Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

ÉDITORIAL

Les trois passoires de Socrate
par Paul Vinel
CAP Liberté de Conscience - mai 2010

 

sectes-cap-liberté-de-conscienceSocrate, philosophe grec vécut de 470 à 399 av. JC. Il eut de nombreux disciples dont Xénophon, Alcibiade et Platon et sa réputation n’a pas failli jusqu’à nos jours. C’est pour ces raisons que quelques personnes à l’esprit critique développé sont allées jusqu’au mont Olympe, séjour des dieux et des immortels, afin de recueillir ses précieux avis. Voici ci-après le compte-rendu exact de leur entretien avec ce brillant philosophe.

Visiteurs : Socrate, la Miviludes qui en France est en charge de lutter contre les dérives sectaires vient de publier son rapport concernant l’année 2009. Et ce rapport contient des accusations graves contre de nombreuses personnes, des sectes et groupes sectaires, des charlatans, des guérisseurs,…

Socrate : Un instant, avant que vous me racontiez, j'aimerais vous faire passer un test, celui des trois passoires.

Visiteurs : Les trois passoires ? ...

Socrate : Mais oui, avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire. C'est ce que j'appelle le test des 3 passoires. La première passoire est celle de la vérité. Avez-vous vérifié si ce que vous voulez me dire est vrai ?

Visiteurs : Non. Nous ne pouvons que répéter ce que dit la Miviludes qui est en charge de lutter contre les dérives sectaires, mais qui jamais n’en a donné une définition claire. Dans son rapport 2009 elle utilise 654 fois le terme « sectaire » mais n’en donne pas davantage d’explication. En conséquence nous ne savons pas ce que « dérive sectaire » ou « groupe sectaire » veut dire, et nous ne comprenons rien aux accusations de la Miviludes.

Par ailleurs ce rapport comporte 36 occurrences du terme « signalement ». Nous comprenons donc que la Miviludes n’a pas rédigé son rapport à partir de faits réels et prouvés, et contraire aux lois, mais à partir des allégations et interprétations de tierces personnes.

Socrate : Très bien. Vous ne savez donc pas si c'est la vérité. Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce dont vous souhaitez m’entretenir, est-ce quelque chose de bon ?

Visiteurs : Ah non ! Au contraire. La Miviludes accuse certains groupes ou individus de pratiquer la manipulation mentale alors qu’il a été démontré que cela était impossible. Par ailleurs elle ne dit rien des mensonges et des fausses promesses jamais tenues de la part des responsables politiques, industriels et financiers, ni des informations partielles et partiales de la part des médias. Seuls sont mis en cause des personnes ou groupements prônant des croyances ou des modes de vie différents de la norme courante, et sans qu’ils puissent se défendre ou se justifier de quelque manière que ce soit. Par contre rien n’est dit quand des faits bien plus graves concernent des personnes dites normales.

Socrate : Donc, vous voulez me raconter de mauvaises choses sur des personnes dont le grand tort est de penser et de vivre différemment des us et coutumes de la société courante et vous n’êtes même pas certains que les accusations portées contre elles soient vraies. Vous pouvez peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l'utilité. Est-il utile de vous inquiéter de ce que toutes ces personnes mises en cause auraient ou n’auraient pas fait ?

Visiteurs : Non. Pas vraiment. Nous avons lu ce rapport ainsi que les autres écrits de la Miviludes. Nous l’avons tourné et retourné dans tous les sens, et nous n’avons rien trouvé qui puisse nous servir.

Socrate : Alors, conclut Socrate, si ce que vous avez à me raconter concernant les personnes mises en cause par la Miviludes n'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir m’en parler ? Et pourquoi vous en inquiéter vous-mêmes et vouloir en parler à d’autres ?

Et Socrate de sourire avec malice, puis de disparaître aux yeux de ses visiteurs pour s’en retourner savourer sans fin les délices de la sagesse véritable.

 

 

Sommaire des actualités

 

CAPLC -

 

 

CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de thérapeutique