Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS SUR LE GRILL
 


Sommaire des actualités

--------------------------------------------------------------------

L'ASPARTAME, responsable de 92 symptômes et maladies

A l’occasion de sa venue pour une émission de radio, Corinne GOUGET, tiendra une conférence exceptionnelle le vendredi 27 octobre à 20h.

Lieu : FIAP 30, rue Cabanis 13E M° St Jacques ou Glacière
La participation est de 10 euros.

En contact avec Zone Interdite (sur M6) pour défendre les droits des consommateurs, elle prête sa voix pour dénoncer le scandale de l’aspartame en France. Forte de 12 ans d’expérience dans le domaine de la toxicité des additifs alimentaires, dont 2 ans passés à comparer de nombreuses études internationales sur le sujet, Corinne est heureuse de vous donner la possibilité de savoir ce que vous mangez, grâce son petit guide « Additifs alimentaires Danger, le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner. »

Préparez vous à être surpris et choqués par ce que vous allez entendre ! Ce quelle dit ne plait ni aux groupes alimentaires ni aux groupes chimiques. Le dernier moyen de pression trouvé par ces détracteurs est de lui avoir ôté ses 2 petites filles (avec la complicité de son ex-mari) depuis 21 avril. Situation très difficile à assumer pour toutes les 3.

Vu le nombre de places limitées, il vous est fortement conseillé de réserver vos places.

Sylvie 06 26 82 82 08.

Présentation Corinne GOUGET:

auteur du livre: ADDITIFS ALIMENTAIRES DANGER.

viendra tout spécialement pour vous, afin de vous exposer la vérité sur le célèbre édulcorant de synthèse : L'Aspartame (E 951) , ainsi que sur l'exhausteur de goût :Le Glutamate monosodique (E 621) car ils sont tous deux neurotoxiques. Cela fait 12 ans que Mme Gouget se passionne au sujet des effets secondaires des additifs alimentaires en tant que mère de famille, pour le bien être de ses enfants et de ceux de ses amis. Devenue un petit chef dans sa propre cuisine, afin d'éviter les additifs les plus dangereux, elle a du "attendre" la fin de l'année 2003 pour découvrir une partie de la lugubre VÉRITÉ sur l' ASPARTAME !! Deux personnes de son entourage en avaient consommé des grandes quantités et l'une d'entre elles était même décédée 6 mois plus tôt d'une tumeur au cerveau et presque aveugle, á l'age de 47 ans, après 15 ans d'édulcorants de table... Ce n'était peut être pas une "coïncidence" mais ce n'était RIEN comparé á tout ce que Mme Gouget allait découvrir par la suite... Deux ans plus tard, après l'acquisition d'un ordinateur et des documents les plus importants sur le sujet de la toxicité de l'Aspartame, Mme Gouget est devenue un des 30 bénévoles pour l'association crée il y a 15 ans aux USA par le Dr Betty Martini : MISSION POSSIBLE INTERNATIONAL.

Au cours de ses conférences, ateliers et émissions de radios, Mme Gouget a rencontré plus de 1700 victimes de l' Aspartame en France. Pour les cas les plus graves elle n'hésite pas á contacter les spécialistes mondiaux en Angleterre et aux USA comme les docteurs: RUSSELL BLAYLOCK, H.J.ROBERTS, Ralph WALTON, le DR Cindy GALE, Janet STARR HULL ou encore, le Pr.. Erik MILLSTONE, dont certains ont effectué des recherches sur le sujet depuis plus de 25 ans. Lorsque l'on découvre la vérité sur l'Aspartame en une seule soirée, cela provoque souvent un certain choc, mais il faut savoir que dans la plupart des cas on peut retrouver la santé avec beaucoup de volonté. L 'Aspartame peut rendre ses victimes complètement dépendantes et il faut parfois beaucoup de courage pour se sortir de son emprise. Aux USA, au Brésil et au Canada, un certain nombre de cliniques proposent des programmes de désintoxication mais pas en Europe pour le moment. Corinne GOUGET fera alors de son mieux, pour vous exposer les faits, répondre á vos questions et vous expliquer comment vous ou un de vos proches aura les meilleures chances de devenir en quelque sorte : UN SURVIVANT DES ADDITIFS ALIMENTAIRES !


--------------------------------------
Haut de page--------------------------------------
Un syndicat de police dénonce les chasses aux sorcières

Dans un communiqué du 23 juillet 2006, le syndicat de policiers " Action Police " (CFDT)
proteste contre les menaces interdiction d¹un rassemblement des Témoins de Jéhovah, déclarant notamment : " Les Témoins de Jéhovah sont des citoyens respectueux des lois républicaines, Ils travaillent, paient des impôts, participent au développement économique de notre pays et font des dons à des associations caritatives. Le mélange de ces personnes issues de toutes les races et de toutes les origines se rassemblant dans la paix fait plaisir à voir. Nous n'avons jamais constaté lors de leurs rassemblements, même si l'on remonte très loin dans le temps, la moindre bagarre ou altercation qui auraient justifié notre intervention. Si tout le monde était Témoin de Jéhovah, nous policiers, nous serions au chômage. " Ce syndicat conteste donc l¹usage abusif du prétexte de " troubles à l¹ordre public ", justification habituelle du traitement discriminatoire des citoyens, et témoigne de la conduite citoyenne des minorités de conviction, constatée sur le terrain.


Communiqué complet: CFTC

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

La guerre de l'ortie aura-t-elle lieu ?

Un décret prenant effet au 1er juillet 2006 interdit à quiconque de commercialiser, de divulguer des recettes ou de parler de produits dits phytosanitaires (produits visant à protéger les plantes, tels les pesticides, bactéricides ou fongicides) qui ne seraient pas " homologués ". Il systématise ainsi l'autorisation de mise sur le marché (AMM), dont certains dénoncent par ailleurs la partialité et un certain laxisme vis à vis des produits réellement toxiques.

C'est un jardinier paysagiste qui a fait partie des premiers dégâts collatéraux de cette loi en apparence bienveillante, pour ses stages sur les méthodes de jardinage et d¹agriculture naturelles qui lui ont valu une visite des inspecteurs sanitaires de son département. Auteur d¹un livre sur les vertus du purin d¹orties, il tombe directement sous le coup de la loi, car il est désormais interdit, sous peine de prison et de fortes amendes, de conseiller, promouvoir ou former toute personne extérieure sur les traitements naturels. Les homologations étant extrêmement onéreuse, c¹est tout un pan de l¹agriculture biologique, des associations et de la presse spécialisée qui se trouve du même coup menacé.

Pétition de soutien à: www.cyberacteurs.org/actions/ (pétition N° 185)

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Les rapports de la rentrée : cultes et laïcité

Le président de l¹UMP a commenté le rapport Rossinot sur la laïcité dans les services publics rendu le 20 septembre, désapprouvant que les patients puissent récuser un médecin pour des raisons religieuses, ainsi que les déscolarisations " sélectives " pratiquées par des familles refusant que leurs enfants suivent certains cours. L¹importance de l¹enseignement du fait religieux est réaffirmée, non pour inculquer des croyances " mais pour apprendre aux élèves la tolérance et le respect des grandes religions". (Et les autres ?) Le même jour paraissait le rapport de la commission " Machelon ", chargée à l¹occasion du centenaire de la loi 1905 d¹étudier d¹éventuels aménagements de cette loi. Suggérant un assouplissement des règles concernant la participation des collectivités aux frais d¹entretiens des lieux de culte, il aborde également le problème récurrent de la construction des lieux de culte. "Dès à présent, l'attention des préfets devrait être attirée sur les difficultés rencontrées par certains cultes pour s'implanter sur le territoire de certaines communes, afin de les inviter, en cas d'échec de la concertation, à saisir le juge administratif de manière systématique dans le cadre du déféré préfectoral. "Pour dissuader les communes de faire un usage abusif de leur droit de préemption, qui n'est d'ailleurs pas spécifique à la matière cultuelle, il pourrait être envisagé de les obliger à consigner les fonds nécessaires, chaque fois quelles exercent une telle prérogative." Le rapport évoque également divers aménagements modérés concernant les prêts destinés à la  construction de lieux de culte, ainsi que le sujet des sépultures.

--------------------------------------
Haut de page--------------------------------------

« Un bilan de la liberté religieuse en France »

Colloque organisé par :

· Éditions L’Harmattan

· Conseil des Eglises chrétiennes d’expression africaine en Europe

mercredi 4 octobre 2006

Forum du Lucernaire 53, rue Notre Dame des Champs
75006 Paris

Entrée Libre
Inscription à colloqueblr@yahoo.fr
places limitées Tel : 06 32 92 77 72

Sous la présidence du Professeur Emile Poulat, Directeur de Recherches au CNRS, fondateur du groupe de sociologie des religions, directeur d’études à l’E.H.E.S.S.

Intervention du Professeur Jacques Robert, Président honoraire de l’Université Paris II, Ancien membre du Conseil constitutionnel, du Professeur Jean Baubérot, Président d’honneur de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Paris), titulaire de la Chaire « Histoire et Sociologie de la Laïcité »
Le programme complet sur le blog de Dominique Kounkou : http://dominiquekounkou.blogspot.com/

Dominique Kounkou:
Pasteur et sociologue. Il est président du Conseil des communautés chrétiennes d'expression africaine en Europe. Après des études de théologie à la faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, l'auteur a étudié le droit international public et les sciences politiques à l'Université Paris-X puis la sociologie des religions à l'Université Paris-IV et à l'Ecole pratique des hautes études, Paris Sorbonne. Directeur de la collection «théologie et vie politique de la Terre » aux éditions l’Harmattan.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Les anomalies d’une commission d’enquête parlementaire
Communiqué du 2 septembre 2006

Un document publié par CAP LC qui révèle l’absurdité de la création d’une nouvelle commission d’enquête parlementaire sur les groupes thérapeutiques, spirituels et religieux. Ce document est maintenant disponible à cette adresse :

Anomalies d'une Commission parlementaire.pdf liberté de conscience


--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Enfin une véritable défense des droits de l'homme

Communiqué de Presse

La commission spécialisée rend publique son analyse de la proposition législative belge sur la manipulation mentale. L’institut recommande instamment au parlement belge de ne pas promulguer le projet de loi

Washington, D.C. – La commission spécialisée chargée par l’Institut « Religion et Règlements publics » de la législation et de sa mise en application a fait connaître aujourd’hui son évaluation de la proposition de loi soumise par le gouvernement belge à la Chambre des députés sur la répression de « l’abus de la faiblesse ou de l’ignorance de certaines personnes.”

La Commission spécialisé a déterminé que « la proposition de loi, telle qu’elle est actuellement rédigée, ne cadre pas avec les engagements sur les droits de l’homme pris par la Belgique sur un plan international, que ce soit vis-à-vis des Nations Unies et de l’Organisation pour la sécurité et le coopération en Europe, ou bien des documents et décisions de la Convention européenne sur les droits de l’homme.

Selon cette évaluation, le projet de loi contient des dispositions trop vagues et excessivement larges qui pourraient limiter de manière inadmissible la liberté religieuse des personnes et des groupes cherchant à pratiquer leur religion de manière légitime ; donner une autorité discrétionnaire virtuellement sans entraves, permettant des abus de pouvoir et une discrimination religieuse ; permettre une intrusion inadmissible dans les affaires religieuses qui aurait pour effet d’imposer des limites à la liberté de religion et des sanction pénales sur des croyances et des rites religieux essentiels auxquels les adhérents croient sincèrement et qu’ils pratiquent en toute bonne foi. Ce projet de loi contient des dispositions trop imprécises sur « l’action d’abuser frauduleusement de l’ignorance ou de la faiblesse d’un mineur ou d’une personnalité vulnérable » pour permettre à une personne, même disposant d’un avis approprié, de régler sa conduite ou de prévoir raisonnablement les paramètres de l’application pratique d’une loi qui est en violation avec la règle en matière législative.

La Commission spécialisée a conclu en ces termes “La législation proposée constitue une violation du droit à la liberté de religion garantie par l’Article 9 de la Convention européenne, l’Article 18 de ICCPR, et le document OSCE final de Vienne, paragraphe 11, 16.1-16.7 et 17,” . “De plus, les termes vagues et abusifs du projet de loi concernant “l’abus frauduleux de l’ignorance ou de la faiblesse d’un mineur ou d’une personnalité vulnérable” ne sont pas suffisamment explicites pour permettre à une personne, même disposant d’un avis approprié, de régler sa conduite ou de prévoir de manière raisonnable les paramètres ou l’application pratique de dispositions qui sont en violation des règles légales et de l’article 7 de la convention européenne.”En conséquence l’Institut « Religion et Règlements publics » presse le Parlement belge de ne pas promulguer le projet de loi tel qu’il est actuellement rédigé, afin de s’assurer que la Belgique se conforme à ses engagements vis-à-vis des Nations unies, de la Convention européenne sur les Droits de l’Homme et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe

La commission spécialisée chargée par l’Institut « Religion et Règlements publics » de la Législation et de son application agit en tant qu’organisme consultatif pour réviser, analyser et faire des suggestions en vue de législations nouvelles ou modifiées concernant la liberté de religion et de croyance ainsi que de leur application. Cette Commission spécialisée est composée de législateurs, d’universitaires, d’experts légaux, et d’autres personnes ayant des connaissances et de l’expérience dans les sciences politiques, le droit, la théologie, la sécurité nationale et le contre-terrorisme, les sciences économiques et les disciplines annexes qui travaillent comme bénévoles pour faire avancer la protection des droits fondamentaux sur un plan législatif et exécutif.*** L'institut sur la religion et l'ordre public est une organisation sans but lucratif et indépendante consacrée à la recherche et d’encouragement à la coopération entre la religion, l'éthique et la moralité et le gouvernement. L'institut cherche à fournir un forum de confiance et équilibré où les démocrates et les républicains, les libéraux et les conservateurs, les protestants, les juifs, les musulmans, les catholiques, et les peuples de toutes les fois et la croyance peuvent se réunir et venir à un arrangement et à un plan d'action sur des questions de souci commun.

http://www.religionandpolicy.org
http://www.religionandpolicy.org/show.php?p=1.1.1802
CONTACT PRESSE : Kevin Fahe
Pour DIFFUSION IMMEDIATE, 202-835-8760
Fahey@religionandpolicy.org

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction