Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ÉDITORIAL - NOVEMBRE 2004
 


ADFI, Franc-maçons et partis politiques : le nouveau cocktail infernal

Quelques rares incidents çà et là sur le port d'insignes religieux dans l'enseignement resurgissent, et certains tenants d'une laïcité jusqu'au-boutiste d'applaudir, car ils tiennent enfin des arguments pour faire de 2005 l'année de l'anéantissement définitif du doit de cité de toute croyance ou conviction non majoritaire, à la faveur d'une révision de la loi de 1905.

On voit se dessiner un cocktail infernal composé de l'UNADFI, de militants politiques et de Francs-maçons, avec une poignée de psychiatres s'essayant à imposer leurs idées comme une nouvelle norme.

Déjà, fin octobre 2004, nous parlions de l'exclusion d'un franc-maçon d'une haute instance pour délit de pensée, à cause notamment de son opposition aux actions d'Alain Vivien et Catherine Picard, ses " confrères ", et ses protestations contre l'intrusion de l'ADFI comme intervenant dans les loges.

Ainsi, l'ADFI vient également de faire cause commune avec la Ligue Communiste Révolutionnaire pour attaquer un parti politique comme " sectaire ". Un comble !

Il n'est pas sûr que le fait de nommer une notable socialiste, franc-maçonne de surcroît, à la tête de l'UNADFI soit faite pour redorer le blason de celle-ci, tant les partis politiques et les loges suscitent un rejet certain dans l'opinion pour leurs tendances hégémoniques et leur goût du pouvoir. Cette nouvelle alliance infernale aura le mérite de renvoyer immédiatement dans l'esprit du public ces chasseurs de sectes à leurs propres pratiques claniques, et posera de plus en plus le problème de l'interpénétration des loges et de la vie publique, et donc de leur responsabilité dans les blocages de nos société.

Ainsi, par un prompt retournement, l'année 2005 verra-t-elle une grande loi sur la séparation des Loges et de l'Etat ?

Les actualités de novembre 2004
Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction