Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
ACTUALITÉS SUR LE GRILL
 


Sommaire des actualités

--------------------------------------------------------------------

Enquête sur la vaccination.

Le 25 juillet dernier, Agora Vox a lancé une enquête citoyenne sur la vaccination. En effet, le 5 mars dernier, la loi n° 2007-293 réformant la protection de l’enfance a été promulguée (Journal officiel du 6 mars 2007). Ce texte élargit la peine à six mois d’emprisonnement et à 3 750 € d’amende, à tous les refus de vaccination. Cette mesure n’a fait l’objet d’aucun débat public et, seules, quelques associations sensibles aux conséquences d’une vaccination systématique ont soulevé le danger de rendre obligatoire cet acte médical.

Certains députés avaient occulté l’idée d’un débat sur les vaccinations en prétextant de soi-disant « dérives sectaires » de la part de ceux qui, depuis des années, demandent que le sujet soit débattu librement.

Au moment de cette même loi, le BCG faisait partie des vaccins obligatoires et le simple fait de remettre en cause la légitimité de cette loi pouvait vous faire mettre au banc de la société et vous soumettre aux turpitudes d’une administration sûre de son bon droit.

Le 13 juillet, Mme Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, a décidé de suspendre la vaccination systématique du BCG en la réservant aux populations à risque.

Cette décision du ministre de la Santé permet de reposer la question de la légitimité d’une vaccination obligatoire et peut donner l’occasion d’un débat qui n’a pas eu lieu au moment du vote de la loi du 5 mars dernier.

Enquête sur la vaccination : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=26218

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

 

Mme Picard (Unadfi) condamnée pour diffamation envers les Témoins de Jéhovah

Source AFP (20 juillet 2007)

La cour d'appel de Rouen a condamné mercredi la présidente de l'Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu (Unadfi), Catherine Picard, à verser 6.750 euros aux Témoins de Jéhovah pour diffamation, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

La cour a ainsi infirmé un jugement du tribunal d'Evreux qui avait prononcé le 26 octobre dernier une relaxe en faveur de Catherine Picard. La somme allouée en réparation d'un "préjudice moral" sera répartie entre huit associations dépendant des Témoins de Jéhovah dont le siège est à Louviers (Eure).

Les Témoins de Jéhovah avaient cité en justice Catherine Picard, par ailleurs conseillère régionale PS de Haute-Normandie, pour un entretien accordé en octobre 2005 à la Dépêche d'Evreux dans lequel elle les accusait "d'être structurés de manière pyramidale comme tous les mouvements mafieux".

Selon l'arrêt de la cour cité par les Témoins de Jéhovah, celle-ci a estimé que Catherine Picard avait "de façon outrancière et par une présentation tendancieuse jeté le discrédit sur les Témoins de Jéhovah et (...) tenu des propos excessifs dépassant les limites admissibles de la libre opinion et exclusifs de toute bonne foi". La cour a par ailleurs rappelé que les Témoins de Jéhovah bénéficiaient du "statut d'association cultuelle", ce qui était connu de Catherine Picard.

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Anne Hidalgo déboutée par la 17ème Chambre correctionnelle

La 17ème Chambre correctionnelle a débouté Anne Hidalgo suite à sa plainte contre Christian Cotten, président de Politique de Vie. Cette plainte faisait suite à la mise en ligne par ce dernier d’un tract signé par un « Comité de soutien à Anne Hidalgo », celle-ci contestait tout lien avec la production de ce tract.

Ce tract reprenait en fait une carte des nouvelles croyances à Paris. Comme l’avait révélé la Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience, cette carte avait été effectivement dressée à la demande de la Mairie de Paris et promue par Anne Hidalgo elle-même : " Nous avons dans un premier temps procédé à un état des lieux des mouvements sectaires dans la capitale et je remercie d'ailleurs l'APUR qui a réalisé une cartographie que nous avons diffusée dans les arrondissements, auprès de maires d'arrondissements et qui est très utile puisqu'elle permet d'identifier les implantations les plus connues des mouvements sectaires opérant sur Paris. Mais au-delà de ce travail que nous avons effectué également avec la mission interministérielle qui s'occupe de la lutte contre les phénomènes sectaires (MIVILUDES)... ". Compte rendu du Conseil de Paris.

La défense de Anne Hidalgo avait plaidé que faire allusion à cette carte, ainsi qu’à une liste de symptômes permettant d’identifier les membres des nouvelles croyances (« Nombreux appels téléphoniques », « courrier abondant », « réunion en semaine ou le week-end », « long temps de lecture », etc …) « ridiculisait l’action menée par la ville de Paris »

-------------------------------------- Haut de page--------------------------------------

Sommaire des actualités

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction