Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

CAP LIBERTE DE CONSCIENCE
Revue de presse 2014

Neuf petits lits sur le trottoir

source :Nicole Delépine

 

 

Nicole Delépine Neuf petits lits sur le trottoir

Neuf petits lits sur le trottoirDepuis le mois de juin, parents et soignants ne cessent de se battre afin que l’unité puisse continuer à exister : manifestations, grèves de la faim, pétitions, recours déposé au TGI de Paris, demande en référé déposée pour obtenir la suspension de la fermeture du service. Le 7 août, l’AP-HP a profité de l’arrivée en âge de retraite du Dr Delépine pour fermer ce service dérangeant. La raison n’est aucunement crédible : ferme-t-on un hôpital lorsque le directeur prend sa retraite ?

Mouton noir des patrons d’oncologie pédiatrique, Nicole Delépine a toujours dénoncé l’inclusion trop rapide des enfants dans des protocoles d’essais, dont le plan cancer 2014-2019 entend doubler le nombre. Son unité, à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, proposait des soins adaptés à chaque patient. En plus des essais thérapeutiques, elle offrait l’information et le choix sur des traitements éprouvés, et refusait le monopole de traitement que la police de la médecine voudrait voir appliqué universellement, au profit de l’industrie pharmaceutique et de ses nombreux alliés.

Le combat se poursuit désormais avec ce livre, cri d’alerte, de rage et d’urgence de Nicole Delépine qui, au nom des enfants oubliés de l’hôpital public, livre ici sa version des faits : pourquoi une telle violence contre les grévistes ? Pourquoi interdire de visite familles, dames en rose et autres bénévoles ? Pourquoi harceler les familles, les praticiens, le personnel et suspendre les médecins ? Pourquoi cet acharnement contre une unité à qui le ministère de la Santé a reconnu en 2004 la liberté des choix thérapeutiques et le droit d’échapper aux essais et traitements standardisés ?

La bombe à fragmentation lancée sur l’unité de Garches en toute illégalité est symbolique de la mort de la liberté de soigner. Nicole Delépine appelle au devoir de résistance. Puissent citoyens et soignants s’unir pour qu’à nouveau liberté et respect des droits fondamentaux de l’Homme riment avec médecine libérée du poids des lobbies.

212 p.

eBook/ePub – 13,99 €

Broché - 19 €

Pour toute commande directe : contact@fauves-editions.fr

 Partager

Sommaire de la revue de presse

Haut de page

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction