enrichir de nos différences, qu'elles soient ethniques, culturelles, spirituelles ou religieuses, nous pouvons, à l'instar de Survival, nous passer des subventions publiques car cette cause, elle, est vraiment populaire.

Le président

---------------------------

Sommaire des actualités