Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

La liste du rapport parlementaire enterrée ?
(Le 20 mai 2005 au 20h00 sur France 2)

 


C'est un ton peu commun qui régnait dans le journal télévisé de 20h00 du lundi 20 mai 2005, où une séquence se faisait l'écho d'une circulaire de cadrage émise par l'ex-premier ministre J.P. Raffarin à destination des préfets, en référence au travail de la MIVILUDES, où il stipule que le gouvernement ne préconise pas l'utilisation de " liste des sectes " qui se seraient avérées destructives et être contre productive, la mise à l'index de mouvements ayant entraîné des injustices et de vives protestations.

TRANSCRIPTION DU JOURNAL :

"Jusqu'à présent un rapport parlementaire les recensait chaque année sur la base d'information des renseignements généraux. Petit problème, toutes les organisations ont été mises dans le même panier, la liste a été contestée, certain mouvements se disaient diabolisés, une circulaire du gouvernement préconise d'en finir avec cette liste, illustrations et explications : Eléonore Guet, Frédéric Delarue.

Voix off : Un château dans l'Eure, le siège de l'AMORC, l'ordre Rose Croix se présente comme un mouvement philosophique hérité d'une tradition qui remonte au XVII ème siècle. Et revendique 10 000 membres en France. Qualifié de secte dans un rapport parlementaire de 1999, les Rose Croix combattent depuis, ce qu'ils considèrent comme une injustice. Dans ce dossier, des courriers de politiques, des associations de lutte contre les sectes attestent du sérieux du mouvement, il a pourtant bien été mis à l'index.

Rose Croix : On tague nos loges de propos discriminatoires, il y a parfois des pressions de la part de l'entourage, du milieu professionnel, sur les membres de l'AMORC, on nous refuse régulièrement des salles pour notre congrès annuel, alors qu'autrefois, partout où on allait il n' y avait absolument aucun problème!

Voix off : Aujourd'hui c'est le principe même d'une liste de sectes qui est remis en cause. Dans sa première version en 1995, y figure la Scientologie, les Témoins de Jéhovah, en tout, 173 groupes jugés dangereux pour la liberté individuelle de leurs membres. Il y a moins d'un mois, l'ancien premier ministre Jean Pierre Raffarin a demandé aux autorités : "plutôt que de mettre certains mouvements à l'index, d'exercer une vigilance sur toutes organisations ". En d'autres termes, d'abandonner la liste désormais obsolète.

J.P. Jougla, représentant de l'UNADFI : Obsolète pourquoi ? 173 groupes ont été listés dans le rapport parlementaire, on s'aperçoit qu'on travaille bon an, mal an sur 600 à 800 groupes sectaires, donc on s'aperçoit quelle était incomplète.

Voix off : Dans les années 90, les événements dramatiques, comme le suicide des membres de l'ordre du Temple Solaire ont conduit la France à adopter une politique offensive contre les sectes. 10 ans plus tard, plus question de stigmatiser ces mouvements, un ministre peut s'afficher avec le plus flamboyant des représentant de la Scientologie, Tom Cruise, un changement de ton qui inquiète plusieurs associations de lutte contre les sectes. "

 

Sommaire

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction