Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version

Ecrivez-nous : 117, rue de Charenton, 75012 Paris

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ÉDITORIAL - JUILLET 2005
 


Plus de liste noire !
Mais quelques nuages quand même

Il semble que, sous le poids de pressions diplomatiques et de la contestation interne, jusqu'au sein des institutions judiciaires et du corps politique lui-même, le gouvernement ait enfin déconseillé officiellement d'utiliser une " liste des mouvements à caractères sectaires ". S'il n'en demeure pas moins que des dispositifs de " surveillance " ont été installé dans les préfectures et certaines mairies, plusieurs interventions officielles récentes ont rappelé que la France était en principe un pays de droit.

Ainsi, ceux qui bafouent allègrement les principes de laïcité les plus élémentaires (interventions musclées lors d'offices religieux, publications de cartes des sectes, faux témoignages devant les tribunaux) se retrouveront progressivement isolés, même en France !

Il ne faudrait pas cependant penser que ce " tournant ", comme le décrivait Antenne 2 au journal télévisé du 20 juin, s'est produit par la simple opération du Saint Esprit. C'est au travail dévoué et inlassable de centaines de personnes et de nombreuses initiatives, des années durant, que nous devons cette évolution.

Beaucoup reste à faire certes, et une récente affaire fortement médiatisée impliquant le décès d'un enfant a encore suscité un déchaînement de clichés et de points de vues à sens unique ; des attaques se précisent également sur l'ensemble les médecines alternatives notamment par la mise en place d'une nouvelle commission parlementaire et les manoeuvres de certains lobbies à Bruxelles.

Dans tous les cas, il faudra être intraitables sur l'application de la Convention européenne des droits de l'homme, de notre constitution et de notre Code pénal, et rappeler à l'ordre tous ceux qui contreviennent à ces principes démocratiques et laïques modernes.

Quant à nous, nous sommes toujours là, aux côtés de tous les défenseurs de la liberté de conscience.

Le président

Actualités de juillet 2005
Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction