Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

ÉDITORIAL

Critères pour une laïcité véritable
par Paul Vinel
CAP Liberté de Conscience - juillet 2010

 

Lundi 28 juin 2010, M. Fillon, Premier ministre, procédait à l’inauguration d’une mosquée à Argenteuil, dans la banlieue parisienne, une première pour un dirigeant de ce niveau sous la Ve République. Et il a profité de cette opportunité pour appeler les musulmans à rejeter l’extrémisme sous toutes ses formes. Sans doute M. Fillon était-il sincère dans son appel contre les fanatismes. Mais nous à CAP Liberté de Conscience, nous disons que le Premier ministre de la France, lui, n’était pas crédible, parce que dans son passé récent l’Etat français a souvent pratiqué l’extrémisme, en particulier dans son refus des minorités de conviction. Et la liste est longue des exactions commises par notre pays contre les nouvelles religions, les nouvelles spiritualités, et aussi contre les nouvelles thérapies naturelles. Et quant à la Miviludes qui lutte contre les dérives sectaires sans en donner une définition, son existence même crée une situation d’arbitraire.

Abordant la question du port de la burqa, M. Fillon avait déclaré : "Il ne faut pas s'y tromper: en renvoyant une image sombre et sectaire, les personnes qui dissimulent leur visage au prétexte de leur foi sont consciemment ou non les opposantes à l'islam de France que vous avez contribué à construire".

Mais aux déclarations de M. Fillon, nous rajouterons également : les personnes qui au nom de la laïcité s’opposent à toutes les religiosités, sont elles aussi consciemment ou non les opposants à la laïcité véritable. Et quand M. Fillon continue son discours en déclarant "L'islam de France, l'islam que vous vivez au quotidien n'a rien à voir avec cette caricature qui abaisse les lumières de votre foi. "C'est à vous les premiers de faire gagner l'intelligence contre l'obscurantisme, de faire gagner la tolérance contre l'intolérance", nous disons : la laïcité véritable n’a rien à voir avec cette caricature du laïcisme à la française qui abaisse les lumières de la démocratie. M. Fillon, MM les politiques, qu’attendez-vous pour faire gagner l'intelligence contre l'obscurantisme, pour faire gagner la tolérance contre l'intolérance ? Dans le Monde du 5 juillet 2010, M. Quillardet, président de l’Observatoire de la laïcité, constatait lui-aussi une radicalisation des discours : « de plus ce discours radicalise les positions : chez les religieux, notamment les musulmans, et chez ceux qu’il faut bien appeler les intégristes laïques ».

Mais comment faire, et quoi faire ? Jusqu’à récemment le fait religieux était soit régi par l’autorité publique, ainsi dans les pays musulmans, soit limité à la sphère privée, tel en Occident. Aujourd’hui cela n’est simplement plus possible. Certaines religions traditionnelles s’émiettent et des nouvelles apparaissent, la recherche spirituelle et le fait religieux tout à la fois s’intensifient et s’atomisent. Afin de participer à la recherche d’une solution, nous rappelons une conversation que le théologien brésilien Leonardo Boff avait eue avec le Dalaï Lama :**

Leonardo Boff : « Sa Sainteté, selon vous, quelle est la meilleure religion? »

Dalaï Lama : « La meilleure religion est celle qui te rapproche de Dieu. C’est celle qui fait de toi, une meilleure personne ».

LB : « Qu’est-ce qui nous rend meilleur? »

DL : « Tout ce qui te remplit de compassion, te rend plus sensible, plus détaché, plus aimable, plus humain, plus responsable, plus respectueux de l’éthique. La religion qui fera tout ça pour toi, c’est la meilleure religion. »

« Mon ami, je ne suis pas intéressé dans ta religion ou si tu es religieux ou pas… Pour moi, ce qui est important c’est la façon dont tu agis avec les autres, ta famille, tes collègues de travail, ta communauté, et devant tout le monde. Rappelle-toi que l’univers est l’écho de nos actions et de nos pensées. La loi de l’action et réaction n’est pas exclusive à la physique. Il s’agit aussi de nos relations humaines. Si j’agis avec bonté, je recevrai de la bonté. Si j’agis avec méchanceté, je recevrai de la méchanceté. »

Et le Dalaï Lama de conclure : « Il n’y a pas de religion plus grande que la Vérité.»

La religion bien comprise un facteur de cohésion sociale ? Il est vrai que nous en avons grand besoin ! Mais ce qui est vrai pour les religions, doit l’être également pour la laïcité dont le rôle premier est justement de faire cohabiter dans l’harmonie des personnes aux croyances diverses et parfois opposées, y compris des personnes athées ou agnostiques. C’est pourquoi la véritable laïcité sera celle qui nous remplira de compassion, qui nous rendra plus sensibles, plus détachés, plus aimables, plus humains, plus responsables, plus respectueux de l’éthique. Peu importe la religion ou l’absence de religion. Ce qui est important, c’est comment les personnes agissent avec les autres, leur famille, leurs collègues de travail, leur communauté, la société.

 

Partager

Sommaire des actualités CAPLC

 

 

CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de thérapeutique