Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

El Pais
Espagne • La Scientologie est une religion comme les autres...
04/01/2008

 

sectes-info

Espagne • La Scientologie est une religion comme les autres...

La justice a obligé Madrid à inscrire l'Eglise de scientologie sur le registre légal des religions. C'est l'épilogue d'une bataille légale de vingt ans pour freiner l'implantation d'une organisation que d'autres pays en Europe considèrent comme une secte.

Comme en Russie et en Moldavie. Le verdict de l'Audience nationale [la plus haute juridiction espagnole] condamnant le ministère de la Justice pour avoir refusé d'inscrire l'Eglise de scientologie au Registre des entités religieuses désigne l'Espagne, à l'instar de ces deux pays, comme exemple de ce qui ne doit pas se faire en matière de "neutralité et [d']impartialité des Etats face aux croyances religieuses".

Cette décision met fin à une longue litanie de procès, dont un au pénal, pour la légalisation d'une confession qui compte en Espagne plus de 10 000 croyants. D'ailleurs, rares sont les pays où subsistent des obstacles à la légalisation de la Scientologie. En Allemagne, elle a été considérée pendant des années comme une "secte pseudo-religieuse", mais plusieurs décisions entament progressivement cette résistance - même si la nature de l'Eglise de scientologie reste sujette à caution.

Iván Arjona, président de la congrégation de la Scientologie en Espagne, est né à Tarragone il y a tout juste vingt-sept ans. Etonnamment jeune dans un pays où la plupart des chefs religieux sont au moins sexagénaires, voire septuagénaires. Arjona est scientologue depuis dix ans ; ces derniers temps, il est toujours par monts et par vaux, dans toute l'Espagne, où il est reçu par les autorités laïques.

Tels sont les effets de la légalisation. Pourtant, les scientologues disposent de lieux de culte en Espagne depuis des années : trois à Valence, deux à Barcelone et un à Séville, comme à Alicante, Bilbao ou Tarragone. A Madrid, le siège de la Scientologie occupe un immeuble de cinq étages, à côté des Cortes, l'Assemblée nationale. C'était jadis le couvent d'une riche congrégation chrétienne.

Le calvaire judiciaire de l'Eglise de scientologie a commencé en 1984 par une opération de police qui a abouti à l'arrestation de 88 dirigeants et croyants, dont certains étrangers. "Les accusations (sectarisme, escroquerie, opacité) étaient rocambolesques", raconte Iván Arjona. Le procès dura pas moins de sept mois, et la décision finale n'a été rendue que le 3 décembre 2001 : acquittement général.

Aucune affaire n'avait été ouverte au pénal, mais le gouvernement espagnol remua ciel et terre pour trouver des arguments administratifs et empêcher la Scientologie d'acquérir le statut de confession religieuse. Mais l'Etat, a affirmé le Tribunal constitutionnel, ne peut refuser une inscription en l'absence de condamnation ferme prononcée contre l'organisation et encore moins se permettre de juger de l'authenticité d'une religion ou de la crédibilité de ses croyances.

L'Eglise de scientologie a fait son apparition en Espagne au cours des années 1960, lorsque Ron Hubbard, son fondateur aux Etats-Unis, décida de diffuser sa doctrine dans le bassin méditerranéen. La première église a ouvert en 1980. La Scientologie compte aujourd'hui 7 500 centres et 10 millions d'adeptes dans 164 pays.

Juan G. Bedoya
El País

Sommaire de la revue de presse

Haut de page

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction