Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
ONG avec statut consultatif spécial auprès de l'ONU
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2016
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 25, rue du Mail
91600
Savigny sur orge

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

CAP LIBERTE DE CONSCIENCE
Revue de presse juillet 2015

Un rapport pour "réinsérer" les personnes radicalisées
par Paul Vinel

 

 

Le député socialiste Sébastien Pietrasanta a remis jeudi 15 juillet 2015 au ministre de l’Intérieur les conclusions de ses travaux sur «la déradicalisation, outil de lutte contre le terrorisme». Le texte présente 37 mesures pour «réinsérer» les personnes radicalisées. Parmi les mesures proposées, s’appuyer «sur le témoignage de familles de victimes, de familles de jihadistes et de repentis pour élaborer un contre-discours». C'est la démonstration que les pouvoirs publics, et ils ne sont pas les seuls, n'ont rien compris à ce phénomène qui fait que des jeunes gens, bien sous tout rapport, s'engagent dans une aventure dingue dans le seul but de mourir en martyrs dans un pays en guerre, et par là gagner le Paradis.

Certes il est important d'interroger les familles de djihadistes et les repentis. Mais cela est largement insuffisant. Il existe par contre une question fondamentale que notre société doit se poser de toute urgence: qu'est ce que notre société occidentale a à proposer à des jeunes au seuil de la vie et en quête de sens? Et là, la réponse sans appel est la suivante: mis à part des plaisirs futiles, notre société matérialiste n'a strictement plus rien à proposer à ces jeunes! Crise économique, stagnation politique, chômage, pollution galopante, régression sociale, surpopulation, vitesses limitées, surprotection étouffante, avantages acquis, telle est la perspective proposée. Par contre plus d'aventure scientifique, plus de conquête de l'espace ou de terres vierges, plus d'avancées sociales, et surtout plus de transcendance pour canaliser un désir de vie. Ce contre-discours qui aujourd'hui manque cruellement pour contrer le discours djihadiste, a été de fait consciencieusement éradiqué ces dernières décennies: le christianisme s'est sabordé de lui-même et les églises se sont vidées, les signes ostentatoires religieux ont été interdits dans les écoles, les nouvelles spiritualités ont été diabolisées au prétexte de dérives sectaires, la laïcité est devenue répressive, la notion de Dieu a progressivement disparue de la vie de nombreux jeunes, un boulevard a dès lors été ouvert à une doctrine diabolique qui promet le paradis à des barbares: pour beaucoup c'était la seule qui s'est présentée à eux.

Alors oui des actions policières et militaires sont malheureusement nécessaires pour contrer le terrorisme djihadiste, mais la mesure la plus importante et incontournable, c'est de redonner un sens à la vie, le meilleur des contre-discours assurément.

Source http://www.liberation.fr

 Partager

Sommaire de la revue de presse

Haut de page

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction