Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

Qui n’entend qu’un son, n’entend qu’une cloche.

Communiqué de presse : 30/03/2013
Par CAP Liberté de Conscience

L’UMP bientôt classée secte ?

 

 

L’UMP sera-t-elle prochainement classée en tant que mouvement sectaire ? Voilà une conséquence possible de la récente mise en examen de M. Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse.

En effet l’ article 223-15-2 du code pénal, issu de la loi About-Picard du 12 juin 2001 « tendant à renforcer la prévention et la répression des mouvements sectaires portant atteinte aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales », déclare : « est puni de 3 ans d’emprisonnement et de 375000 euros d’amende l’abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de sa situation de faiblesse soit d’un mineur soit d’une personne dont la particulière vulnérabilité due à son âge, à une infirmité, à une maladie, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse est apparent ou connu de son auteur soit d’une personne en état de suggestion psychologique ou physique résultant de l’exercice de pressions graves ou réitérées ou de techniques propres à altérer son jugement pour conduire ce mineur ou cette personne à un acte ou une abstention qui lui sont gravement préjudiciables. Lorsque l'infraction est commise par le dirigeant de fait ou de droit d'un groupement qui poursuit des activités ayant pour but ou pour effet de créer, de maintenir ou d'exploiter la sujétion psychologique ou physique des personnes qui participent à ces activités, les peines sont portées à cinq ans d'emprisonnement et à 750000 euros d'amende. »

Or le rôle de tout parti politique, et de ses dirigeants, est justement de convaincre un maximum de citoyens à ses thèses pour ensuite obtenir leurs suffrages et les enrôler en son sein.

S’il s’avérait que M. Sarkozy s’était montré suffisamment éloquent et convaincant pour emporter la conviction de Mme Bettencourt, il serait du même coup convaincu de « sujétion psychologique », c’est-à-dire de manipulation mentale à l’écart de Mme Bettencourt. Et sa condamnation signifierait le classement de l’UMP comme mouvement sectaire.

Comme quoi même les hommes politiques ne sont pas à l’abri des lois d’exception qu’ils ont contribué à faire adopter.

 

 

Sommaire

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction