Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 


Communiqué du Dr GARDENAL
février 2011

 

 

En cette période de scandales (sang contaminé, vaccination Hépatite B, amiante, hormone de croissance, Vioxx, Médiator, et tous les autres à venir dans le domaine de la santé et de l'agroalimentaire, qui vont se répercuter dans la vie courante.....), la population a perdu confiance en ses médecins et sa médecine. Ce qui pose un problème fondamental.

Pour ne pas avoir "jeté" hors de mon cabinet et ne pas avoir dénoncé ces femmes en détresse, et les avoir accompagnées dans leurs pathologies annexes, je me suis vue trainée dans la boue et accusée de charlatanisme.

Il est temps de revenir aux principes fondamentaux:

* cesser de harceler les médecins qui ont une pratique honnête, sans effets secondaires et efficace dans bien des domaines.

Sous prétexte que ces médecins ne sont pas dans le cadre exclusif de l'allopathie, ils sont accusés de charlatanisme (d'ailleurs que veut-dire ce mot?) et condamnés à ne plus pouvoir exercer.

* cesser de se référer en permanence aux "prescriptions non conformes aux données acquises de la science"(quelle science et quelles données acquises? avec soixante dix sept médicaments sous surveillance...). Quand on voit les nombreux scandales issus de la médecine, les donneurs de leçons feraient bien de reconsidérer la situation, être plus humbles, reconnaitre leurs erreurs et s'excuser auprès de ceux qui ont subiinjustement leurs foudres. Ils devraient même réparer le tort causé.

* redéfinir le libre choix thérapeutique (qui n'est pas respecté par l'Ordre), en cessant d'exclure les thérapeutiques non allopathiques.

* que l'hôpital accueille dans tous ses services toutes les médecines dites alternatives, que moi personnellement je préfère appeler "médecines de vie" et que les assurances les prennent en charge au même titre que l'allopathie.

Que cesse cette parodie de justice ordinale.

La santé et la formation du corps médical doit être indépendante des laboratoires et le corps médical ne doit pas être « aux ordres ».

Contrairement à ce que recommande le conseil de l'Ordre, je préfère dire "il vaut mieux guérir empiriquement que mourir scientifiquement".

En tout cas, merci à vous tous pour votre soutien qui m'a permis de traverser cette épreuve et de pouvoir garder la tête haute. Nous avons ainsi mis à jour au plus haut niveau le disfonctionnement de notre justice en matière de santé.

Avec toute ma reconnaissance.

Dr Martine GARDENAL

 

 Partager


 

 

Sommaire de la revue de presse

Haut de page

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction