Coordination des Associations et Particuliers pour la Liberté de Conscience
Coordination des Associations & Particuliers pour la Liberté de Conscience
line
CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction
 
actualites
enquetes
revue de presse
vos droits
Aidez-nous
futur
publications
Point de vue
liens / links
telechargements
contacts
english version
CAP LC 2012
www.coordiap.com

Ecrivez-nous : 37, rue St Léonard 44000 Nantes

contact@coordiap.com
 
 
shim  
 

La voix du Nord
Demande de dissolution de l’ADFI : l’arrêt sera rendu le 29 mai
23 mai 2007

 

La voix du Nord – 23 mai 2007 SECTES

Demande de dissolution de l’ADFI : l’arrêt sera rendu le 29 mai

La cour d’appel de Paris a reporté au 29 mai son arrêt sur une demande de dissolution de l’UNADFI et de son antenne du Nord - Pas-de-Calais.

L’arrêt devait être rendu hier par la cour d’appel de Paris. Il a été reporté au 29 mai. Plusieurs particuliers et l’association Cap pour la liberté de conscience demandent la dissolution de la structure qui lutte contre les sectes.

Juillet 2003. Trois personnes assignent l’UNADFI et l’ADFI Nord - Pas-de-Calais, reconnues d’utilité publique depuis 1996, devant le tribunal de grande instance de Paris. Les demandeurs, réputés proches notamment de la psychanimie et de la scientologie, s’estiment victimes de « délations » et demandent la dissolution de l’association loi 1901. Laquelle « n’aurait pas respecté ses statuts » en ayant révélé à des proches la nature de leurs croyances spirituelles. Depuis, plusieurs autres personnes se sont greffées à la procédure.

Thierry Bécourt, enseignant-documentaliste nordiste, représentant de Cap pour la liberté de conscience et candidat à la députation dans la neuvième circonscription du Nord sous l’étiquette « La France en action », fait partie des plaignants. « Cette association monte les individus les uns contre les autres et rédige par exemple dans le cadre d’une procédure de divorce des notes pour le juge des enfants lui conseillant de ne pas accorder de droits à un parent membre d’un mouvement jugé par elle sectaire », dénonce le membre de l’institut de psychanimie – « il a changé de nom », précise M. Bécourt – structure pointée du doigt par la commission parlementaire de 1996 sur les sectes et qui, poursuit le Nordiste, prodigue « des cours de philosophie plus ou moins orientale ». Me Denis Lequai, avocat de l’ADFI Nord - Pas-de-Calais (présidée par Charline Delporte) dément. « Faux. L’association n’est pas là pour discriminer les croyances. On regarde les faits. C’est tout. » Le tribunal de grande instance de Paris avait débouté les demandeurs le 13 décembre 2005. Ceux-ci avaient fait appel. Rendez-vous le 29 mai, donc. La dissolution de l’ADFI et de sa fédération nationale semble toutefois peu probable.

NICOLAS FAUCON

Sommaire de la revue de presse

Haut de page

CAPLC - CAP pour la Liberté de Conscience - Liberté de Religion - Liberté de Conviction