Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 
Le grand retour de l'ésotérisme
( Nouvel Observateur - Déc 2004 )
 


Ce dossier est révélateur du climat actuel concernant le renouveau spirituel, intéressant car il prend d'une part la mesure du renouveau de l'ésotérisme dans les dernières décennies, tout en se dédouanant par une attaque en règle sur un groupe actuel, accumulant les clichés négatifs.

Une histoire à rebondissements

Même si certaines traditions ésotériques font remonter leur savoir à des temps bien plus reculés, on commence par une rétrospective limitée mais plutôt bien documentée de l'histoire de l'ésotérisme, de Pythagore à nos jours, sans oublier les apports de l'Egypte et des civilisations du Moyen Orient.

Le terme d'ésotérisme regroupe plus un " regard " qu'une doctrine unique, visant à une synthèse d'une sorte de religion primordiale commune à toutes les traditions, et établissant une correspondance entre le macrocosme et l'humain, expliqué à travers des symboles. Les doctrines ésotériques présentes en Europe pendant tout le Moyen Age, investissaient le terrain des symboles et du mysticisme, abandonné par la religion chrétienne qui se repliait alors vers un discours logique et la construction de normes sociales. En effet, le catéchisme devient l'image même de l'enseignement religieux dominant.

Déjà, Pythagore défendait l'harmonie universelle et la notion de chiffres sacrés présents dans l'univers, en accord avec l'astrologie. Plus tard, à la Renaissance on redécouvre la gnose et l'hermétisme, et les humanistes sont souvent engagés dans la recherche d'une sagesse primordiale.

En assignant un rôle de " maître et possesseur de la Nature " à l'homme, Descartes rompit avec cette lignée de connaissance et fut alors l'un des initiateurs du " désenchantement du monde ". Le Christianisme lui-même avait constitué une sorte de rupture avec l'ordre de la Nature et aurait favorisé selon certains le processus de " rationalisation " avant d'en devenir lui-même la victime.

Mais cet effort de " démythologisation " de l'Age des Lumières s'est heurté à un besoin fondamental des humains pour le symbolisme et la cohérence, provoquant alors la création de multiples sociétés plus ou moins secrètes.

Les sociétés secrètesHaut de page

Dans le sillage de la légende des Templiers et de leurs pouvoirs et connaissances supposés, se fondent l'Ordre des Rose-Croix, la Franc-Maçonnerie. Assimilant de façon partiale l'ésotérisme à l'irrationnel, l'auteur fait alors un curieux rapprochement avec le romantisme du XIXè siècle.

Toujours est-il que l'ésotérisme du milieu du XIXè siècle se donne des objectifs de progrès, que ce soit dans le spiritisme, l'occultisme ou la croyance en la réincarnation. La théosophie, un peu égratignée au passage, et l'anthroposophie représentent les derniers courants modernes avant l'hécatombe physique et morale suivant la première guerre mondiale. L'auteur ne semble pas croire aux pouvoirs des lamas tibétains, qui servent de mythe et d'idéal - qu'il ne peut probablement pas intégrer dans sa vision des choses.

C'est en 1960 que renaissent les traditions ésotériques, notamment avec ce que l'on a appelé la mouvance New Age. Si l'auteur - par ailleurs rédacteur en chef du Monde des Religions - souligne l'apport de l'ésotérisme en ce qui concerne les valeurs féminines, il met en garde contre les thèses conspirationnistes. Il semble également souscrire à la thèse officielle du suicide collectif dans l'Affaire de l'Ordre du Temple Solaire, thèse à laquelle plus grand monde ne croit vraiment.

Sectes

Suit un reportage convenu qui descend en flèche un centre d'étude sur la Kabbale, truffé de clichés ; argent, lavage de cerveau, disparitions, foudres des juifs traditionnels, etc. Selon la méthode journalistique en vigueur, pas un point positif, pas de débat contradictoire, pas d'interviews de membres, mais une série de dénonciations qui ont la couleur de la diffamation. Pour finir, on apprend que la Miviludes enquête et qu'elle " s'apprêterait à donner une avis défavorable sur le centre parisien et à le classer parmi les sectes ".

Tiens, tiens ! Quand on les interroge, les membres de la Miviludes jurent leurs grands dieux qu'il n'est pas question de dresser des listes !

Ce dossier sur l'ésotérisme exalte donc l'idée d'un âge d'or révolu de la recherche spirituelle (Moyen Age / Renaissance), allant de pair avec un dénigrement implicite des recherches et groupes actuels, reflétant le point de vue judéo-chrétien classique qui imprègne la grande presse.


Haut de page

Sommaire

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction