Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
Fraude pharmaceutique - vers une nouvelle jurisprudence ?
( Le Figaro- 4 juin 2004 )
 

 

" Le système de soins américain ne peut vivre sans l'industrie pharmaceutique, mais il ne peut pas non plus vivre avec elle. " Cette citation du Pr Arnold Relman de Harvard Medical School résume bien la relation trouble qui règne entre la santé publique et l'industrie pharmaceutique, qui trouve écho dans une nouvelle affaire.

D'après cet article du Figaro Finances, le procureur de l'Etat de New York Eliot Spitzer, spécialiste des abus dans l'industrie, accuse le géant britannique de pharmacie, GlaxoSmithKline, de " fraude répétée et persistante ". Il affirme que la société a délibérément caché depuis 1998 que plusieurs études montraient que son médicament censé soigner la dépression, Paxil, n'était pas très efficace lorsqu'il était prescrit à des adolescents et pouvait même conduire certains d'entre eux à envisager le suicide. Le procureur demande rien moins que le laboratoire restitue tous les profits dégagés par la vente de ce médicament. Il y a trois ans, ce même procureur avait doublé la commissions des opérations boursières et obligé des maisons de titres à rembourser 1,4 milliards de dollars de profits.

Certes, on peut regretter que cette action ne soit dirigée que contre un seul producteur, ce qui peut laisser supposer que ses concurrents directs n'y sont pas étrangers. La Food and Drugs Administration a pourtant averti le 23 mars dernier les médecins et patients américains sous Prozac, Paxil et Floxyfral du risque majeur de pensées suicidaires et d'actes auto-agressifs surtout chez les jeunes enfants et adolescents.

En ce qui concerne les produits concurrents, l'article du Figaro note par ailleurs que le Prozac n'a jamais été inquiété. Le conseiller industriel de Georges Bush, gros contributeur aux campagnes électorales, serait en effet l'ancien PDG de son fabricant, Eli Lily (il y aurait eu un " lillygate " à l'époque). Quant à GlaxoSmithKline, il est d'origine britannique...

Toujours est-il que la question des effets secondaires pourrait bien réinjecter un peu de morale dans l'industrie du médicament, particulièrement lorsque ceux-ci sont délibérément cachés aux consommateurs, et ce qui inaugurerait une jurisprudence plus respectueuse des intérêts du public et de la santé.


Sommaire

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction