Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

ENQUÊTES

 

 

Bilan de trente ans d'ADFI nord

Historique

L’antenne de l’ADFI Nord est l’une des antennes régionales les plus pugnaces, qui a souvent fait couler de l’encre par ses prises de position extrémistes. Déjà, feu sa présidente Mme Ovigneur avait été condamnée pour diffamation envers les Témoins de Jéhovah pour des propos extrêmement agressifs et injurieux. Cette même Présidente faisait l’apologie du " deprogramming " dans les années 80, avouant y recourir, alors qu’il s’agit d’une technique qui consiste à kidnapper une personne et lui faire subir un " contre-lavage de cerveau ", utilisant des humiliations et parfois des sévices physiques. Ses promoteurs américains furent emprisonnés et l’ADFI fait profil bas sur la question actuellement.

Dans les dernières années, cette antenne a mené une véritable traque vis-à-vis de différents mouvements, dont l’un qui distribuait des repas gratuits pour les SDFs. Elle est intervenue à plusieurs reprises dans des affaires de divorce, égrenant des clichés sans rapport avec les situations réelles pour pencher la balance. Plus grave, l’ADFI Nord a émis des jugements dans ses publications qui montrent clairement qu’elle s’attaque à certaines croyances, par principe. Ainsi, il est affirmé dans un compte rendu de livre par exemple qu’un certain groupe X est une secte sur la base qu’il y a un fondateur (décédé), une doctrine et un groupe de méditation ! On y affirme également que, du fait que la doctrine inclut la croyance en la réincarnation, ce groupe est une secte " au sens de l’ADFI " (sic).

Cette antenne localisée à Lille a plus récemment fait parler d’elle lors une affaire dans laquelle un franc-maçon a été exclu d’une loge pour avoir attaqué l’ADFI en justice, ce qui fut jugé contraire aux idéaux maçonniques ! En fait, ceci mettait en évidence des liens locaux – confirmés - de collaboration entre certaines loges et la direction de l’ADFI Nord.

adfinord

18 juin 2005 - photo prise à 14h05 - 5mn après le début officiel de la conférence

-------------------------

Un bilan grinçant

Autant dire que la fête du Trentenaire de cette antenne était tout un symbole. Prévue le 18 juin dans une salle de 300 places louée pour l’occasion, s’étaient déplacés M. Jougla, ex-président national qui a cédé sa place récemment à Catherine Picard (présente également), membre du Parti Socialiste et auteure de la fameuse loi qui porte son nom, plus quelques juristes.

Or, à peine une trentaine de personnes s’étaient déplacées, pas tous des zélateurs de l’ADFI comme on va le voir.

Au menu, la doyenne des procureurs locaux expliqua que la Loi About-Picard n’a pas encore été appliquée, et combien il est difficile de réunir tous les différents ‘critères’. Elle mentionna une thèse récente de 350 pages qui démontre que la loi About-Picard est inutile, inapplicable et non nécessaire. Elle souligna que cette loi (comme beaucoup d’autres) avait été poussée par certaines personnalités politiques, mais que l’évolution actuelle de la société montre clairement que personne aujourd’hui n’oserait imaginer proposer une telle loi.

Une oratrice venue d’Aix en Provence expliqua comment elle travaillait dans des affaires de divorce lorsque l’un des membres appartenait à tel ou tel mouvement, et comment il fallait documenter l’affaire et combien elle s’appuyait sur l’ADFI.

Une autre juriste développa l’idée de groupes " reconnus " comme sectes, appuyé par le vice-président de l’UNADFI, M. Jougla qui insista sur l’importance de la " formation " des magistrats.

Uniquement des victimes de l’ADFI dans la salle ? Haut de page

Puis on demanda à l’audience des témoignages de dérives sectaires. Devant le silence de la salle, plusieurs orateurs prirent la parole, le premier d’entre eux étant le Président de CAP LC.

Texte de son discours :

" Je m'adresse principalement à Mme Picard. Nous souhaitons vous comprendre. Parce que vous êtes un monument de contradictions.

Par exemple vous êtes réputée trotzkyste et vous êtes membre du PS.

Donc vous devriez être soucieuse des personnes démunies. Or quand les minorités de conviction font des actions humanitaires, vous n'en parlez pas ou carrément vous vous opposez à eux (ex association SEVA à Lille).

Vous devriez vous appuyer sur la volonté populaire. Or vous êtes financés à 100% par les pouvoirs publics. Vous fonctionnez comme des mercenaires de l'Etat.

Vous n'êtes ni sociologues, ni théologiens, ni spécialistes des religions, ni psychologues, ni médecins, vous n'avez reçu aucune formation, et vous vous autoproclamez spécialistes des sectes.

Vous êtes rationalistes, mais vous êtes incapables de donner une définition claire du mot "secte".

Vous vous occupez de victimes. Personne ne sait de quelles victimes vous parlez. Combien il y en a. Vous ne faites rien pour les enfants battus, violés, les femmes battues. Sauf quand cela concerne les minorités de conviction.

Vous faites des colloques sur la justice, mais vous ignorez totalement les principes démocratiques comme la présomption d'innocence et le droit à la défense.

D'ailleurs vous refusez le dialogue avec les minorités de conviction.

Vous critiquez les sectes qui sont contre les progrès. Tout le monde utilise de nouvelles méthodes de soin pour rester en bonne santé. Mais vous vous n'acceptez que la médecine chimique qui est uniquement curative et jamais préventive, qui a de nombreux effets secondaires et qui coûte très cher.

Vous êtes contre la psychothérapie qui aide de nombreuses personnes. Vous êtes contre la kinésiologie qui est enseignée officiellement au Canada.

Nous sommes dans une société qui a de vrais problèmes à résoudre: chômage, délinquance, écologie. Or les minorités de conviction ont des propositions à faire dans ce domaine.

Pourquoi dépensez vous tellement d'énergie pour empêcher les minorités de conviction de s'exprimer et de parler de leurs solutions?

Nous sommes en démocratie et tout le monde a le droit de s'exprimer. " Haut de page

Ensuite une victime de l’ADFI à qui l’on a retiré ses enfants lors d’un procès en divorce montra, documents et citations à l’appui, que la présidente de l’ADFI Nord qui avait donné une " expertise " lors de ce procès avait aligné cliché sur clichés, sans rapports avec le procès en cours, et avait demandé que l’on retire les enfants à son père à cause de ses idées hors normes.

Un autre intervenant dans la salle, citant un cas concret, expliqua comment de fausses raisons et faits sont souvent fabriqués pour détruire des familles et insista pour que les juristes se tiennent à l’écart de ces fabriques à rumeurs.

Un ex-Témoin de Jéhovah insista sur les solutions alternatives aux transfusions de sang (sujet fréquent d’attaques de l’ADFI et consorts, montrant que ce n’est pas un problème et qu’il n’y a pas de refus de traitement.)

Une discussion s’anima après le débat entre certains participants qui fit ressortir la nécessité d’instance de médiations dans les situations de conflits familiaux.

Au total, cette manifestation montra combien l’UNADFI est contestée et, alors qu’elle tire 90 % de ses revenus de subventions, combien elle reçoit peu de support de la part de la population.

Haut de page

 

Sommaire des enquêtes
CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction