Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
EDITO CAPLC - Décembre 2006
 


Défendre la Liberté de Conscience.


Ainsi que son nom l'indique, Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience, la raison d'être, unique, de CAPLC est la défense de la Liberté de Conscience.

Mais apparemment trop simple, car certains disent ne pas comprendre, ni les raisons ni les moyens mis en oeuvre pour nos actions. A moins qu'ils ne feignent l'étonnement dans le but caché de se dédouaner eux-mêmes! Pour comprendre les motivations et les actions de CAPLC, le plus simple est encore de prendre en compte la réalité des faits.

Ces dernières décennies, et cela partout dans le monde, de nouveaux modes de pensées et de croyance, de nouvelles manières de vivre, boire, manger, dormir, travailler, se soigner, sont apparues. Les raisons en sont diverses et nous ne les citerons pas toutes évidemment. Mais parlons déjà de cette prise de conscience comme quoi le matérialisme industriel, aussi utile soit-il, ne peut être le but ultime de notre humanité. Parlons de ces moyens de communication de plus en plus performants qui ont permis de rencontrer d'autres civilisations et découvrir que celles-ci ont tant à nous apporter. Et ces nouveaux modes de vie, ces nouvelles croyances, semés à tous vents tels des graines, prémices d'une nouvelle société, ont trouvé un terreau favorable auprès d'individus isolés tout d'abord, individus qui se sont ensuite regroupés et structurés en groupes divers et variés que nous désignerons sous le vocable de « Minorités de Conviction ».

Depuis que le monde est monde, de tels phénomènes ont toujours existé et continueront d'exister. En Europe, rappelons la période de la Renaissance qui a apporté une éclosion des arts et des sciences; rappelons le Siècle des Lumières qui a préparé l'avènement de la démocratie; et rappelons la Révolution Industrielle. A nouveau nous vivons une époque charnière, une évolution majeure de la société dont nous ne connaissons pas encore ni l'amplitude ni les aboutissements. Le phénomène est mondial et aucune exception, ni culturelle ni même franchouillarde ne saura l'arrêter.

Et ce qui se produit toujours en pareil cas, s'est à nouveau reproduit: des oppositions aux changements sont apparues, les guerres entre anciens et modernes ont été rallumées. Parfois simples querelles, mais parfois persécutions inadmissibles telle la répression sanglante du Falun Gong en Chine. En France il faut bien sûr rappeler un fameux rapport parlementaire sur les sectes en 1996. Simple rapport diront certains, document sans aucune valeur juridique comme l'ont exprimé de nombreux jugements, mais document cité un nombre incalculable de fois, et surtout document de base pour discriminer de très nombreuses minorités de conviction par ailleurs respectueuses des lois.

En France il faut aussi rappeler ces associations, filiales exclusives de l'Etat, et rappeler aussi la Mils, puis la Miviludes en charge de la lutte contre les dérives sectaires, toutes les dérives sectaires. Mais cette Miviludes, bizarrement ne recherche des dérives sectaires qu'au sein des minorités de conviction, ignorant au passage la présomption d'innocence et le droit à la défense des minorités qu'elle stigmatise.
Bien sûr qu'en France la répression contre les minorités de conviction n'a pas atteint les sommets d'atrocité constatés en Chine, mais cependant des excès ont été commis. Et de plus en plus nombreuses sont les voix pour le dénoncer.

Et c'est contre ces excès-là que milite CAPLC.

Nous nous refusons à tout jugement de valeur concernant les doctrines et pratiques des minorités de conviction tant que celles-ci respectent les lois de notre pays. Nous demandons simplement que la Constitution de notre pays, les lois édictées, les traités signés, soient respectés dans leur lettre, et surtout dans leur esprit qui est un esprit de tolérance et d'ouverture. Nous demandons que personne ne puisse être inquiété pour ses croyances, ... ni même pour son incroyance.

"Je ne suis absolument pas d'accord avec vous, mais je me battrai pour que vous puissiez vous exprimer", voilà quel était l'enseignement de Voltaire. Fort heureusement, nous sommes le plus souvent en accord avec les croyances, les doctrines et les pratiques des minorités de conviction. Mais pas toujours. Cependant nous demandons que toutes puissent exister et s'exprimer en toute liberté dans le respect des lois françaises.

Voici d'ailleurs ce que disent nos statuts concernant les buts de notre association:

1) aider la société française à atteindre un plus grand respect des Droits de l'Homme, notamment les droits à la liberté de conscience, de pensée et de religion;

2) de dénoncer les actes, écrits ou paroles portant atteinte aux Droits de l'Homme ou constituant une menace pour les libertés fondamentales;

3) propositions de réformes législatives, de mesures administratives ou tout autre action en faveur des Droits de l'Homme;

4) de lutter contre toutes les formes de racisme ou de de tout autre discrimination de quelque nature qu'elle soit.

Voilà ce qu'est pour nous défendre la Liberté de Conscience individuelle.

----------------------------------------------------------------------------

Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction