Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS SUR LE GRILL
 


Mars 2007

--------------------------------------------------------------------

La MIVILUDES recrute à la Grande Loge de France!

D’après la lettre interne d’information de la Grande Loge de France de février 2007, la MIVILUDES aurait recruté trois représentants de cette loge maçonnique. On apprend dans cette lettre les raisons de cette intégration :

«  Le 'paysage maçonnique' bouge beaucoup. En Europe, il se crée environs trois nouvelles obédiences par an ! Il faut être attentif, y compris en France, aux dérives que l’on peut qualifier de sectaires pour celles de ces 'obédiences' dont les valeurs et les références sont loin de la Franc-Maçonnerie. »

La MIVILUDES, payée par le contribuable, va servir à la GLF et aux autres obédiences pour dénoncer les 'dérives' des loges qui ne seraient pas dans l’orthodoxie maçonnique.

Est-ce le rôle de la MIVILUDES de servir des intérêts privés avec l’argent des Français ?

Cette nouvelle ne fait que confirmer les craintes exprimées par l’ancienne présidente de l’UNADFI, Mme Tavernier, qui dans un article du Monde du 16 novembre 2006 déclarait : « Petit à petit, beaucoup de Francs-maçons sont entrés dans l’UNADFI, lui donnant une coloration qu’elle n’avait pas à l’origine. »

voir la lettre interne

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Intervention policière à Balm

Assaut de gendarmerie dans une communauté dirigée par un psychanalyste. La peur des sectes et leur diabolisation dans l’opinion publique font perdre toutes mesures à ceux chargés de faire respecter la loi. Une accusation de « dérive sectaire » entraîne des actions violentes de la part des forces de l’ordre, dignes de la lutte contre le terrorisme ou le grand banditisme.

Le 19 janvier 2007, 40 représentants des forces de l’ordre investissent le château de la Balme à Belberaud, près de Toulouse, où résident Claude David, psychologue et psychanalyste, ainsi qu'une trentaine de personnes. Au cours de l’opération coup de poing, quatre membres de la communauté sont mis en garde à vue. A la suite de cette garde à vue, Claude David est placé en détention provisoire et mis en examen.

Exemple d’accusations parue dans la presse : « Les graves dérives du psychanalyste gourou »

Comme souvent Il semble que des problèmes de couples et de garde d'enfants soient cependant à l'origine des accusations.

De son côté le CICNS, Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités, a été rencontrer les personnes de cette communauté.

Vous pouvez regarder les interviews dans une vidéo à l’adresse suivante:

http://www.sectes-infos.net/Balme_1.htm

Quelque soient les accusations portées contre ce psychanalyste et leur degré de véracité, il est incroyable que les personnes de cette communauté aient été traitées comme elles l’ont été. J’ai été bouleversée de constater jusqu’où cette folie des « sectes » peut aller quand elle est utilisée contre des psys et en général contre des groupes inoffensifs. Déjà il y a quelques années, un psychiatre-psychanalyste s’était suicidé à la suite des tracasseries judiciaires et administratives contre lui et sa petite communauté thérapeutique.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

La cour d'appel de Paris saisie d'une demande de dissolution de l'Unadfi

PARIS, 27 mars 2007 (AFP) -[extrait]

La cour d'appel de Paris a examiné mardi une demande de dissolution de l'Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu victimes des sectes (Unadfi) et de son antenne du Nord/Pas-de-Calais, dont une association et plusieurs particuliers s'estiment victimes. Le tribunal de grande instance de Paris avait débouté les demandeurs le 13 décembre 2005, et ceux-ci ont fait appel. L'association "Cap pour la liberté de conscience" et plusieurs particuliers estiment avoir été victimes de "délations" de la part de l'Unadfi et demandent la dissolution de cette association loi 1901 reconnue d'utilité publique depuis 1996.

… /… Me Jean-Marc Florand a présenté ses clients comme "des gens broyés judiciairement sur simple dénonciation de l'Unadfi"

…./… "L'Unadfi ne peut toujours fuir ses responsabilités au moyen d'informations non vérifiées, de rapports qu'elle se fabrique sans contradicteur", a estimé Me Florand selon lequel "ce mouvement porte atteinte aux lois de la République, à la liberté de conscience, de religion, de pensée"…./…

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Location d’une salle : la Ville de Lyon condamnée

Arguant la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905, la Ville de Lyon a refusé aux Témoins de Jéhovah la location d’une salle pour une cérémonie religieuse. Dans sa décision du 16 mars 2007, le Tribunal administratif a jugé que cette mesure était discriminatoire puisque la Mairie a déjà prêté des salles à des associations religieuses. Il condamne la Ville à louer la salle aux Témoins de Jéhovah et à leur verser la somme de 800 euros.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Marchés : exclusion illégale

En décembre 2004, le Maire d’Angers prenait un arrêté excluant de façon définitive, au prétexte de trouble à l’ordre public, l’Eglise de Scientologie des marchés de la Ville, sur lesquels elle vendait des livres. L’affaire a été portée devant le Tribunal administratif. Lors de l’audience du vendredi 16 mars, le Commissaire du Gouvernement, estimant « qu’il n’y avait pas de preuves d’atteintes à l’ordre public » a émis l’avis que le Tribunal devrait annuler l’arrêté municipal. Le jugement sera rendu dans un mois.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

 Chine : Réforme du « laojiao » (camp de rééducation par le travail) ?

On estime à une vingtaine de milliers les adeptes du mouvement Falungong qui sont probablement passés par les camps de rééducation par le travail depuis 1999. A plusieurs reprises, les responsables de ce mouvement ont fait état de tortures ou de morts de leurs membres dans ces camps.

Human Rights Watch in China estime qu’un tiers des individus qui sont actuellement détenus dans les « laojiao » peuvent être assimilés à des prisonniers politiques : dissidents, défenseurs des droits de l’homme et adeptes du mouvement Falungong. Les deux autres tiers sont des drogués, des prostitués, des petits délinquants. Au total, il y aurait encore trois cent mille détenus dispersés dans environ trois cents camps. Le laojiao accueille les personnes qui, ayant commis une infraction trop bénigne pour être envoyées devant les tribunaux, font l’objet d’une simple décision administrative, ce qui ouvre la porte à tous les abus. De plus, la détention ne devrait théoriquement pas pouvoir excéder quatre ans, en réalité le cadre légal reste flou.

Il semblerait que la Chine cherche, à l’approche des Jeux olympiques de 2008, à améliorer son statut auprès de la communauté internationale en annonçant, dans la seule presse destinée à l’étranger, la recherche d’un système de réinsertion plus humain, qui fait l’objet d’un projet de loi actuellement en débat. Tout ceci intervient dans le cadre plus général d’un réexamen de l’état de droit en Chine.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Les Témoins de Jéhovah devant la Cour européenne des droits de l’homme

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a communiqué en mai 2006 au Gouvernement français les éléments du dossier de la taxation des dons versés à une association des Témoins de Jéhovah. Le dossier a été traité sous l’angle de la liberté de religion pris isolément et en combinaison avec le principe de discrimination. Les Témoins de Jéhovah font valoir que le montant total de l’imposition étant supérieur à la valeur de leurs biens, leur existence et leurs activités sont par cela mis en péril. Dans ses observations transmises en retour le 23 octobre 2006, le Ministère des Affaires étrangères a informé que le Gouvernement français était favorable à un règlement à l’amiable ainsi qu’à une médiation de la CEDH afin d’atteindre un accord entre les parties. Il semblerait, d’après tous les experts qui ont étudié ce dossier, que la France risque d’être condamnée à rembourser les sommes réclamées à l’association, qui a payé à ce jour 5 millions d’euros et dont les biens, meubles et immeubles ont été saisis. La valeur de ces biens serait très insuffisante pour couvrir l’imposition. La Cour européenne devrait rendre sa décision en juin 2007.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Laïcité : un observatoire

Voulu par Jacques Chirac dès 2003 dans le prolongement de la commission Stasi, le décret instituant l’Observatoire de la laïcité devrait être signé dans les jours qui viennent. Les Ministères concernés par le sujet sont multiples : intérieur, affaires étrangères, éducation nationale, enseignement supérieur, justice, santé, fonction publique, outre-mer. Les missions de l’Observatoire s’appliqueront aux seuls services publics (hôpital, prison, etc.) et son rôle sera d’information et de conseil, sans pouvoir d’initiative et de décision. Placé auprès du Premier Ministre, l’observatoire assistera « le gouvernement dans son action visant au respect du principe de laïcité dans les services publics ». Il comprendra 22 membres, dont 7 hauts fonctionnaires, 2 députés et 2 sénateurs, et 10 « personnalités désignées en fonction de leur compétence et de leur expérience ». Leur mandat sera de quatre ans. Jacques Chirac avait également souhaité en 2003 « un code de laïcité réunissant tous les principes et les règles relatifs à la laïcité ». La Charte de la laïcité dans les services publics a été remise au Premier Ministre le 29 janvier 2007 par Madame Blandine Kriegel, présidente du Haut Conseil à l’intégration (HCI) et elle sera prochainement affichée dans les lieux publics. Elle rappelle aux agents publics « leur devoir strict de neutralité » et fait savoir aux usagers qu’ils peuvent « exprimer leurs convictions religieuses dans les limites du respect de la neutralité du service public ».

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Médecines alternatives : création d’un prix canadien

La fondation canadienne Lotte et John Hecht remettra pour la première fois en novembre 2007 le prix Dr Rogers à un chercheur ou praticien de la santé ayant contribué de façon significative aux médecines alternatives et complémentaires (MAC) au Canada. Le Dr Rogers, aujourd’hui retraité, a témoigné d’un profond intérêt pour la recherche et la mise en œuvre de soins complémentaires pouvant être administrés aux personnes atteintes de cancer. Il est un cofondateur du Centre for integrated healing situé à Vancouver. Ce centre est une association à but non lucratif qui encourage une approche holistique du traitement du cancer.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Religion: les Témoins de Jéhovah demandent la dissolution de l'ADED

Les Témoins de Jéhovah ont transmis en janvier 2006 une assignation en justice demandant la dissolution de l'Association de défense de l'environnement de Deyvillers (ADED), qui a été créée pour s'opposer à la construction d'une salle de culte des Témoins de Jéhovah à Deyvillers dans les Vosges. En janvier 2006, fortement encadrée par Jean-Pierre Brard et quelques autres députés anti-sectes, qui ont médiatisé son déplacement, elle était venue à l'Assemblée Nationale porter une pétition signée de 800 personnes demandant le soutien des députés contre le projet de construction de la salle de culte.

La pétition demandait également l'intervention des députés auprès du Ministre des Finances pour exiger des Témoins de Jéhovah le paiement de la somme de 45 millions d'euros que leur réclament les Impôts, faisant ainsi référence à un différent fiscal avce l¹Etat. Les Témoins de Jéhovah ont d¹ailleurs porté ce litige devant les instances européennes, et aujourd'hui,l'Etat français, craignant, semble-t-il, une décision européenne défavorable, cherche à trouver une solution de compromis avec le mouvement.L'audience du procès en dissolution a eu lieu devant le Tribunal d'Epinal le jeudi 22 février 2007. L'avocat de l'ADED, Me Gérard Weklzer, a plaidé l'irrecevabilité de la demande des Témoins de Jéhovah.Dans un communiqué datant de janvier 2006, L'Association régionale des Témoins de Jéhovah déclarait qu'elle estimait que l'ADED dépassait " le cadre légal de la liberté d'expression " en orchestrant " une campagne de dénigrement systématique " et en menant des " actions de nature discriminatoire pour empêcher la construction d'un édifice de culte ".Le tribunal d'Epinal a mis son jugement en délibéré au 10 mai.

Voir aussi le communiqué sur la troisième Commission d'enquête

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

psychothérapie: Rejet par le Conseil constitutionnel des amendements Accoyer

Rejet par le Conseil constitutionnel des mesures encadrant l'exercice de la profession de psychothérapeute Le député Bernard Accoyer, associé au secrétaire de l'Association française de psychiatrie Christian Vasseur, cherche, semble-t-il, depuis le début de la législature à mettre en ouvre des mesures de contrôle de l'exercice de la profession de psychothérapeute, au profit des psychologues et des psychiatres, anxieux de leurs prérogatives.

Il a introduit dans un projet de loi ayant le double objectif de transposer la directive européenne relative aux médicaments à usage humain et d'accorder l'autorisation de transposer par voie d'ordonnance d'autres directives relatives aux produits de santé, un dispositif rendant obligatoire la formation des psychothérapeutes dans un « établissement d'enseignement supérieur ».Voté tout d'abord par les députés, puis supprimé en première lecture par les sénateurs, le dispositif avait été réintroduit dans le texte de loi par une commission mixte paritaire composée de 14 députés et sénateurs. Le 14 février 2007, 150 parlementaires socialistes ont saisi le Conseil Constitutionnel sur la non-conformité du dispositif avec la Constitution.

Le Conseil a rendu sa décision le 19 février, dénonçant la méthode qui a conduit à insérer un amendement concernant la profession de psychothérapeute dans un texte traitant des médicaments. La procédure consistant à traiter dans un texte des éléments n'ayant « pas de lien » entre eux est « contraire à la Constitution », a-t-il jugé.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Ecologie: lien entre pesticides et maladie de Parkinson

Enquête nationale sur le lien entre pesticides et maladie de Parkinson Le Tribunal des affaires de la Sécurité sociale de Bourges (Cher) a reconnu en mai 2006 que la maladie de Parkinson contractée par un salarié agricole est advenue suite à une exposition répétée aux pesticides et qu'elle doit être considérée maladie professionnelle. La Mutualité sociale agricole n'a pas fait appel, mais a, tout au contraire, lancé en novembre une enquête nationale sur le lien entre les pesticides et la maladie de Parkinson. (source : Alternative Santé du mois de janvier 2007)

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Lieux de culte évangéliques

Dans un article du Monde daté du 8 mars 2007, un Pasteur évangélique dont l'église se trouve à Yvry-sur-Seine, Yvan Castanou, évoque les problèmes que rencontrent les Eglises évangéliques pour trouver un lieu de culte. « En cinq ans, explique-t-il, nous sommes passés de vingt à sept cents fidèles, d'origine afro-antillaise pour la plupart ». Il y a nécessité de s'agrandir mais il est difficile de trouver à louer ou à acheter d'autres locaux.

Les Mairies font souvent jouer leur droit de préemption ou refusent de changer la destination des locaux. « Nous restons convaincus que les refus des Mairies sont purement idéologiques, d'autant qu'on ne leur demande même pas de subventions » ajoute le Pasteur Castanou, tandis que le Pasteur Jean-Arnold de Clermont juge que « Les municipalités ont peur car elles assimilent parfois ces églises à des sectes. Ce qui est ridicule ». Alors que l'Islam des caves est en train de disparaître, « un lieu de culte ouvre en moyenne par semaine» indique Monsieur Leschi, chef du bureau des cultes au Ministère de l'Intérieur, « aujourd'hui les plus discriminés en matière de construction de lieux de culte sont sans aucun doute les évangéliques parce qu'ils sont moins batailleurs », et que, s'il est électoralement bien vu d'être présent à la pose de la première pierre d'une mosquée, ce n'est pas encore le cas pour les églises évangéliques, dont on estime à 150 000 le nombre de fidèles pour la région parisienne.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Ouverture de lycées confessionnels

Si la loi sur la laïcité votée en mars 2004 avait pour intention de consolider l'école de la République, elle a eu dans la réalité l'effet d'éparpiller le paysage scolaire avec l'ouverture, au départ pas toujours souhaitée, de lycées confessionnels. Les Sikhs annoncent leur projet d'ouvrir un lycée privé à Bobigny à la rentrée prochaine, accueillant une soixantaine d'élèves la première année. Le porte-parole en France de l'association United Sihks, Kudrat Singh, fait savoir que cinq élèves sikhs portant le turban ou le sous-turban ont été formellement exclus de l'enseignement public du département de la Seine-Saint-Denis, et d'autres ont renoncé à s'inscrire à l'école.

Au total une quinzaine de jeunes sont déscolarisés depuis la loi de 2004. « La solution d'une école sikhe n'en est pas une », a déclaré Kudrat Singh à l'AFP, «Ce n'est pas dans l'intérêt des enfants sikhs de se retrouver coupés des autres enfants, je préférerais que les enfants sikhs soient reconnus dans leur droits. » Dans le même temps, le lycée musulman Al Kindi de Décines, malgré quelques déboires administratifs, a ouvert ses portes le lundi 5 mars 2007. Il se propose à terme de recevoir 150 élèves.

C'est le deuxième lycée musulman après celui de Lille. Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon, a indiqué que pendant longtemps, la communauté musulmane a lutté contre la tentation d'ouvrir des établissements privés, par crainte de renforcer un communautarisme frileux, replié sur lui-même. Le lycée musulman de Décines, comme le lycée privé de Bobigny d'initiative sikh se veulent être des lycées ouverts à tous et espèrent accueillir des élèves de tous horizons.

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Le « Manifeste pour une médecine écologique

SIGNEZ & FAITES SUIVRE

Depuis quelques temps, les attaques sont nombreuses contre l’agriculture biologique, les pratiques naturelles, la liberté thérapeutique. Il ne se passe pas une semaine sans que soit donné un nouveau coup à notre liberté. Le dernier en date serait l’autorisation par la commission européenne de l’utilisation des pesticides et des OGM dans l’agriculture biologique. Il est très important que les citoyens réagissent et marquent leur désapprobation de ces pratiques liberticides. Le « Manifeste pour une médecine écologique » constitue une bonne réponse.

Diffusez largement ce message pour donner le plus d’ampleur possible à notre mouvement.

Il peut encore être temps de bousculer cela si un fort mouvement se mobilise qui nous permette enfin de parler d’autre chose.

Christian Portal
01 30 41 93 65
06 86 87 95 70

Pour Signer la pétition "Manifeste pour une médecine écologique"

www.acecomed.eu/article.php3?id_article=8

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Le Dr Martine Gardénal devant le conseil de l’Ordre des médecin

Le Dr Martine Gardénal passait le MARDI 27 FÉVRIER à 15h15 devant le conseil de l’Ordre des médecins au 180 Boulevard Haussmann pour se voir signifier la date d’application de sa peine.

Rappelons que le Dr Gardénal s’est vu infliger 6 mois d’interdiction d’exercice par le Tribunal des Affaires Sociales du Conseil de l’Ordre Régional d’Ile de France, dont 3 mois avec sursis, peine confirmée en Appel auprès du Conseil National.

Rappelons que l’accusation portée à l’encontre de Martine Gardénal est de ne pas avoir usé de suffisamment d’autorité auprès de 3 de ses patientes, afin de les contraindre à suivre un traitement conventionnel (chirurgie et chimiothérapie) pour leur cancer. Deux d’entre elles témoignent de leur décision et la confirme, contre l’avis du Dr Gardénal elle-même, cependant en dépit de toute preuve, le Dr Gardénal est considérée comme coupable et condamnée. Il ne sera répondu au cours de ces audiences à aucune des demandes de l’accusée ou de son défenseur (entre autres, comment peut-on être jugée par un tribunal de confrères, dont on connaît le parti pris contre les médecines non conventionnelles? Comment peut-on être accusée de ne pas avoir appliqué une loi qui n’existait pas au moment des faits jugés?). Pas plus qu’il ne sera retenu en faveur du Dr Gardénal aucune des preuves à décharge. Bref, un procès d’exception exemplaire...

L’Appel du Dr Gardénal au Conseil d’État (équivalent de la cassation pour les affaires pénales), qui permettait dans ce cas la mise en attente de la peine sera rejeté ... Mais rappelons également que le tribunal du Conseil National est.. présidé par un conseiller d’État (loin de nous bien sûr l’idée de partialité, de dépendance des juges, de déni de justice....). Restait donc au Conseil de l’Ordre à reconvoquer de Dr Gardénal pour décider des dates de mise en application de ses 3 mois d’interdiction de ... donner des soins aux assurés sociaux.

Quelques 300 personnes accompagnaient le Dr Gardénal, dont son comité de soutien, JM Governatori, CAP-LC, ACECOMED... et une équipe de journalistes d’une équipe télévisée. Crise de timidité? Refus de publicité? Choix d’avancer masqué? La décision n’a pas été exprimée....

À suivre donc!

Plaidoirie du Dr Gardenal devant le CNOM

--------------------------------------Haut de page--------------------------------------

Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction