Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

ÉDITORIAL
CAP Liberté de Conscience - février 2009

 

 

La Miviludes, un OVNI administratif
Par Paul Vinel

« Ce partenariat s’inscrit dans notre volonté de rendre compte largement des travaux de la Miviludes qui contribuent à prévenir les dangers sectaires d’autant que nous avons suivi très sérieusement les travaux de la Commission d’enquête parlementaire sur le sujet ». Tels ont été les commentaires de M. Richard Michel, Président directeur général de la LCP (La Chaîne Parlementaire) suite à un accord de partenariat entre cette chaîne de télévision et la Miviludes.

Cependant, la retransmission de cette commission d’enquête par la LCP avait permis la mise en évidence des grossiers dysfonctionnements de cette même commission. Déjà à l’époque, celle-ci avait été présidée par M. Georges Fenech, aujourd’hui président de la Miviludes.

En sera-t-il de même, suite aux reportages de la LCP concernant la Miviludes ? Parce qu’il faut bien le constater, la Miviludes est avant tout un OVNI administratif. Entendez par là un Organisme à Vocation Non Identifiée. En effet tout est obscur concernant cet organisme et un éclairage impartial pourrait permettre d’y voir plus clair. Les écoliers de la maternelle apprennent très tôt le sens des mots pour faciliter une communication claire. Mais la Miviludes, quant à elle n’a pas encore réussi à atteindre ce niveau basique. Sa raison d’être officielle est la « lutte contre les dérives sectaires ». Mais qu’est-ce donc qu’une « dérive sectaire » ? Jamais la Miviludes n’a été capable ou n’a voulu en donner une définition claire. Selon le dictionnaire, cela devrait signifier un dogmatisme et une intolérance excessive. Mais à lire les rapports annuels de la Miviludes, il est clair que ce n’est pas de cela qu’il s’agit. A moins tout simplement que la mission de la Miviludes ne soit de surveiller et de mener la vie dure à ces fameuses « sectes », entendez par là les minorités de conviction, de les empêcher d’exprimer librement leurs particularismes. Mais alors cela serait un acte de discrimination manifeste et une atteinte à notre Constitution et à la Charte des droits de l’Homme et du Citoyen !

Est-ce là la véritable raison pour laquelle la Miviludes est et restera sans doute encore longtemps un Organisme à Vocation Non Identifiée ?

Et au moment de l’investiture de Barak Obama, il est bon de jeter un regard vers les Etats-Unis pour comprendre toute la dangerosité perverse d’un organisme tel que la Miviludes. Aux États-unis, la liberté, et principalement la liberté religieuse, y est davantage respectée que partout ailleurs. La raison en est que de nombreux américains sont issus de minorités religieuses persécutées dans leurs pays d’origine. Installés dans ce Nouveau Monde, pays des libertés, ils ont pu laisser libre cours à leurs talents, leur dynamisme, leur créativité. C’est pour cette raison que les Etats-Unis sont devenus le pays le plus dynamique et le plus puissant de la planète. Dans ce pays, les communautés religieuses y ont leur place et ont participé à l’essor du pays. « Les États-Unis ont réussi à intégrer des populations d'origines diverses en favorisant une culture de la réussite qui transcende les conflits religieux et ethniques » avait écrit le journaliste indien Dinesh D'Sousa.

Les responsables politiques français en charge de la relance de l’économie devraient méditer sur cette évidence : il n’est pas possible de susciter la créativité et le dynamisme dans les domaines industriels et économiques tant qu’une chape de plomb restera posée sur les nouvelles expressions religieuses et spirituelles. Parce que ces qualités ne sont pas sécables : interdire le dynamisme et la créativité dans un seul domaine, c’est les interdire dans absolument tous les domaines.

Il n’est que temps d’éclairer le rôle de la Miviludes, cet OVNI administratif qui, avec constance, continue d’engluer la société française dans la stagnation des idées, interdisant toute véritable évolution.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sommaire des actualités

 

CAPLC -

 

 

CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction