Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
Éditorial de CAPLC
*******
Le mot du Président
- Janvier 2006
 


L'ADFI n'a fait que son travail, ce pour quoi elle est payée

Des victimes condamnées, et ...... humiliées ?

Le jugement de première instance concernant l'assignation faite par neuf particuliers et deux associations, dont CAP LC, à l'encontre de l'UNADFI et de l'ADFI-Nord Pas de Calais vient d'être rendu.

A la surprise des victimes, elles sont toutes déboutées de leurs demandes !

Et pourtant les faits sont bien réels. Cette affaire a débuté lorsque 11 victimes, membres de minorités spirituelles ou thérapeutiques diverses, ont décidé d'assigner les deux associations ci-dessus afin d'obtenir des dommages en réparation des souffrances, de la douleur, voire des vie détruites.

Jugez en plutôt : Un père divorcé qui n'a pas revu ses enfants depuis quinze ans.

Un jeune couple qui se marie et qui, le jour des noces, constate l'absence de toute la famille de la mariée : vous savez, ils font partie de ...... surtout n'allez pas à leur mariage.

Tels autres citoyens exempts de tout reproche, présentés par Paris-Match comme la filière bretonne de l'Ordre du Temple Solaire.

Et cette autre personne immolée à l'opprobre public pour appartenance à .....

Et encore cette association de bénévoles qui distribuait des repas chauds et gratuits à des SDF, elle aussi dénoncée pour appartenance " sectaire ". ......

Et que dire de ces parents mis en garde à vue et incarcérés alors que leur fils de 9 ans, atteint d'une leucémie foudroyante, agonisait à l'hôpital ? Un jugement a reconnu leur totale innocence et les a disculpés de toutes les accusations ignobles portées à leur encontre.

Oui, les victimes qui ont exprimé leurs souffrances devant le tribunal sont de véritables victimes. Leurs souffrances, elles les ont réellement vécues dans leur chair, des jours, des mois, des années durant. Et quelle fut la réponse ?

Non seulement les victimes sont déboutées de toutes leurs demandes, non seulement tous leurs arguments, toutes les preuves réelles documentées, sont balayés d'un revers de main, mais elles sont condamnées en première instance à faire afficher leur humiliation dans huit journaux différents. Rien que ça !

Nous nous y engageons, une large publicité sera faite à cette affaire.

Des victimes donc, mais où sont les coupables ?

Vu l'aspect extrêmement partial et déséquilibré de ce verdict, on peut se demander si certaines influences n'ont pas pesé dans ce procès.

Il faudrait reparler du rôle et de l'influence d'une cellule " sectes " au sein du Ministère de la Justice, dirigée par Mme Aube-Lotte, qui assiste assidûment aux réunions organisées par l'UNADFI. Quel rôle est-elle appelée à jouer dans toutes les procédures concernant les minorités de conviction ?

Aussi il faut savoir que le Ministère de la Justice a subventionné l'UNADFI à hauteur de plusieurs dizaines de milliers d'euros par an depuis de nombreuses années.

L'UNADFI, bien que non compétente en sociologie des religions, intervient lors des stages de formation organisés par le Ministère de la Justice au sein de l'Ecole Nationale de la Magistrature pour former les juges et le personnel judiciaire.

Des directives du Ministère de la justice demandent aux magistrats de faire appel aux services de l'UNADFI et des ADFI, ce qui selon l'ADFI Nord, provoque " un surcroît de travail considérable ".

Comment les magistrats peuvent-ils accéder à une information équilibrée sur la question ?

Est-ce que les conditions sont réunies pour avoir un verdict serein et neutre ?

Certaines victimes ont déjà exprimé leur intention de faire appel, voir d'aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme. Le combat pour la liberté spirituelle se prépare !

De plus en plus de citoyens se reconnaissent dans cette action qui dit clairement : assez de harcèlement, assez d'inquisition, ayons un regard adulte sur les évolutions de notre société. Nous partîmes cinq cent, mais par un prompt renfort...

Paul Vinel

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Les actualités de janvier 2006
Sommaire des actualités