Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

Que vaut la loi de 1905, amendée ou non, sans une stricte application ?

Communiqué 12/02/08

 

Communiqué : "CAP Liberté de Conscience"

Notre association souhaite contribuer au débat animé sur la loi de 1905 en apportant quelques remarques, fruits des témoignages recueillis auprès de milliers de membres ou sympathisants depuis près de 10 ans.

Au cours des années passées il y a eu de fréquentes violations de la loi de 1905, telles que :L’établissement par l’Etat de listes des « mauvaises croyances » : rapports parlementaires de 1995, 1999 et 2006

Stigmatisation de groupes et d’individus du fait de leurs croyances par des organismes d’Etat (MILS, MIVILUDES, etc..)

Financement public, à près de 100 %, d’associations (UNADFI, CCMM, FECRIS soit 700 000 € pour 2005) dont l’activité unique consiste à dénoncer les « mauvaises religions » et « mauvaises croyances », ou ceux qui les pratiquent

Traitement inégal devant les juridictions françaises des dossiers relatifs à des associations ou des personnes liées à de nouvelles religions (formation spéciale des magistrats par l’ENM pour identifier les religions et croyances « fautives par nature »)

Formations des policiers, des gendarmes, des fonctionnaires de l’Education Nationale, etc … pour identifier les croyances non conventionnelles et DONC dangereuses à priori (formations de fonctionnaires par la MIVILUDES).

Refus de salles publiques aux associations du fait des croyances ou de la religion de leurs membres.

Les groupes spirituels et les nouvelles religions que CAP pour la Liberté de Conscience représente, demandent dès maintenant l’application à la lettre de la loi dans sa forme actuelle. Cela sous-entend la dissolution de la MIVILUDES, l’arrêt du financement public aux associations de militants (UNADFI, CCMM, FECRIS - 700 000 € pour 2005), une formation des magistrats et des fonctionnaires à l’égalité de traitement pour tous les courants de pensées » déclare Thierry Bécourt, président de CAP pour la liberté de Conscience.

La Coordination des Association et Particuliers pour la Liberté de Conscience (CAP LC) est une association qui s’est constituée en 2001 pour défendre les minorités de conviction, elle est ouverte aux personnes et associations de toutes obédiences qui ont en commun de partager un attachement profond pour la liberté de conscience.

Pour plus d’information : 06.84.52.76.29

contact : info@coordiap.com

Sommaire

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction