Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ÉDITORIAL CAPLC - MARS 2006
 


A tous les hommes et femmes politiques de France

Par Paul Vinel, Président de Cap LC

Qui sont donc ces responsables politiques que l'Histoire autorise de passer à la postérité? Seuls les plus grands ont droit à ce redoutable honneur. Non pas grands nécessairement par la taille, mais assurément par leur esprit, leur hauteur de vue, leur clairvoyance et leur courage.

Il en faut effectivement du courage pour s'opposer aux adeptes du statu quo, aux nostalgiques des privilèges acquis, aux accrocs du pouvoir. Mais privée de dirigeants courageux, une nation glisse lentement vers un long sommeil séculaire et vers la récession.

Dans notre monde en perpétuel bouillonnement, il en faut de la clairvoyance pour déceler et comprendre les véritables enjeux de société et de civilisation. Ainsi en va-t-il de l'émergence des nouvelles formes de religiosité, de spiritualités, et des nouvels arts de vivre. Après des siècles de quête rationnelle, voici donc le retour de l'irrationnel, ou plus exactement d'un " Au delà du rationnel ". De tous temps et en tous lieux les religions ont cherché à le domestiquer, cet " Au delà ". Freud et Jung, illustres précurseurs, puis leurs disciples, en ont fait un objet d'analyse. On le croyait éradiqué car opium du peuple, et le voilà qui réapparait, encore plus fortement. Et les tenants de la raison pure, ils sont outrés et scandalisés. Mais surtout ils n'y comprennent rien. D'ailleurs comment leur raison raisonnante, nécessairement limitée, pourrait-elle appréhender ce qui par essence ne peut être contenu dans des limites?

Et pourtant. Et pourtant cet " Au delà du rationnel " envahit notre quotidien, qu'il s'agisse de l'explosion des banlieues, ou de cette autre explosion plus inquiétante des intégrismes.

Plus pacifiquement il se traduit également par de nouvelles formes religieuses et spirituelles, de nouveaux modes de pensée, de nouvelles méthodes de soin en complément de la médecine officielle. Tous ces groupes émergents, nous avons choisi de les appeler " Minorités de conviction ", parce que cette terminologie nous apparaît appropriée, et surtout exempte de toute charge passionnelle.

Parmi ces minorités de conviction, certaines pourraient effectivement représenter un véritable danger. Tout le monde en convient. Mais d'autres sont porteuses de riches potentialités. Les " fous volants " n'ont-ils pas donné naissance à l'aviation? Comment trier le bon grain de l'ivraie? Que nous le voulions ou non, ces minorités de conviction conditionnent la société de demain, celle de nos enfants et petits-enfants. Laisser certains individus partisans les réprimer sans distinction, c'est transformer la société future en désert culturel.

Aussi l'aspect économique doit être pris en compte. Notre planète est limitée quant à ses capacités de production de biens et d'absorption des déchets. Augmenter la quantité de produits consommables se heurte à ses propres limites. Par contre le facteur qualité est lui sans limites. Beauté, Bien-être, Bonheur: voilà ce dont le développement économique futur devra nécessairement tenir compte. Ceci est déjà en route comme le montre les très nombreux salons consacrés aux produits biologiques, aux méthodes de bien-être, aux thérapies parallèles. De nouveaux métiers apparaissent et se développent, un nouveau secteur économique voit le jour.

Il s'agit d'un phénomène mondial et, nous le pensons, l'indice fort d'un changement irréversible de civilisation. Mais à chaque fois que quoique ce soit de nouveau apparaît, des résistances fortes se font jour. Cela a été le cas partout. Mais la France, comme la Chine d'ailleurs, s'est illustrée par des résistances beaucoup plus fortes que dans les autres pays. Sous le prétexte de lutter contre de possibles risques sectaires, une suspicion généralisée s'est mise en place dans notre pays. Ceux qui tentent avec courage et persévérance de nouvelles voies, de nouveaux métiers, doivent en permanence se battre contre les nostalgiques de la pensée unique.

Et nous en arrivons tout naturellement à nous poser, à vous poser la question du rôle dévolu à la MIVILUDES, placée directement sous la responsabilité du Premier Ministre. Selon son président M. Jean-Michel Roulet qui l'a rappelé récemment par des déclarations fortes, la MIVILUDES aurait essentiellement un rôle de vigilance et de répression. Cela nous apparaît totalement inadapté à la réalité de ces groupes minoritaires qui dans leur écrasante majorité sont exempts de tout reproche. Cela nous apparaît également attentatoire aux libertés les plus élémentaires et, nous l'avons vu, anti-économique. Voilà pourquoi nous vous posons la question suivante:

" Messieurs et Mesdames les politiques, ne serait-il pas temps de repenser le rôle exclusivement répressif dévolu à la MIVILUDES, et de remplacer celle-ci par un véritable Observatoire des Minorités de Conviction? Le rôle prioritaire d'un tel organisme serait d'apporter une information complète et impartiale à tous les français qui le souhaitent, charge à eux ensuite d'exercer leur libre-arbitre et leur liberté de choix."

Il s'agit d'une réforme que de nombreux pays amis ont suggéré depuis longtemps à la France, et que certains d'ailleurs ont déjà mise en place. Cette réforme également est attendue par tous les spécialistes sérieux et impartiaux des minorités de conviction.

Surtout cette réforme, et nous le pensons fortement, devrait enfin permettre de résorber le climat délétère de chasse aux sorcières en cours dans notre pays. C'est aux français, en toute liberté, de choisir la société qu'ils souhaitent pour eux et pour leurs enfants. Mais pour ce faire, ils ont besoin d'être informés, totalement et sans partialité.

Voici ce que serait le but d'un tel Observatoire des Minorités de Conviction.

Mesdames et messieurs les responsables politiques de France, qui veut laisser son nom dans le grand livre de l'Histoire de France?

Paul Vinel

----------------------------------------------------------------------------

Les actualités de mars 2006
Sommaire des actualités