Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

CAP Liberté de Conscience - liberté de religion- liberté thérapeutique

Communiqué de Presse :

Fenech : Un aveu de faiblesse

CAP Liberté de Conscience
Thierry Bécourt

04/10/10

 

Monsieur Fenech vient de commander et de payer avec l'argent du contribuable un sondage sur mesure pour justifier sa présence et son action à la tête de la Miviludes.

Pourquoi a-t-il commandé ce sondage ? L'action de la Miviludes est régulièrement remise en cause par des personnalités, même au niveau gouvernemental. Après avoir perdu son titre de député suite à l'affaire de ses comptes de campagne, Monsieur Fenech se sentirait-il en danger sur le fait de conserver son poste ?

Quoiqu'il en soit, ce sondage tombe à pic pour justifier sa présence à la tête de cet organisme public, en créant l'illusion que les soi-disant sectes seraient partout. Il s'agit d'une manipulation qui semble habile au premier abord mais qui pourrait se retourner contre son auteur. En effet, Monsieur Fenech est tombé dans le piège consistant à amalgamer sectes, nouvelles religions et dérives sectaires. Sa mission est de lutter contre les dérives supposées sectaires. Or le sondage commandé mélange complètement les notions de sectes et de dérives sectaires. Ainsi, Monsieur Fenech peut annoncer que 25% des Français seraient concernés par des dérives sectaires mais ce chiffre n'a aucun sens. Monsieur Fenech est habitué à sortir des chiffres dénués de fondements. Lors de la commission d'enquête parlementaire présidée par le même Fenech, il avait annoncé que 70 000 enfants étaient concernés alors que les représentants des ministères concernés entendus par la commission en avaient totalisés moins de 10...

Ce sentiment d'une vaste manipulation est également étayé par le fait que la notion de secte n'est jamais définie. On aurait du demander aux Français ce qu'ils considéraient comme des sectes avant de leur demander s'ils se sentaient concernés.

Qu'est-ce qui a poussé Monsieur Fenech à subitement multiplier les chiffres de façon irrationnelle ? Ses adversaires pourraient utiliser cette erreur pour dénoncer les dérives de son action qui tend de plus en plus ouvertement à attaquer des nouveaux mouvements religieux en tant que tels plutôt qu'à se concentrer sur des dérives éventuelles.

Partager

Sommaire de la revue de presse

Haut de page

 

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté thérapeutique