Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ÉDITORIAL - JUIN 2003
 


On décèle le plus souvent dans l'appréhension envers les nouvelles voies spirituelles ou philosophiques une idéologie manichéenne qui rejette d'avance tout ce qui remet en question ses certitudes, plaquant des schémas préétablis sans se risquer à une comparaison critique entre ce qu'elle accepte et ce qu'elle refuse.

Un numéro spécial du Nouvel Observateur consacré au Bouddhisme (Avril-Juin 2003) montre combien cette spiritualité " orientale ", qui semble aujourd'hui parée de nombreuses vertus aux yeux des occidentaux, a été rejetée lorsqu'elle fut " découverte " vers 1830 et qu'on inventa alors le terme de " bouddhisme ".
Considérée comme une sorte d'Eglise du Néant, elle représenta vite un véritable cauchemar pour les philosophes de l'époque, considérée par certains comme un ancêtre religieux du nihilisme anarchiste. Aujourd'hui encore, 150 ans après, les occidentaux projettent sur lui toutes sortes d'idées ou d'attentes, en bien ou en mal.

On peut alors mieux comprendre que d'autres voies spirituelles plus récentes sont encore confrontées à un rejet par ignorance. Il est urgent d'injecter un peu d'intelligence et de compréhension dans ce débat. A ce titre, le travail des sciences humaines qui vont enquêter et observer la réalité sur le terrain est précieux. Souhaitons que ces travaux se développent et surtout que leurs conclusions puissent se faire entendre dans un climat français encore très frileux.

Le président

Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction