Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

CAP Liberté de Conscience - liberté de religion- liberté thérapeutique

Communiqué de Presse :

Les Raëliens reçus à l’ONU pour déposer plainte à l’encontre du Gouvernement et des médias français


13/07/09

 

 

Communiqué de presse du 13 juillet 2009
Communiqué complet :
www.mediashit.org
www.rael.org

Les Raëliens reçus à l’ONU pour déposer plainte à l’encontre du Gouvernement et des médias français

Pour la deuxième année consécutive, une délégation Raëlienne se rend à l’ONU pour dénoncer la discrimination religieuse à laquelle les Raëliens doivent faire face en France, Belgique, Suisse et au Québec. Le 17 juillet prochain, elle déposera 24 plaintes au bureau de la Rapporteuse Spéciale de l'ONU pour la Liberté de Religion ou de Conviction, Mme Asma Jahangir, qui a accepté de recevoir la délégation de guides évêques venus de ces 4 pays.

La France, berceau du racisme anti-minorité religieuse, déposera à elle seule 11 plaintes ainsi qu'un état des lieux concernant la liberté de religion et de conscience en France en 2009.

Ces plaintes concernent des cas de menaces de mort, d’agressions physiques, d’insultes et d’humiliations publiques – de la part, notamment, de hauts fonctionnaires et de membres de la police nationale – d’atteintes graves à la liberté d’expression, tous actes et attitudes dont les Raëliens ont été victimes depuis leur dernière rencontre avec le Dr Jahangir en Juin 2008.

Les médias complices et co-responsables de la situation ‘‘sectophobique’’ française devront aussi répondre aux enquêteurs de l’ONU car une plainte spécifique sera déposée concernant le traitement médiatique qui est réservé en France aux minorités religieuses et spécifiquement au Mouvement Raëlien.

« Au cours des 20 dernières années, les émissions tapageuses et autres articles haineux à l’égard des Raëliens n’ont eu de cesse d’être diffusés et publiés. Rois de la manipulation et de la désinformation, les médias menteurs se sont fait le relais des pouvoirs politiques instigateurs de la haine anti-minorités religieuses auprès de l’opinion publique, en propageant sans scrupule des rumeurs abjectes influençant ainsi des millions d’individus en l’espace de quelques minutes ou de quelques lignes » déclare Kimbangu Mundele Piffer, porte parole du Mouvement Raëlien en France.

Et d’ajouter : « Ils partagent pleinement la responsabilité de la « sectophobie » devenue culturelle et maladive dans notre pays, tout comme les médias allemands furent responsables de l’holocauste en se faisant complice des pouvoirs politiques Nazis. Ceci ne peut pas être passé sous silence, les instances européennes et internationales doivent faire le travail que la justice française ne fait pas concernant ces médias menteurs, à savoir : les condamner pour les calomnies, les mensonges et autres rumeurs odieuses qu’ils propagent. C’est pourquoi une plainte spécifique va être déposée contre eux ».

Autre fait marquant de l’année qui ne manquera pas d’être souligné : les propositions et dérives totalitaires proposées par la Miviludes, agence d’État, et son Président actuel, George Fenech, à savoir :

- Non séparation des pouvoirs exécutif et judiciaire : M. Fenech à la tête, rappelons-le, d’une agence d’État dépendant du Premier Ministre – donc de l’exécutif – préconise la formation des magistrats en matière de lutte ‘‘anti-secte’’. Il va jusqu’à proposer une « plus grande sensibilisation des juges des tutelles » concernant les demandes d’un tiers ou des familles à l’égard des membres « en appartenance consentante » à une minorité religieuse. Autrement dit, être membre d’un nouveau mouvement religieux ne serait pas le fait du libre arbitre de la personne aussi propose-t-il que les juges des tutelles puissent internés les « adeptes consentants ». -

Proposition qu’un service de l’État, la Miviludes, établisse un « référentiel » des minorités religieuses à l’instar de la liste noire de 1995. Les précédents concernant des « listes noires » de minorités religieuses sont très rares en Europe.

- Création d’une « cellule d'intervention mobile » composée de policiers, gendarmes, médecins, psychologues. Cette police des sectes, pourrait désormais être abritée par un Ministère.

« Une nouvelle fois, on instaure des procédés d’exception – n’existant qu’en France – autorisés pour agir contre les minorités religieuses mais interdits vis-à-vis d’autres organisations » commente Princess Loona, porte parole du Mouvement Raëlien en Europe.

« En dépit du soutien que nous apportent les instances internationales pour le respect des Droits de l’Homme, la situation en France s’aggrave. Le pouvoir politique combat les nouvelles religions, son objectif est clair : éradiquer les minorités » poursuit-elle.

Rappelons que les buts du Mouvement Raëlien sont d’informer que toutes les formes de vie sur Terre ont été créées par des Êtres humains, des scientifiques d'une autre planète, les Élohim, et de construire une Ambassade pour leur retour sur Terre quand l'Humanité aura finalement décidé de les accueillir.

« Le Mouvement Raëlien prône une philosophie totalement pacifiste dont les valeurs sont la responsabilisation, la non-violence absolue, le respect de soi et des autres, l’amour des différences » précise encore Princess Loona. « Les seules personnes qui peuvent se sentir menacées par ces valeurs sont celles-là mêmes qui ne les respectent pas, à l’instar des pouvoirs politico-médiatiques français ».

« Les Raëliens ne cesseront jamais de faire respecter leur droits fondamentaux garantis par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, qu’il en déplaise aux acteurs de la lutte anti-minorités. Nous souhaitons que l'ONU recommande des mesures plus fermes et plus directives à l'encontre de la France et c’est ce que nous évoquerons lors de notre rencontre le 17 juillet » conclut Princess Loona.

Une manifestation silencieuse de Raëliens européens et québécois aura lieu le même jour devant l'ONU, à Genève, pour soutenir l'action de la délégation porteuse de l'espoir de milliers de Raëliens de voir un jour leurs droits et libertés fondamentaux respectés, chacun dans leur pays respectif.

Sommaire de la revue de presse

Haut de page

 

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction