Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

CAP LIBERTE DE CONSCIENCE
Revue de presse 2014

En prison pour leur foi: Carte de 20 pays épinglés
un rapport de Human Rights Without Frontiers Int'l

 

 

Corée du Nord, Chine et Iran la troïka des pays arrêtant et emprisonnant massivement des croyants en 2014

Communiqué de presse

Bruxelles, lundi 29 décembre 2014

HRWF Int'l (29.12.2014) - En 2014, trois pays - Corée du Nord, Chine et Iran - ont emprisonné des milliers de croyants sur base de lois interdisant ou restreignant leurs droits fondamentaux à la liberté de religion ou de conviction, selon le rapport de Human Rights Without Frontiers Int'l (Brussels) sur les prisonniers de la foi dans 20 pays du monde publié ce lundi 29 décembre: liberté de changer de religion ou de conviction, liberté de partager sa religion ou ses convictions, liberté d'association, liberté de culte et de réunion, ou objection de conscience au service militaire.

Il est notoire que la Corée du Nord est de loin le pays qui maintient le plus grand nombre de croyants (surtout des chrétiens) en prison et dans des camps de travail bien que l'accès à l'information concernant des cas individuels soit pratiquement impossible. En 2014, quatre chrétiens étrangers (américains, australien et sud-coréen) ont été placés en détention pour avoir introduit des exemplaires de la Bible et de textes religieux dans le pays. Dans la foulée de l'arrestation du missionnaire sud-coréen condamné à la perpétuité dans un camp de travail, 33 nord-coréens ont été arrêtés pour l'avoir aidé et sont sous la menace d'être exécutés. Grâce aux efforts diplomatiques des Etats-Unis et de l'Australie, leurs ressortissants ont pu être libérés avant la fin de l'année. « Ces cas ne sont que la pointe de l'iceberg », a commenté Willy Fautré, directeur de Human Rights Without Frontiers Int'l.

En effet, "Innombrables sont les personnes en Corée du Nord qui ont été punies de peines extrêmement sévères allant même jusqu'à la mort pour avoir essayé de pratiquer leurs croyances religieuses », selon le rapport récent de 400 pages de la Commission d'Enquête de l'ONU sur les Droits de l'Homme en Corée du Nord et selon un rapport sur la religion et les croyances en Corée du du Nord publié le 10 décembre par le Groupe Parlementaire de tous les Partis sur la Liberté Internationale de Religion ou de Conviction au Royaume-Uni.

En Chine, les adeptes de Falun Gong, dont le mouvement a été interdit en 1999, sont chaque année massivement envoyés en prison alors que 13 prêtres et évêques catholiques arrêtés par la police il y a de nombreuses années pour être fidèles au Pape plutôt que de jurer allégeance au Parti Communiste ont disparu depuis lors. Des protestants évangéliques et pentecôtistes appartenant au mouvement en plein essor des églises de maisons, des musulmans ouïghours et des bouddhistes tibétains, systématiquement soupçonnés de séparatisme, constituent aussi une cible prioritaire du régime.

En Iran, les baha'is, dont le mouvement est considéré comme une hérésie de l'Islam, enregistrent le plus grand nombre de prisonniers. Ils sont suivis par les évangéliques et pentecôtistes, qui développent des activités missionnaires intenses parmi leurs concitoyens malgré les risques d'emprisonnement et d'exécution. Les sunnites baluchis et kurdes, les soufis et les zoroastres sont également des cibles privilégiées de la répression.

Vingt pays ont été identifiés par Human Rights Without Frontiers Int'l pour avoir envoyé en prison des croyants et des athées en 2014: Arabie Saoudite, Azerbaijan (y compris le Nagorno-Karabakh sécessioniste), Bhutan, Chine, Corée du Nord, Corée du Sud, Egypte, Erythrée, Indonesia, Iran, Kazakhstan, Laos, Ouzbékistan, Pakistan, Singapour, Soudan, Tajikistan, Tunisie, Turkménistan et Vietnam. "

Notre liste annuelle 2014 de prisonniers couvre plus de 600 cas individuels détaillés, y compris une section spéciale sur les prisonniers condamnés pour 'blasphème' dans cinq pays - Arabie Saoudite, Egypte, Indonésie, Pakistan et Tunisie -", a commenté Willy Fautré, director de Human Rights Without Frontiers Int'l.

Un développement très positif mérite toutefois d'être souligné en Arménie. Avec l'introduction d'un service civil pour objecteurs de conscience, ce pays a désormais cessé d'arrêter et d'emprisonner les jeunes Témoins de Jehovah en âge de conscription. Toutefois, en Corée du Sud, 562 jeunes objecteurs au service militaire purgent actuellement des peines de 18 mois de prison. Depuis la Guerre de Corée, plus de 18 000 Témoins ont été condamnés à un total de 34 800 années de prison pour avoir refusé d'accomplir le service militaire. D'autres pays emprisonnent encore des objecteurs de conscience: Erythrée (73), Singapour (15), Turkménistan (10), Nagorno-Karabakh (2) et Azerbaijan (1). "

Notre souhait pour la nouvelle année, c'est que les pays épinglés libèrent les personnes emprisonnées pour la pratique de leur foi ou de leurs convictions et qu'ils ne privent pas de liberté d'autres croyants ou athées en 2015."Les listes des prisonniers dans les 20 pays épinglés peuvent être consultées à l'adresse suivante:

http://hrwf.eu/forb-intro/forb-and-blasphemy-prisoners-list/

(*) Human Rights Without Frontiers Int'l couvre la liberté de religion et de conviction en tant qu'organisation non religieuse depuis 25 ans. En 2014, sa Newsletter quotidienne a couvert plus de 60 pays où sont survenus des incidents relatifs à la liberté de religion ou de conviction, à l'intolérance et à la discrimination.

Pour tout contact:

Email: international.secretariat.brussels@hrwf.net

Phone: Willy Fautré +32 478 202069

 Partager

Sommaire de la revue de presse

Haut de page

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction