Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
CAP LC - 2009
 
Liberté de conscience - Liberté religieuse - Liberté thérapeutique
 


Questions à l'Assemblée nationale
Assemblée Nationale : réponse à M. Zumkeller

 


Question N° : 50826 de M. Zumkeller Michel ( Union pour un Mouvement Populaire - Territoire-de-Belfort )
Ministère interrogé : Travail, relations sociales, famille, solidarité et ville
Ministère attributaire : Travail, relations sociales, famille, solidarité et ville Question publiée au JO le : 02/06/2009 page : 5286
Réponse publiée au JO le : 01/09/2009 page : 8403
Date de changement d'attribution : 23/06/2009
Rubrique : ésotérisme
Tête d'analyse : sectes
Analyse : rapport. Propositions

Texte de la QUESTION : M. Michel Zumkeller interroge M. le ministre du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville sur le rapport annuel sur les sectes, publié par la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance contre les dérives sectaires). Ce rapport décrit les méthodes employées par les sectes, pour s'installer dans les « niches nouvelles ». Il souhaite connaître les actions menées pour lutter contre l'emprise des sectes dans les domaines relevant de sa compétence.

Texte de la REPONSE : Le Gouvernement a adapté son dispositif de prévention et de traitement des dérives sectaires. La circulaire DGAS/2A n° 2006-241 du 1er juin 2006 relative aux dérives sectaires précise l'action des administrations sociales sur ce champ et définit les fonctions exercées par les correspondants des directions régionales et des directions des l'administration centrale en charge des dérives sectaires. Les ministères sociaux exercent en particulier une action préventive qui repose sur une vigilance accrue dans les procédures d'autorisation et d'agrément ou d'octroi de subventions qui pourraient bénéficier à des personnes physiques ou morales dont le mode d'action s'avérerait contraire aux textes et règlements en vigueur. Il leur appartient ainsi de veiller aux statuts du ou des demandeurs, aux activités conduites et aux conditions d'organisation. Les champs de la santé, du médico-social (personnes handicapées, personnes âgées), de l'emploi et de la formation professionnelle font l'objet d'une vigilance renforcée. Une veille toute particulière est organisée en ce qui concerne les structures et dispositifs destinés spécifiquement aux mineurs. Par ailleurs, les services sont invités à exercer un contrôle, dans les conditions de droit commun, face à certains modes de fonctionnement qui transgressent le droit et apparaissent préjudiciables à l'ordre public. Les différents corps d'inspection assurent à ce titre une fonction primordiale.

 

 


Retour aux questions à l'Assemblée nationale


Haut de page

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction