Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2008
www.coordiap.com
 
 
 
shim  
 

ÉDITORIAL
CAP Liberté de Conscience - novembre 2009

 

 

Suicides en entreprise, la Miviludes responsable ?
par Paul Vinel,

M. Jean-Claude Delgenes dirige le cabinet Technologia auquel France Telecom vient de faire appel suite à la vague de suicides de ces derniers mois. Il était déjà intervenu auprès de Renault pour les mêmes raisons. Pascale Krémer du Monde Magazine l’a interviewé.

« PK. Pourquoi l'entreprise est-elle devenue un tel lieu de souffrance ?

JCD. Les financiers ont pris le pas sur les industriels, imposant leurs exigences de rentabilité à court terme. Du coup ont été instaurées des procédures de contrôle permanent de l'efficacité des individus, qui s'en trouvent tétanisés. …chacun est censé se conformer à une programmation quasi mathématique. Cela met sous pression sur le plan psychique. Cela asservit. »

Des salariés gérés comme le seraient des machines, leur caractère humain nié, voilà pourquoi les salariés souffrent, voilà pourquoi certains en arrivent à la solution extrême : attenter à leur propre existence !

La Miviludes (Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires, sous l’autorité du Premier ministre) aussi s’est exprimée à plusieurs reprises sur ce qui serait bon pour les salariés des entreprises. Ainsi dans « L'entreprise face au risque sectaire » elle met en garde contre la formation permanente qui servirait selon elle de porte d’entrée aux sectes dans les entreprises. Pour les détecter elle a dressé une liste de mots clés que voici : « accomplissement de soi ; atmosphère d’enthousiasme ; bien-être ; capital savoir ; coaching ; confiance ; connaissance de soi ; conscience de la respiration ; contrôle mental ; conviction totale ; désintéressement ; développement personnel ; dévouement ; enrichissement ; épanouissement ; estime de soi ; évitement des conflits ; évolution sociale ; gestion de la vie relationnelle ; hérédité psychique ; impeccabilité énergétique ; Knowledge Management ; libération du corps et de l’esprit ; maîtrise émotionnelle ; management des situations professionnelles ; partage des informations ; points faibles – points forts ; pouvoir d’infléchir les évènements ; processus de révélation ; profil personnel ; prosélytisme ; purification de l’âme ; quête de sens ; santé globale ; savoir-être ; sens du partage ; stratégie de résolutions de problèmes ; thérapie méditative ; valorisation de soi ; vide intérieur. »

La raison de cette chasse aux mots se trouve dans le rapport 2008 de la Miviludes: « La formation professionnelle doit concrètement servir à l’emploi et au poste de travail et/ou au développement des connaissances. C’est pourquoi les actions de développement personnel n’entrent généralement pas dans le champ de la formation professionnelle continue. » La Miviludes le dit : les salariés sont des machines à produire, et la quête de sens, l’enthousiasme, le bien-être, la confiance, l’épanouissement, la gestion de la vie relationnelle, la résolution des conflits, etc… toutes ces choses qui auraient pu être apportées par des séminaires de développement personnels, sont à proscrire !

Force est de constater que la Miviludes a concrètement participé à la mise en place du climat de stress au travail, source de nombreux drames dans les entreprises !

Nous sommes quant à nous aux antipodes de cette logique mercantile qui consiste à pressurer les hommes pour encore davantage de profits. Nous estimons que l’humain doit être la raison et le but de toute entreprise ! Et voilà pourquoi nous tous qui partageons cet engagement humaniste, nous sommes en permanence diabolisés par la Miviludes. Et c’est non seulement injuste, mais en plus totalement idiot, parce que cette politique de gestion du travail par le stress s’avère être totalement contreproductive. Voilà ce qu’en dit M. J-C Delgenes.

« PK. C'est donc une stratégie à courte vue ?

JCD. Oui, parce que même ceux qui tiennent n'ont plus le temps d'échanger, de coopérer. Ils s'isolent. Le collectif se désagrège. Et la compétence collective régresse, alors qu'elle est de plus en plus précieuse du fait de la complexité croissante des processus de fabrication… »

Mais des solutions existent, chez Renault le cabinet Technologia en a mis certaines en place: « Les salariés peuvent désormais consulter un psychologue à l'extérieur. Leurs collègues inquiets peuvent aussi s'y rendre, et récolter de précieux conseils susceptibles de les aider. Aujourd'hui, le climat du Technocentre semble être meilleur, même si nous nous bagarrons encore contre les résistances du management. »

Le développement personnel permet des solutions pour lutter contre le stress au travail et pour éviter des drames humains. Curieusement la Miviludes s’y est opposée. Pourquoi ?

Sommaire des actualités

 

CAPLC -

 

 

CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de thérapeutique