Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ÉDITORIAL CAPLC - FÉVRIER 2005
 


Auschwitz : mémoire ou amnésie ?

L’actualité a largement couvert l’anniversaire de la libération d’Auschwitz. S’il est facile pour chacun de comprendre en quoi cette réalité est effroyable, en revanche, personne n’a eu le courage apparemment d’évoquer à cette occasion des génocides plus récents, voir même des persécutions inhumaines se produisant aujourd’hui, plus particulièrement en Chine pour laquelle nos politiques font les yeux doux. On pourrait mentionner le génocide du peuple Tibétain et de l’usage généralisé des tortures les plus sauvages pour les opposants politiques ou religieux.

Plus que la réalité des camps nazis, c’est le mécanisme par lequel on en est arrivé là qu’il faut apprendre aux nouvelles générations afin qu’ils soient alertes. En effet, tout cela ne s’est pas passé en un jour, mais a résulté d’un long processus visant à la réduction progressive des libertés et à la suppression de toute opinion dissidente.

Mais attention ! Le piège réside en ce que ce genre de suppression des libertés se fait toujours « pour la bonne cause ». Les sociologues et anthropologues nous enseignent que toute société élit son bouc émissaire. Aujourd’hui, quelques lobbies publient un « guide » à l’usage d l’administration contre les « dérives sectaires ». Nouveau terme fourre-tout de ce qui dérange le statu quo dans tous les domaines (santé, spiritualité, développement personnel, écologie).

Et pourtant, au sortir de la Seconde guerre mondiale, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 devait être l’antidote contre toute intention totalitaire. C’est bien pour prévenir de telles propagandes politiques que cette Déclaration a été publiée, notamment ces articles :

Article 18
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.

Article 19
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'_expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'_expression que ce soit.

Article 20
1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d'association pacifiques.
2. Nul ne peut être obligé de faire partie d'une association.

Ces principes constituent le socle de notre culture occidentale moderne, avec la liberté de conscience et d’_expression au premier chef. Restons vigilants et réagissons contre les tentatives de lois discriminatoires.

----------------------------------------------------------------------------

Les actualités de février 2005
Sommaire des actualités