Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
discri
ACTUALITÉS SUR LE GRILL
 


Sommaire des actualités

--------------------------------------------------------------------

Manipulation politicienne ?

Le 21 Novembre 2006, quatre députés (Georges Fenech, Philippe Vuilque, Alain Gest, Pierre Brard) se sont rendus inopinément dans une communauté installée à Sus-Navarrenx, près de Pau (Pyrénées atlantiques) pour enquêter avec l'inspecteur d'académie sur le cas de 14 enfants non inscrits à l'école. Si l'inspecteur, que les enfants ont déjà vu à plusieurs reprises, n'a rien trouvé à redire, en revanche les députés ne perdent pas de temps, déclenchant une dépêche AFP alarmiste dès le lendemain. Ce communiqué destiné à faire sensation affirme que les quatre députés, " visiblement émus et 'secoués' par leur visite ", ont trouvé 18 enfants, âgés de 6 à 16 ans, scolarisés sur place, qui sont visiblement retranchés du monde puisqu'ils ne connaissent ni Zidane, ni les Beatles. (Nos chers députés doivent ignorer que les Beatles ont arrêté de jouer...il y a 36 ans !)

Toujours est-il que cette " émotion " tranche totalement avec le commentaire qu'a fait Georges Fenech aux responsables de la communauté à la fin de sa visite : " "En toute franchise, je dois avouer avoir été agréablement surpris par votre accueil. Vous nous avez reçus ouvertement, avec le sourire, alors que nous sommes venus à l'improviste. Nous avons trouvé vos locaux propres, et vos enfants heureux et en bonne santé. Nous avons pu les voir jouer ensemble par la fenêtre. Mais ce que nous vous reprochons, c'est l'environnement confiné dans lequel vous les maintenez, et votre manque d'ouverture sur le monde extérieur. Pour que vos enfants développent un esprit critique, il est nécessaire qu'ils soient confrontés à tout, même au mal..."     Voir le texte intégral du compte-rendu de la visite des députés, par les responsables de la communauté : http://www.douzetribus.com:80/Presentation/sus.htm

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Le député Fenech troublé par sa visite
dans la communauté religieuse Tabitha's Place ?

Ceux qui connaissent le député du Rhône, et surtout ont suivi les auditions de la Commission parlementaire qu'il préside n'en croient simplement rien. La communauté Tabitha's Place a toujours clamé publiquement ses convictions et fait part de son choix d'éduquer elle-même ses enfants selon ses propres principes et en accord avec les lois de la République. En s'invitant ainsi inopinément et à grand renfort de publicité, les députés de la Commission parlementaire savaient parfaitement ce qu'ils allaient trouver: des enfants scolarisés à domicile inspectés régulièrement par l’Education nationale.

Mais ils ont aussi dû considérer que les auditions menées par eux dans le cadre de cette commission, n'avaient pas abouti aux conclusions escomptées, qu'ils n'avaient pas mis à jour les soi-disant innombrables victimes annoncées urbi et orbi, bref qu'il fallait un coup médiatique pour justifier leurs futures conclusions. Ignorer les exploits de Zidane n'a jamais été un critère « sectaire » (mot qui bizarrement n'a pas de définition). Mais le deviendrait-il ? Ensuite, avant de décréter que « des enfants sont coupés du monde », n’aurait-il pas fallu au préalable: – attendre les conclusions des inspecteurs de l'éducation nationale en charge d'inspecter ces enfants; – prendre l'avis des services sociaux; – écouter les parents et donner suite à leur droit à s'expliquer; –

interroger les grands-parents non membres de la communauté – consulter la mairie du village et ses habitants, recueillir leurs témoignages; – consulter les services de la gendarmerie. Aucune de ces règles n'a été respectée. CAPLC invite toutes les personnes soucieuses de vérité à visionner les auditions réalisées par la commission parlementaire à consulter les transcriptions réalisées.

Elles pourront ainsi se faire leur propre opinion quant à l'utilité de cette commission dont le coût pour le contribuable n’a pas encore été évalué, et surtout sur l'impérieuse nécessité de ses membres à s’immiscer dans l'espace intime d'enfants mineurs.

Pour toute info complémentaire:

Thierry Bécourt, porte-parole de CAPLC, tél. 06 84 52 76 29.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Pétition concernant la loi sur les psychothérapeutes

Une pétition destinée aux praticiens et usagers de la psychothérapie proteste contre le projet de décret d'application de l'Article 52 de la loi 2004-806, sur l'usage du Titre de psychothérapeute. Ce projet aurait pour résultat, selon le texte de la pétition, l'éradication des psychothérapeutes en exercice. Texte de la pétition :

http://www.psy-en-mouvement.com/petition.php

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Les médecines alternatives continuent leur percée
dans la campagne électorale

C'est un texte tout à fait audacieux qui est proposé par le mouvement " La France d'en Bas ", qui  Jean-Marc Governatori à l'élection présidentielle, intitulé " Notre charte santé pour une société sereine ". Dans cette charte, le mouvement pose comme objectif prioritaire la reconnaissance des thérapies alternatives et complémentaires, afin que chacun puisse devenir acteur de sa santé, l'accent étant mis sur l'auto-guérison et la prévention. Le praticien doit pouvoir orienter le patient vers d'autres organismes ou praticiens (allopathes ou alternatifs). Souhaitons que d'autres candidats prennent clairement position et que le débat n'escamote pas ce point essentiel de notre vie sociale et politique.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Un manifeste pour une médecine écologique

Le Collectif pour la promotion des Médecines Ecologiques, dont les fondateurs sont proches des Verts, s'étaient réunis le 28 octobre pour un colloque sur les médecines écologiques. Le colloque a constaté notamment que, à la différence de ses homologues européens, le Parti des Verts français ne rompt pas franchement avec la logique des lobbies pharmaceutiques, voire même d'une médecine " nucléaire ", et qu'ils ne promeut pas de solutions alternative pour la santé des pays africains par exemple. Les organisateurs ont promulgué un " manifeste pour une médecine écologique ".

Détails du colloque et texte du manifeste

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Les ostéopathes menacés

Les associations d'ostéopathes se sont réunies à Paris le 8 novembre et appellent à une manifestation de 6 décembre à Paris, Lyon, Marseille, Nantes et Toulouse. Suite à une réunion officielle visant à réglementer l'activité, les associations représentatives d'ostéopathes exclusifs, à savoir l'Association Française des Ostéopathes, le Syndicat Français Des Ostéopathes, le Syndicat National des Ostéopathes de France et l'Union Fédérale des Ostéopathes de France, soutenues par de nombreuses associations et autres entités, ont publié un communiqué commun. Ils protestent contre le projet de décret d'application de la loi du 4 mars 2002 qui leur semble en contradiction avec le texte originel. Cette loi a en effet instauré une profession indépendante d'ostéopathes et la controverse actuelle porte sur le statut des médecins et kinésithérapeutes vis-à-vis de l'ostéopathie, le décret tendant à privilégier une vision technicienne,  subordonnée à la médecine classique, et non une approche globale de diagnostic et de traitement.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Fièvre inquisitrice : JP Bard combat les spécialistes en droit

Les auditions de la commission d'enquête parlementaire sur les enfants et les dérives sectaires ont parfois tourné au véritable réquisitoire, comme en témoigne l'audition de Pierre Machelon, littéralement agressé par les membres de la commission. A cette occasion, Jean-Pierre Brard a notamment reproché à Pierre Machelon d'avoir lui-même auditionné, dans la cadre de sa propre commission sur la loi 1905, le professeur Jacques Robert, ancien membre du Conseil Constitutionnel, Professeur émérite de l'Université Panthéon- Assas (Paris II), spécialiste reconnu en Europe, qui ne lui semble pas avoir des idées " conformes " et qui fait partie " de ces gens que nous combattons " (sic). Un bel échantillon de " l'impartialité " de la commission. Voir les comptes-rendus des auditions de la commission complets et résumés à : http://www.coordiap.com/Document/cep2006/

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Descente brutale de députés
dans une classe de bambins à Sus

 Cherchant à donner un nouveau souffle à leur commission d’enquête sur les enfants au sein des minorités spirituelles et religieuses, les quatre députés Georges Fenech, Jean-Pierre Brard, Philippe Vuilque, et Alain Gest, initiateurs de la commission, ont choisi de s’en prendre à une communauté de chrétiens vivant dans un petit village, Sus, du sud de la France.

Alors que des inspecteurs de l’éducation nationale ont mené une inspection de routine ce matin et avant même qu’ils aient pu rédiger leur rapport, les 4 députés organisent une conférence de presse afin de faire connaître leur vision du résultat  de cette inspection qui pour les députés se doit d’être une « pêche miraculeuse ».

Il s’agit là d’une pression intolérable sur les fonctionnaires du Ministère de l’Education nationale qui doivent exercer leurs fonctions en toute indépendance.

Nous considérons que le questionnement inopiné de mineurs pris par surprise dans leur milieu scolaire est une violence psychologique sur enfant de moins de quinze ans.

La commission d’enquête parlementaire est à ce jour un bide total. Pour preuves ces déclarations de représentants ministériels parlant sous serment devant la commission d’enquête :

Selon, Mr Dupuis, Inspecteur Général de l’Education nationale, « pour l’année scolaire écoulée [il y a eu] 19 000 signalements auprès des Procureurs de la République, concernant des enfants que l’on estimait être en danger pour diverses raisons, physiques, morales, etc » et pour l’inspecteur seuls 8 signalements sur 19 000 avaient un  lien avec des mouvements sectaires. Il ajoute « J’ai l’habitude de dire pour l’Education Nationale que les enfants des Témoins de Jéhovah sont des élèves parfaits, ils sont parfaitement disciplinés, ils travaillent, c’est pas d’eux qu’on va avoir des problèmes »

Madame Le Bihan, Directrice adjointe du service des français à l’étranger du ministère des affaires étrangères a elle déclaré à la commission « J’ai recherché tout ce qui pouvait concerner ce qui vous intéresse aujourd’hui [les sectes]. J’ai trouvé présence ou trace d’un lien avec un comportement sectaire [dans] 2 cas. Dans le cadre de madame Gettliff, c’est elle qui les [les enfants] a enlevés finalement  [à son mari membre d’une minorité religieuse] », soit 1 seul dossier pour l’ensemble de la communauté des français vivant à l’étranger.

Afin de mieux comprendre les mécanismes de cette commission d’enquête sur les enfants au sein des groupes spirituels et religieux, CAP pour la Liberté de Conscience a décidé de mettre à la disposition des média et du grand public les témoignages essentiels entendus par la commission.

Ces documents sont directement disponibles dès aujourd’hui à : www.coordiap.com/cep2006.htm

 

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Temple Solaire : la thèse de l¹assassinat gagne du terrain
au sein même des députés

Excepté l'expert JM Abgrall qui avait évoqué une affaire d¹Etat, les instances anti-sectes telles l¹UNADFI, le CCMM ou la MIVILUDES se retranchaient unanimement derrière la thèse du suicide. A l¹occasion du procès en appel de Michel Tabachnik, ancien membre en vue du mouvement, une brèche vient d¹être ouverte dans cette façade par le député Jean-Pierre Brard en personne, qui met les pieds dans le plat et semble contester la version officielle du drame. Dans un communiqué de presse envoyé par email le 16 novembre, il regrette le " désagréable sentiment d'indétermination " qui émane du réquisitoire de l¹avocat général, qui, selon lui, " n'écarte pas les incertitudes et se garde de formuler quelque recommandation que ce soit aux magistrats de la cour d'appel alors que dans le même temps il reconnaît clairement que M. Tabachnik à participé à cet envoûtement facile et il n'était pas dupe¹. " Rappelant les indices suggérant l¹existence probable d¹interventions extérieures, il déclare : " La réouverture de l'enquête, comme demandée par les familles des victimes, et la nomination d'un nouveau juge d'instruction sont plus que jamais nécessaires et nécessitent d'être accompagnées des moyens qui ont manqué au juge Fontaine, au fur et à mesure que l'enquête avançait et révélait notamment l'existence de volets financiers et mafieux. "

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Révélations de l¹ex-présidente de l¹UNADFI


C'est dans une interview au quotidien Le Monde du 16 novembre dernier que Janine Tavernier a littéralement " déballé son sac ". Elle confirme en tous cas l¹infiltration progressive d¹influences extérieures au sein de l¹UNADFI, ce qui fait aujourd¹hui de cette association un véritable outil de combat politique : " Petit à petit, beaucoup de francs-maçons sont entrés dans l'Unadfi, lui donnant une coloration qu'elle n'avait pas à l'origine. L'association avait été fondée par des familles touchées dans leur entourage par le phénomène sectaire. Aujourd'hui, j'ai l'impression qu'elle s'est politisée. "
Elle rappelle que, lorsqu¹elle a quitté l¹UNADFI, elle sentait " qu'on s'engageait dans une chasse aux sorcières ". Alain Vivien, alors président de la Mission interministérielle de lutte contre les sectes (MILS), avait notamment  commencé à attaquer l'anthroposophie, qui inspire les écoles Steiner, écoles dans lesquelles Mme Tavernier avait placé ses propres enfants !
Elle est montée récemment au créneau dans la préface d¹un livre pour protester contre le fait que la MIVILUDES avait épinglé l¹AMORC (Ordre Rose-Croix), et selon elle " ce n'est pas sérieux ".
Enfin, elle affirme qu¹elle a toujours été contre le principe des listes de sectes. Un bilan utile et instructif.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Offensive de la MIVILUDES sur les psychothérapies

La Fédération Française des Psychologues et de Psychologie (FFPP) a invité Mme KATZ, Secrétaire Générale de la MIVILUDES & Mme CHALMEAU (MIVILUDES) qui interviendront lors de ses Deuxièmes Entretiens de la Psychologie du 2 au 4 novembre 2006 à Boulogne-Billancourt. La FFPP, qui vise à regrouper des organismes, syndicats et fédération professionnels qui ¦uvrent dans le champ de la psychothérapie, de la psychanalyse et du développement personnel, a connu une scission importante en 1999 (AFFOP) de la part de syndicats et thérapeutes qui lui reprochaient son corporatisme et un certain " scientisme ", ayant pour résultat l'exclusion de nombreuses disciplines.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Les Témoins de Jéhovah demandent l'arbitrage du Premier Ministre

Dans une longue lettre adressée au Premier Ministre, les Témoins de Jéhovah constatent que le rapport de la MIVILUDES de 2005 contient de graves inexactitudes à caractère délibéré, ce qui constitue selon eux une faute grave de l'administration. Chiffres et enquêtes indépendantes à l'appui, cette lettre contredit les nombreux clichés égrenés par le rapport, mettant en évidence le peu de sérieux de ces commentaires alarmistes.

Le président de la fédération des Témoins de Jéhovah fait remarquer que ce type de commentaires officiels émanant de l'administration sont partiellement responsables de graves atteintes aux droits et à la sécurité des membres de Témoins de Jéhovah : pertes d'emploi, assistantes maternelles révoquées, agressions verbales et physiques, enfants pris à partie dans le milieu scolaire, parents privés de leur droits en raison de leur appartenance religieuse. De très nombreux actes de vandalisme (une soixantaine !) ont été perpétrés sur leurs lieux de cultes, y compris des incendies et des tirs d'armes à feu.

Rappelant les avertissements de la Cour européenne des droits de l'homme, et l'isolement croissant de la France sur la scène internationale, le président de la Fédération des Témoins de Jéhovah demande la rectification des faits et affirmations erronés dans ce rapport de la MIVILUDES et la consignation en annexe du rapport de l'ensemble des observations contenus dans la lettre.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Un cinéaste témoigne au procès de l'OTS

Le réalisateur Yves Boisset  a enquêté pendant 6 mois pour construire son documentaire " Les mystères sanglants de l'OTS " diffusé en février dernier sur France 2. A la barre du tribunal de Grenoble le 27 octobre lors de l'appel concernant l'ex- dirigeant Michel Tabachnik, il a affirmé : " Tout semble indiquer que le drame du Vercors n'est pas un suicide ". Il estime que " l'on n'a pas assez enquêté sur le volet politico-mafieux de cette affaire, pas exploré l'aspect financier du dossier... " Il a révélé en particulier que l'une des victimes du Vercors était un policier français qui se rendait régulièrement au Ministère de l'Intérieur, (au moins, une fois avec une valise de billets) et que France 2 l'a obligé à censurer son documentaire concernant ces liens avec le Ministère de l'intérieur. Pour de nombreux proches connaissant les victimes, la thèse du suicide ne tient pas, ces gens n'auraient jamais tué leurs propres enfants dans le drame. L'avocat de l'UNADFI - qui soutient la thèse du suicide - a protesté contre cette intrusion inattendue du journalisme d'investigation dans ce procès qui, il faut le dire, dérange plus d'un.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

La Fédération Protestante renchérit sur la contestation de la MIVILUDES

" J'ai été très heureux qu'un représentant de l'administration rappelle ce que disent la loi et la jurisprudence. " Interviewé dans le quotidien Le Monde du 27 octobre, le pasteur Arnold de Clermont faisait ainsi allusion aux positions critiques exprimées par le représentant du Bureau des cultes face à la commission parlementaire sur les enfants et les sectes. Dans cet interview, il proteste notamment contre un questionnaire de l'administration demandant aux hôpitaux de recenser les dérives sectaires dues aux musulmans, protestants et Témoins de Jéhovah. " Nous sommes sur une pente très dangereuse. Une commission parlementaire comme celle-là risque de créer des troubles plus grands que ceux contre lesquels elle prétend lutter. " Il prend pour preuve le fait que l'incendie d'une salle de culte des Témoins de Jéhovah le 20 octobre dernier n'ait suscité aucune réaction. Il a estimé que les prétendus troubles créés par les Témoins de Jéhovah étaient réglés du point de vue de la loi et demande au Ministère de l'Intérieur qu'il défend les cultes le jour ou leurs droits sont remis en cause.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------


Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction